Sélectionner une page

Comme ce gros flemmard d’I-ko ne se décide pas à m’offrir l’illustration qu’il m’a promise, et que j’ai désormais les notions de base de photoshop, je vais aujourd’hui, devant vos yeux ébahis, tenter l’aventure de dessiner un nouvel avatar pour le Nabolo-blog.
Pour bien faire je vais vous expliquer ça en quelques dessins, comme le font les pros dans des bouquins collectors à huit cent balles qui ne vous apprendront jamais à dessiner mieux.

Ceci est une feuille blanche

OK, alors pour commencer, je prends une feuille blanche, telle que vous pouvez la voir ici. Il faut qu’elle soit bien blanche, je vous dirai plus tard pourquoi, d’ici là, faite moi confiance.

Crayon gris-rouge

Ceci est un crayon gris-rouge

Ensuite je prends un crayon gris… A ce sujet, méfiez-vous, beaucoup de crayons de couleur sont en fait des crayons gris. Ce qui compte c’est la mine grise du crayon et non pas la couleur du crayon lui-même. Ca peut paraître dingue mais c’est comme ça, c’est une convention bien connue de nous autres artistes. Autant ce serait étrange de qualifier une voiture de noire, blanche, ou grise selon la fumée qui s’en échappe ou de qualifier de « bleu » un camion de pompier sous prétexte qu’il crache de l’eau, autant pour les crayons gris c’est la couleur qu’il laisse sur le papier qui justifie son nom. Loufoque, oui, mais c’est comme ça.
Notez toutefois que si un crayon gris peut être rouge, un crayon gris sera la plupart du temps gris (et inversement).

Une fois que vous avez votre crayon gris en main, posez-le sur votre page blanche et attendez. Au bout d’un moment, peut-être, une muse vous prendra la main et votre main prendra le crayon dont il naîtra alors des formes sur le papier blanc. On comprend maintenant l’utilité d’avoir du papier bien blanc: c’est pour que le crayon gris se voit dessus.
Si votre muse est inspirée et que votre main ne tremble pas vous obtiendrez un dessin. En l’occurence j’ai obtenu ça:

Nabolo

Ceci est un bô dessin

A partir de là, je vais repasser tous les traits qui m’intéressent au feutre noir (un feutre qui ne coule pas sinon j’en fous partout) et gommer ensuite le crayon, c’est à dire les traits que je n’aurai pas sélectionnés. IMPORTANT: il faut toujours encrer d’abord et gommer ensuite ! Si vous gommez d’abord, reprenez à l’étape numéro 1. Petit conseil de pro à ce sujet: j’ai mis au point un moyen mnémotechnique qui aide à se rappeler de ce détail (néanmoins important): pensez au mot « gomenk ». Ca sonne un peu comme « gomme-encre », et ce faisant rappelle qu’il faut gommer d’abord et encrer après. C’est un mot qui n’existe pas, en vrai, mais l’exemple est suffisamment farfelu pour qu’on s’en souvienne (au pire, inventez votre propre moyen mnémotechnique).
Bref, une fois que vous avez encré et gommé (dans l’ordre) vous obtenez ça:

Nabolo

Ceci est une voiture

En fait, pour vous dire la vérité vraie, vous n’obtenez ça qu’après avoir scanné le dessin, sans quoi je ne serais évidemment pas en mesure de le poster ici. Il faut scanner donc, il faut aussi disposer du programme photoshop qui est super-super cher (ou avoir un ami prêteur).

Donc, vous ouvrez le dessin que vous avez scanné avec photoshop, puis vous mettez un peu de couleur, rapidos, la couleur des yeux, des cheveux, et de la peau (dans le cas de l’exemple donné) avant d’appuyer sur tous les boutons. Suite à quoi vous devriez obtenir un résultat qui ressemble à peu près à ça:

Nabolo

Bon, ça commence à me gonfler tous ces ceci-celà…

Une fois que vous avez obtenu ce bô dessin, insistez encore, appuyez de nouveau sur d’autres boutons (ceux qui sont cachés donnent de bon résultats) obtenez des variantes, puis faites imprimer un t-shirt et devenez riche.

Nabolo

La mise en page est le pire ennemi de l’homme… Je comprends pas pourquoi j’arrive pas à aligner ces trois images !

Nabolo

Ni pourquoi celle-ci n’apparaît qu’à moitié…

Nabolo

Bon, enfin ! Au fait vous pouvez cliquer pour agrandir.

Pin It on Pinterest

Share This