Sélectionner une page

The Avengers 3D sont en fait bien plus.

Je reviens du cinéma où je suis allé voir « The avengers 3D », prononcé « Ze avendjeurs trois dés ». Il ne s’agissait donc pas d’un documentaire sur des plantes à infuser de la lointaine India, quoi qu’en laisse penser l’affiche haute en couleur, mais bien d’un film sur les « Vengeurs », quelques-uns de mes héros Marvel préférés. Il était pertinent de ne pas traduire le titre pour conserver la symbolique du « A », une récurrence dans ce film plutôt réussi… même s’il faut reconnaître que n’importe quel film qui met en scène des bonhommes en costume qui cassent tout est à mes yeux plutôt réussi, en ce sens ma critique du jour n’est pas vraiment impartiale, voyons quand même !

Pour commencer je précise que je n’ai pas vu tous les opus précédents : j’ai vu Hulk 1 (= l’autre version de « The Mask » sans Jim carrey), Hulk 2, Iron Man 1 et Thor que, pour ces trois derniers, j’ai trouvé aussi plutôt réussis (vu qu’il y avait là encore des bonhommes en costume qui cassent tout).

C’est donc à l’aune de ces films-là qu’il me fallait juger celui-ci. Parce que si je m’autorisais à envisager que le scénario des Avengers soit TOTALEMENT différent, je me dirais plutôt que le film est raté… Et pourquoi pas tiens ?

En six points :

1-      L’intrigue est trop intrigante

Elle tient à la dispute des gentils et des méchants pour le contrôle d’un cube bleu fluo qui donne une source d’énergie infinie, énergie que, à moins d’avoir loupé quelque chose, Tony Stark (alias Iron Man) utilise déjà. Mais à n’en pas douter le cube fluo permet de faire des trucs en plus, qui le rendent sans doute PLUS important (explications ?). Ceci dit à moins d’avoir vu la totale des opus précédents, l’entrée dans le film pour le spectateur non-averti est plutôt ardue. Qui sont tous ces gens ?

Difficile de prendre Jake Wyler (sex academy) au sérieux quand il joue les Captain America, surtout s’il nous la fait « footballeur américain ».

2-      Les étapes du scénar’

L’intrigue sert de prétexte à la mise en place du scénario suivant, qui peut malheureusement être résumé en deux points :

1-      Au début les gentils sont désunis et ils perdent

2-      Puis les gentils s’unissent et ils gagnent

Tout ça est amené un peu lourdement : un peu. Les mecs sont des putains de génies qui te sortent des inventions en avance de trois siècles sur tout ce qu’on connaît maintenant mais dès qu’ils se retrouvent ensemble on se croirait dans les vestiaires de l’équipe locale de football américain. Captain America à Iron-man : « Mets ton casque Johnny, je t’attends sur le terrain. » Thor est plus calme à l’inverse : le regard constamment soucieux, ils m’en ont (quasiment) fait un intellectuel alors que Tony Stark est un véritable clown : il aurait enfilé le costume de spiderman que ça ne m’aurait pas choqué. Bref, leurs divisions n’ont pas vraiment lieu d’être… mais leur réunion (lol) ça c’est presque une blague : ils sont tous énervés qu’un des types qu’ils accusent de les manipuler depuis le début ait sali sa collection de cartes à collectionner en se faisant tuer ALORS QU’EN FAIT les cartes ont été volontairement salies par Nick Fury (détail hyper important auquel est consacré toute une scène), le big boss de l’organisation qui tire les ficelles (les théoriciens du complot seront contents). Du coup ils décident de le venger et deviennent des vengeurs (pas un mot sur les 300 autres types morts lors de l’attaque du bateau volant).

3-      Les méchants sont bidons

Sans doute le plus mauvais point du film : les méchants sont bidons. Déjà Loki, un adulescent tourmenté qui a mal vécu d’avoir été adopté (rien à voir avec la consistance du personnage original : basta des mythes nordiques, c’est trop compliqué) ne fait peur à personne. Pas de profondeur, à aucun moment tu te dis : « P’tain c’est un dieu, il est trop au-dessus de nous, c’est normal qu’il prenne l’humanité pour un peuple d’esclaves olalala ! » Non, y avait pas de hauteur dans ce personnage constamment mis en position de faiblesse, par ses amis comme par ses ennemis…

Mais le pire ce sont vraiment les méchants aliens-de-base (très utiles quand on n’a pas d’imagination), les mêmes que dans X-or et Bioman (je les ai reconnus !). Je me suis d’ailleurs demandé si X-or n’allait pas apparaître tout à coup pour filer un coup de main et achever l’ennemi dans l’hyper-espace, avant de réaliser que son rôle était tenu par Iron-man (ce qui justifie son humour potache : X-or était un grand blagueur). Bref : les méchants c’est des types dans des costumes en mousses, ils ont les dents apparentes (comme d’hab), se baladent en l’air dans des scooters de l’espace et sont alliés à des dauphins géants… ne manque à la scène de l’invasion qu’une chanson de Bernard Minet : « Dis-moi bioman pourquoi dans tout l’univers les forces du mal veulent s’emparer dans la Terre ? Parce que petite fille la Terre est bien trop jolie, parce que petite fille il y a la jalousie… »

Je ne me lasserai JAMAIS de cette scène…

 4-      Les personnages

Ne nous en cachons pas, dans ce type de film, le scénario est moins important que les personnages. Tour d’horizon :

Martin Freeman qui jouait dans Love Actually et doit bientôt incarner Bilbo le hobbit joue… Oeil de faucon ! Ca c’est crédible ! Bon en fait c’est pas le même acteur… mais n’empêche.

Les figurants : Nick Fury, œil de faucon, et la veuve noire, les trois faire-valoir du film se prennent pour des héros de premier plan. Je n’ai rien contre leur présence tant qu’elle sert à mettre en avant le rôle des vrais patrons de l’histoire, mais donner tant d’importance au type qui joue le doubleur-loser de pornstar dans « Love Actually » ne me semble pas servir l’intérêt du film. Ces trois là seraient-ils apparus dans un autre des opus de Marvel que je n’aurais pas vu ? Et alors ? Qui l’a vu ? Forcément y a deux gros noms dans le lot alors il a fallu rentabiliser leurs présence mais franchement, les scènes où Scarlet Johanssen et Samuel L. Jackson vident leurs chargeurs de petit calibre dans le vide, je les aurais bien remplacées par des coups de marteau de…

Force jaune : comprenons-nous bien : Thor est un dieu, c’est même LE dieu. Il est classé par de nombreux site de fans comme le number 1 des héros de Marvel, et à raison vu qu’il est invincible, qu’il peut ouvrir des passages inter-dimensionnels, etc. Qu’il mette une rouste à Iron-Man en le combattant à mains nues est la moindre des choses ; qu’il tienne tête à Hulk dans les mêmes conditions, idem. De ce point de vue-là, si on omet le fait que tout le monde à l’air de considérer le géant vert comme LA menace du groupe (alors que c’est en fait le petit blond) la donne a été respectée, au sein des Vengeurs. Mais voir Thor galérer pour mettre sa fessée à Loki est quelque chose d’impensable, les vikings vous le diraient. Surtout, ce qui m’a frustré, c’est qu’on le force à réfléchir comme ça (le pauvre). Le personnage original a une sacrée consistance qu’il doit à sa nature divine et la hauteur qu’il prend vis-à-vis des autres. Il n’oublie jamais qu’il est le fils d’Odin ; là on a l’impression qu’il doute même d’être Thor, et il a tort (haha !). En vrai Thor ne doute jamais, et il n’est pas du genre à regarder Iron-man tomber du ciel (scène de fin) pendant cinq minutes, sans rien faire, pour conclure : « Oh non, il va tomber » et lentement commencer à faire tourner son marteau… Pourquoi ? Juste pour que Hulk lui vole la vedette. Bref : j’aurais voulu voir Thor se plonger avec allégresse dans le combat tout au long du film. Mais c’était à croire qu’il n’aimait pas ça.

Iron-Man, Hulk, Captain America, Thor et la Veuve Noire sont… THE AVENGERS !

Force bleue : ma critique est modérée. Captain America joue son rôle : comme il n’est pas à la hauteur de la baston il protège les civils et tâche d’organiser la bande. Hormis ses provocations de footballeur contre Tony Stark on n’est donc pas loin du personnage original… Je crie néanmoins à l’erreur de casting ! C’est quoi cette mèche bordel ? Et cette gueule ? C’est pas le même type qui jouait dans « sex academy » ? Abusay. Je sais bien qu’en vrai (enfin en bd) Captain America a aussi une mèche, mais c’est une mèche virile des années 40, pas une mèche à la Justin Biebers des années Justin Biebers ! Un peu de respect, merde, quoi !

Force rouge : ce que je vais dire est peut-être un peu partisan mais pour moi Iron-man est un personnage qui n’a jamais eu d’intérêt. Tony Stark ? Bof. Il est tellement bof que dans les comics, la plupart du temps, ce n’est pas lui qui revêt l’armure dont il est l’inventeur. Alors je comprends bien que c’était pratique de lui coller l’humour de spiderman pour donner un intérêt au personnage, lui consacrer deux films et faire tourner la planche à billets mais là il prend vraiment trop de place. J’ai même eu parfois l’impression de regarder un film d’Iron-man avec d’autres super héros dedans.

Force verte : c’est ma grande source de satisfaction dans ce film : je n’avais jamais vu le personnage si crédible et bien interprété. Rien à dire sur le personnage en lui-même.

5-      L’idée à la con :

Le coup du porte-avion qui vole j’ai pas compris. C’est quoi l’intérêt ? Ca me rappelle cette vieille blague/histoire vraie sur la NASA qui dépense des millions de dollars pour mettre au point un stylo capable d’écrire dans l’espace alors que les Russes utilisent des crayons. Designer un bateau qui vole pour porter des avions en l’air, c’est sûr il fallait y penser.

6-      Les incohérences :

Voici une courte liste de celles que j’ai repérées :

Thor utilise Olympe, la lessive des dieux !

1- Dans le feu de la baston, tout le monde se salit sauf la cape de Thor qui reste d’un rouge impeccable. Utiliserait-il Olympe, la lessive des dieux ?

2- A la fin du film, quand la veuve noire se précipite au côté du professeur XXX (un nom forcément à consonance allemande ou russe, je me rappelle plus) il commence à lui expliquer qu’il y a une manière de fermer la porte dimensionnelle en utilisant la canne de Loki blabla. Ce à quoi la veuve noire répond : « Ne vous en faites pas vous n’y êtes pour rien » (ou quelque chose du genre, j’ai pas le DVD sous les yeux). Puis le prof insiste en disant que la canne est juste en dessous et la veuve noire réalise « Quoi ?! Mais comment ?! ». Elle a pas comme un temps de retard là ? Pour elle qui est censée être un personnage ultra-perspicace j’ai trouvé ça bof. Mais à mon avis doit y avoir eu couille à la traduction parce que c’est quand même assez gros.

3- Le poids de Hulk : lorsqu’il saute à la bouche d’un (innocent) dauphin géant on voit toute la bestiole qui bascule. Ca m’a semblé un peu gros, mais après tout : les dauphins sont peut-être gonflés à l’air et Hulk très très très dense.

4- Désolé si c’est une question bête mais : pourquoi quand les types se shootent dans le ventre ils finissent toujours par saigner de la bouche ?! C’est normal ça ??? (question sincère) Est-ce que quand tu te tires dans la bouche tu saignes du ventre…?

5- Oeil de faucon qui tue des méchants en leur donnant des coups de son arc en plastique (faut pas déconner).

6- L’incontrôlable Hulk dont on nous a fait tout un flanc dans le porte-avion volant se contrôle en fait parfaitement. Boum: l’élément qui fondait toute la première partie du film vole en éclat comme si de rien n’était.

 Conclusion :

J’ai quand même passé un bon moment mais sans trop y croire. Peut vraiment mieux faire, avec des budgets pareils (!). Mais bon : c’est pas ce qui coûte le plus cher d’affiner les rôles et le scénario, et c’est peut-être ça le problème…. (je veux bien mettre jusqu’à 2D max, mais 3D faut pas pousser !)

Pin It on Pinterest

Share This