Poèmes traduction poème invictus français

Published on mars 24th, 2015 | by Nabolo

0

Traduction Invictus

Le célèbre poème Invictus a fait l’objet d’une traduction en français à l’occasion du film qui porte son nom… En un tas d’autres occasions: vous trouverez les résultats en farfouillant sur le net.

Voici ma propre traduction d’Invictus, et je serais ravi d’avoir vos avis pour l’améliorer !

Vous trouverez le texte original du poème Invictus en premier, et la traduction d’Invictus pour le film Invictus en dernier.

Voilà, je crois avoir suffisamment répété Invictus pour qu’aucun moteur de recherche ne passe à côté, merci de vos retours ! ;)

Pour en savoir plus sur le contexte d’écriture de ce poème, c’est par ici ! (Merci Wiki !)

Poème original de William Ernest Henley (1843-1903)

Out of the night that covers me,
Black as the pit from pole to pole,
I thank whatever gods may be
For my unconquerable soul.

In the fell clutch of circumstance
I have not winced nor cried aloud
Under the bludgeonings of chance
My head is bloody, but unbowed.

Beyond this place of wrath and tears
Looms but the Horror of the shade,
And yet the menace of the years
Finds and shall find me unafraid.

It matters not how strait the gate,
How charged with punishments the scroll,
I am the master of my fate :
I am the captain of my soul.

Traduction de Nabolo

Par-delà l’ombre qui m’accable
dans ce trou hermétique et froid,
je rends grâce aux Dieux, quels qu’ils soient
au nom de mon âme implacable.

étranglé par les circonstances
je n’ai ni blêmi, ni crié;
sous les coups de la Providence
je reste droit quoique blessé.

En ce lieu de rage et de pleurs
rode l’ombre du temps qui passe,
mais les années et leur menace
ne me font pas la moindre peur.

Car tout qu’étroit soit mon chemin,
tout jonché d’embûches infâmes,
je suis maître de mon destin :
je suis gouverneur de mon âme.

Traduction du Film Invictus (VF)

Dans les ténèbres qui m’enserrent
Noires comme un puits où l’on se noie
Je rends grâce aux dieux, quels qu’ils soient
Pour mon âme invincible et fière.
Dans de cruelles circonstances
Je n’ai ni gémi ni pleuré
Meurtri par cette existence
Je suis debout, bien que blessé.
En ce lieu de colère et de pleurs
Se profile l’ombre de la Mort
Je ne sais ce que me réserve le sort
Mais je suis, et je resterai sans peur.
Aussi étroit soit le chemin
Nombreux, les châtiments infâmes
Je suis le maître de mon destin
Je suis le capitaine de mon âme.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Back to Top ↑

  • Ose t’abonner si tu l’oses !

    Nabolo-avatar-moyenMUHAHAHA ! Grâce à un complexe réseau d’astuces manipulatoires, je suis parvenu à attirer ton œil sur le côté de la page afin de te pousser à l’abonnement.

    Cet abonnement est GRATUIT (encore heureux) : en fait il ne s’agit que de laisser ton mail dans la case ci-dessous pour que nous puissions rire ensemble et sans faillir des prochaines publications de l’EXCELLENT Nabolo-blog ! Cela n’implique pas que je t’incorpore à une armée de fans dont l’objectif inavoué serait la conquête du Loir-et-Cher, pas du tout (mais tu en sauras plus en remplissant le longuissime formulaire que tu aperçois juste en dessous... celui qui écarte pour toi ses deux encarts blancs, immaculés, vierges, purs et blancs, rien que pour toi... n'hésite plus !).