Sélectionner une page

ou

l’Aventure de participer à un mouvement populaire à l’étranger

Salut à tous ! Pour ma part je suis encore au Sri Lanka, d’où je suis plutôt coupé du monde, non sans avoir pu prendre connaissance, vaguement, aujourd’hui, de ce qui se passait en Ukraine. Tombant (virtuellement) sur un ami Facebook qui en revient, il m’a raconté ce qu’il avait vu là-bas, du 20 au 28 décembre puis du 3 au 14 janvier.

Quel est l’objet de cet article et pourquoi prends-je la peine de le publier ? Parce que 1- c’est une aventure intéressante 2- elle réduit la distance entre nous et les Ukrainiens ; Ukrainiens qui, en ce qui concerne les manifestants, se réclament de nous, l’Union Européenne (oui-oui, c’est la nôtre, quoiqu’il nous reste encore à nous remuer le cul pour nous l’approprier vraiment).

Je n’ai pas les facultés, ni le moyen de les acquérir maintenant pour prendre position sur ce qui se passe là-bas en ce moment (un rapide survol de la toile en quête d’infos a donné du tout et du n’importe quoi) mais comme je développe et raffermit en ce moment ma perception universaliste des choses, en tant que penseur contempourien, je trouve à propos de partager avec vous « l’aventure de participer à un mouvement populaire à l’étranger ».

Voici le témoignage de cet ami, inspiré de notre conversation par chat :

Nabolo

Bon, t ou + ksstufou ? (comme on dit dans le bouchonnois).

Janov

Je rentre d’Ukraine et de Géorgie

où j’ai foutu de l’énergie positive partout

Nabolo

Raconte !!

Janov

En Ukraine, c’était pour soutenir les gens venus contester le gouvernement

mais les étrangers ne sont pas toujours bienvenus car nous ne comprenons rien à leurs problèmes internes

J’ai juste dit que je venais d’un pays où l’on parlait des droits de l’Homme mais sans se battre pour et que je voulais les assister dans leur combat

Nabolo

Génial ! En solo ? Comme ça à poils ?

Janov

Oui mais avec un opinel et un duvet

Nabolo

T’as raison, on n’est jamais trop prudent

surtout que les nuits sont fraiches

et alors ? Ils t’ont accueilli ?

Janov

Oui. En fait j’y étais déjà en décembre pour promouvoir l’UE (sic)… et je suis revenu début Janvier en mode manifestant

J’en avais marre d’entendre en France que le problème c’est l’Europe alors que là-bas, ils gueulaient plus d’Europe, plus de justice !

J’y suis allé fin décembre et je suis revenu  début janvier

Mais je me suis fait virer le 14 Janvier avec 80 autres étrangers

Nabolo

Et t’as pu comprendre ce qui se passait un peu autour de toi ? Comment ils s’organisaient ?

Janov

Oui en fait j’étais à la partie logistique, et l’on recrutait, organisait et dispatchait le matos

Nabolo

Au niveau de Kiev tout entier ?

Janov

Non, en fait au début tout se passait place de l’indépendance (Maïdan)

Puis les flics ont commencé à vider la place, l’Etat à pris des lois très strictes sur les rassemblements et là tout à vriller

Nabolo

Merde, tu dois te sentir autrement concerné là… T’as des potes sur place ?

Janov

Oui, à fond… Mais je me suis fait « débriefer » en rentrant, et mon passeport est susceptible de m’être retiré…

Nabolo

Ah butin, tu as été accueilli ?

Janov

Retour à Paris sans passer par la case bagages, billets, etc. Accueilli à l’aéroport et passage par la case « services extérieurs ».

Nabolo

Ecoute, il faut que tu me transmettes un savoir : quel est le mécanisme de prise de décision qui t’a convaincu d’aller là-bas ? Comment prend-on une telle initiative ? C’est quoi le cheminement ?

Janov

Bon, tentons de résumer mes motivations…

Au départ, j’étais en mode chômeur triste, celui qui s’est fait virer parce qu’il n’a pas été dans le sens des gens qu’il fallait… Donc manque d’activité, de reconnaissance de rôle social. Retour vers mon asso pour proposer mes services dans divers projet.

« Tu tombes bien , il y a un projet en Ukraine sur l’utilisation des institutions européennes pour se servir des stéréotypes mais personne ne veut y aller… » 2 secondes de réflexion « J’y vais » . C’est vrai qu’à la TV ça fait peur mais en même temps c’est la 4ème fois que je vais là bas et j’aime bien ce pays. Appel de VLAD mon pote nain qui habite à Kiev et qui organise la formation.

Il me dit qu’il n’y pas de problème pour venir, que la manifestation se tient au centre ville et que nous serons à 45 min du centre. Bon, je lui demande quand même en OFF, si je peux y aller quand même le soir après le boulot. Il me dit que pour moi, c’est absolument nécessaire d’y aller.

Je fais mon sac car j’ai 3 nuits prévues dans les bois (les bois de Kiev c’est une autre histoire) et direction l’Ukraine. Arrivée sur place, personne pour m’accueillir alors zou, direction métro place Maïdan. Et là je découvre l’horrible vérité : 30000  personnes rassemblées pacifiquement (certains après le boulot, d’autres de temps en temps) qui font de la musique, des ateliers de discussions et même des débats. Je vais direct à l’orga et leur demande où ils ont besoin d’aide : Tente Internationale. Très bien, je ne sais pas ce que c’est mais j’y vais.

Je me retrouve avec un panel de la jeunesse de notre monde actuel : gaucho, babacool, réac’, anars, et autres contestataires… Je me dis que je ne fais pas très couleur locale avec mes idées que l’UE c’est bien, que la différence nous enrichit et que la violence ne résout rien.

Petit rejet de part et d’autre… Je vais direct voir ailleurs en disant que je ne souhaitais pas taper des flics, rien brûler mais je voulais être volontaire.

Donc pendant une semaine je me suis retrouvé avec une centaine de bénévoles à distribuer des couvertures, ramener du bois pour le feu ou de l’eau.

Fin de mon séjour arrivant, je fais des au revoir à tout le monde en promettant de revenir, etc-etc… Retour glacé en France, famille très inquiète lorsque je raconte mon histoire et les copains me demandent juste comment sont les putes ukrainiennes…

Bref, 2 Janvier achat d’un billet pour Kiev. Là, le ton change : le tour opérateur m’appelle et me demande si je suis bien au courant de la situation (Oui madame merci de me vendre quand même le billet), à Toulouse la police des frontières ne comprenait pas ce que j’allais faire là bas… Je mens un peu en disant que je vais faire du trek (vu la taille de mon sac à dos et mon look ça passait).

Arrivé sur place, 6H au poste de police de l’aéroport avec des gentils messieurs curieux de ma présence, ils m’ont gentiment passé le quai d’Orsay qui m’a fait promettre deux fois de ne pas aller à Maïdan. (J’ai menti, je suis un félon)

Arrivé sur Maïdan, retrouvailles avec les potes (qui ont des kilos en moins et des bleus en plus) qui me redonnent de l’énergie. Il faut reconstruire la tente internationale car la police anti-émeutes l’a détruite.

Pas de problèmes, on s’y remet de suite, on réactive les forums, blogs, webcam pour informer le monde entier (tu verrais en France la manière dont c’est traité !! Alors je me dis qu’ailleurs c’est pareil…)…

Nabolo

Ok

Donc que je comprenne bien, tes potes avaient occupé Maïdan entre-temps, se prenant des coups, mais restant sur place ?

Janov

Oui, en fait c’était un jeu du chat et de la souris avec la police anti-émeute : si tu pars, ils prennent ta place voire t’aident un peu à partir à coup de matraques dans les cottes.

Bref, chaque nuit vers 5 ou 6H c’est le moment crucial : Heure d’ouverture du métro, rotation des forces de police… C’est le moment fébrile car tout le monde est mort, il fait -5 degrés et t’as faim…

Là je te parle d’avant le 13 Janvier quand la manif était légale mais le 14 Janvier tout à changé : interdit de se rassembler à plus de 3, interdit de porter des masques, casques ou de dissimuler son visage. Et là, les Ukrainiens sont géniaux, c’est le double de personnes qui sont arrivées avec des masques de Disney, carnaval ou n’importe quoi pour protester. Et c’est là où la police ukrainienne est géniale : au lieu de rire avec nous, ils ont chargé leurs armes, pris leurs camions et tout défoncé !

Donc retour à Maïdan avec tous ces gens costumés, armés de sifflets, casseroles ou autres instruments de musique improvisés mais là une rumeur gonfle : des manifestants auraient été tués en affrontant la police… Qui ? Comment ? Où ? C’est le vent de panique qui se lève…

Tout le monde se met à chercher, à activer ses réseaux mais rien de précis n’en ressort (il y avait bien eu 2 morts auparavant mais dus à des chutes des barricades ou sous une voiture d’urgence)… Et là soudain c’est le drame : les 2 000 policiers autour de la place ne sont plus 2000 mais au moins 5000, ils ont des armes à la mains et les journalistes sont passés à nouveaux derrières les cordons de policiers (le journaliste est un bon moyen de savoir quand la grêle va tomber : il est près de toi ça va, il s’en va…. attention).

 Là constellation de lacrymo (gaz, grenades), le service de sécurité s’ébranle mais en vain (300 mecs habillés de brique et de broques contre 5000 policiers anti émeutes habillés façon Robocop), rapidement dépassé et tabassé par tous ces flics… Je commence à flipper ma race : « Mais que diable suis-je allé faire dans cette galère ? », je m’aperçois que les drapeaux de la tente sont en train de tomber un à un, je gueule vers un petit mec en civil avec petit sac à dos et oreillette à l’oreille… « Tiens , il est bien propre lui , me dis-je ? » Pas le temps de me répondre qu’ils sont 20 petits mecs en civil et qu’ils ont déjà choppé les gens de la tente… Je ne bouge pas et je gueule que je suis un citoyen européen, que mes intention sont pacifiques… J’ai bien fait, car le petit homme en face de moi, m’a lancé un regard approbateur suivi d’un grand coup de latte dans les couilles puis tirés dans un fourgon avec que des étrangers direction aéroport ….

Merci de m’avoir lu car ça me fait du bien de témoigner.

Je ne peux en parler à ma famille, ni à mes potes et après je me considère un peu comme un touriste de l’activisme… par rapport à ces gens qui eux doivent rester sur place.

En fait après je suis parti en Géorgie il y a 10 jours pour rencontrer des activistes d’une dizaine de pays sur différentes causes (écologie, droit de homme, gay rights, etc..) et apprendre d’eux les technique de désobéissance civiles, résistance pacifique bref que des termes que je connais mais que je voudrais vulgariser pour que le plus grand nombre s’engage !

Quand on voit ces mouvements populaires (déjà le terme fait peur), bien souvent le raccourci utilisé est de dire qu’il s’agit d’agitateurs et non de personnes responsables qui mettent leur vie de côté au nom d’un intérêt commun.

Je veux encore ajouter un truc sur TF1 ou FR3 ou Itélé… Avant de partir au mois de décembre, ils nous présentaient les évènements comme une guerre civile en Ukraine alors que le mouvement était encore pacifique… Aujourd’hui nous avons dépassés les 90 morts (avantage manifestants), 67 policiers kidnappés, 3 régions veulent proclamer leur indépendance, 12 préfets ont démissionné… donc si c’était la guerre civile en décembre ? C’est la troisième guerre mondiale aujourd’hui ? Et si le conflit s’embrase sera-ce l’Armageddon ?

L’information n’est jamais neutre, mais essayons d’avoir plusieurs avis, de les confronter et peut être trouverons-nous un compromis satisfaisant… Au fait, voici un lin vers les webcams qui filment en direct ce qui se passe sur la place :

http://feed.matthewkeys.net/cr1/

Nabolo

Merci pour ton témoignage !

Pin It on Pinterest

Share This