Trucs & Astuces Tour bâtiment building bleu d'entreprise vue en contre plongée

Published on juillet 4th, 2009 | by Nabolo

0

Réussir sa candidature en entreprise

La question se pose fréquemment : comment réussir sa candidature en entreprise ?

Je n’ai pas la formule qui marche à tous les coups, enfin peut-être, je ne sais pas, mais j’ai en tous cas mon avis sur la question, tiré de mon expérience personnelle (jusqu’ici rien d’anormal) que je livre ici à ceux qui ont suffisamment confiance en moi pour donner du crédit à mes conseils…

C’est beau. C’est généreux. C’est grand. C’est magnifique.

S’IMAGINER CE QUI SE PASSE EN PRATIQUE

1x Candidature = 1x CV + 1x Lettre de motivation

QUI VA RECEVOIR MA CANDIDATURE ?

La première étape pour réussir sa candidature, c’est de s‘imaginer ce qui va se passer en pratique : un mec, qu’on appelle souvent le DRH*, a lancé une annonce de poste à pourvoir et reçoit une grosse quantité de candidatures en retour.

Ce DRH est en fait un humain salarié qui fait des cacas qui puent, qui est peut-être hyper sérieux, hyper investi dans la boîte pour laquelle il travaille, mais qui est sans doute aussi plein de qualités humaines qu’il ne demande qu’à épanouir auprès de ses collaborateurs, y compris ceux qu’il s’apprête à recruter… Et d’ailleurs, au moment d’être recruté lui-même, n’a-t-il pas envoyé une candidature, tout comme vous le faites ?

COMMENT VA-T-ON RECEVOIR MA CANDIDATURE ?

Le DRH a une pile de candidatures devant lui.

Il va devoir toutes les lire, ce qui le fait chier d’avance parce qu’il sait déjà ce qu’il y a de marqué sur chacune de ces candidatures hyper standardisées : la même chose que sur celles qui précèdent et celles qui suivent…

Le DRH est fatigué, il a l’œil lourd… Il va falloir le réveiller.

CV ou LETTRE DE MOTIVATION ?

Pour la plupart des jobs, le CV est un pré-requis.

C’est à dire que si le CV ne correspond pas aux attentes de votre potentiel employeur, la lettre de motivation ne sera même pas lue et votre candidature voyagera dans l’espace jusqu’à la dimension poubelle.

A contrario, si votre CV est exceptionnel, qu’il correspond parfaitement au job, il est presqu’inutile d’envoyer une lettre de motivation.

Dans la plupart des cas cependant, les candidats envoient des CV standards, plus ou moins « enjolivés » en fonction du job à pourvoir… La pire impression que vous puissiez donner au DRH, ce serait celle de quelqu’un qui cherche un job à tous prix, quel qu’il soit : pour empêcher ça, utilisez la lettre de motivation.

Numéro 2

Numéro 2

Votre CV est ok, sans plus, pareil aux douze autres qui ont passé la première sélection. Le DRH ne se rappelle pas votre nom alors, s’il est un peu organisé, qu’il a répertorié les candidats à l’aide de chiffres, il vous a baptisé… NUMERO 2 !

Le DRH a lu chaque lettre de motivation : elles sont parfaites. Toutes parfaites. Il n’y a donc aucun moyen d’en préférer une aux autres… STOP ! Vous devez faire en sorte que cette situation n’arrive jamais. Au fond de son crâne, le DRH a trois interrogations qu’il n’a peut-être pas formulé ainsi mais que je vous livre en avant-première mondiale :

  • 1) La personne que je vais recruter correspond-elle aux critères du job ?

>> cette étape est déjà à moitié franchie avec l’épreuve du CV, elle l’est totalement avec une lettre de motivation « standard » basée sur un modèle.

  • B) La personne que je vais recruter sait-elle quoi attendre du job auquel elle postule ?

>> en vous recrutant, le DRH va miser sur vous. Il faut que son entreprise puisse capitaliser sur ses nouveaux employés, que le temps que vous passerez à vous intégrer à une de ses équipes et à apprendre votre métier par la pratique soit rentabilisé par la durée que vous passerez à l’exercer au nom de cette entreprise.

Exemple : une entreprise de tourisme organisé recrute des agents commerciaux. Vous postulez en insistant sur le fait que vous adorez les voyages, ce qui est un des pré-requis. Le DRH s’inquiètera de savoir si vous avez bien compris que le job n’impliquait pas de voyages en lui-même, et si, déçu, vous n’abandonnerez pas votre emploi après quelques mois à peine : pour lui, tout sera alors à refaire, ce sera autant de temps et d’investissement perdu pour l’entreprise.

Le DRH doit donc s’assurer que vous convenez au job ET que le job vous convienne ! A vous de le convaincre à ce sujet.

  • F) La personne que je vais recruter correspond-elle à l’esprit de l’entreprise ?

>> …de l’entreprise en général ou d’une de ses subdivisions au sein de laquelle vous allez devoir travailler. D’ailleurs le DRH n’est pas le seul à lire votre candidature : il y a aussi le chef du service concerné. Ce type là s’apprête à recruter un collègue qu’il va devoir côtoyer toute l’année, avec lequel il passera probablement plus de temps que sa femme et ses enfants… Si vous ne pouvez pas deviner sa personnalité, faites en sorte de lui donner le sentiment, à travers votre lettre de motivation, qu’il serait tout au moins plaisant de travailler avec vous.

Il sera temps de se saper au moment de l'entretien...LA REDACTION EN ELLE-MEME

Vous connaissez désormais les trois réponses que votre lettre de motivation doit apporter. Mais comment les mettre en valeur dans le tissu de mensonges que vous vous apprêtez à rédiger ?

  • Je corresponds aux critères du job

On l’a vu, cette certitude naît du CV et d’une lettre de motivation un poil cohérente qui respectera les formes et les formules d’usage pour donner à votre candidature une touche de crédibilité.

  • Je sais quoi attendre du job

Tout en déclamant des tirades enflammées, inspirées par les pré-requis du job (« j’adore voyager », « le-droit-international-est-ma-passion-c’est-pourquoi-je-suis-né », « le tiercé c’est mon dada », etc.) vous contrebalancez en montrant que vous savez en quoi consiste le job en pratique : travail de bureau, concentration, sérieux, etc. ou créativité, originalité si c’est le cas !

Vous montrez ainsi que vous êtes apte à commencez de suite, que vous êtes déjà dans des conditions de travail. Vous donnez ainsi à votre lecteur le sentiment qu’il s’apprête à engager quelqu’un d’immédiatement rentable.

En fait, cette partie est la plus importante : en montrant que vous savez où vous allez, vous rassurez le recruteur sur le pari qu’il s’apprête à faire. Il peut vous engager car il sait que vous serez rentable sauf… si vous faites preuve d’une trop grande modestie.

Sapuduku

Sapuduku

Bon là je me permets un mini coup de cravache, histoire que ça fouette et que vous reteniez bien le message : ne soyez pas démesurément modeste !

L’employeur a un problème, il a besoin de quelqu’un pour le régler, d’un nouvel employé pour accomplir telle mission… Vous croyez vraiment qu’il va s’adresser à un mec qui n’est qu’à moitié sûr de la mener à bien ? A une petite frappe qui répète sans cesse « je pense que je suis » sans en être vraiment certain ? A une bouse de vache qui conclut ses lettres par « contactez-moi s’il vous plait » et au bas desquelles il peut lire, en post scriptum, ces quatre mots mal gommés à la va-vite : « je vous en supplie… » ?

La réponse est « non » bien sûr (si vous en avez douté, c’est que vous n’êtes pas prêt).

Est-ce un jeune diplômé? Est-ce un chômeur? Non! C'est SUPERCANDIDAT!!

Est-ce un jeune diplômé? Est-ce un chômeur? Non! C’est SUPERCANDIDAT!!

Ce que votre futur employeur recherche, c’est la perle rare : un super héros en costume qui va entrer en brisant la fenêtre pour tout déglinguer : une bête, un mercenaire, un tueur de concurrents.

Alors montrez-lui que vous êtes du bon, du gros, du lourd, que vous avez de la valeur et que vous en êtes conscient (au passage ça vous évitera de vous faire entuber sur le salaire), en un mot : que vous êtes une chance à ne pas laisser passer !

Bien entendu, il y a une limite à ne pas franchir : si vous vous présentez comme un mangeur d’homme, rappelez bien que vous savez ce que c’est qu’une hiérarchie et que vous adorez la respecter.

Il ne faudrait pas que le recruteur soit effrayé !

Si vous n’aimez pas la hiérarchie, laissez tomber le monde de l’entreprise…

  • Je correspond à l’esprit de l’entreprise

C’est assez facile de prétendre qu’on est ouvert d’esprit dans sa lettre de motivation… D’ailleurs tous les autres candidats l’ont fait. Le plus dur, ça va être de le prouver, de faire comprendre, par un clin d’œil subtil (qui ne remet pas en question votre sérieux et votre respect de la hiérarchie) que vous avez de la personnalité, de l’humour, que vous ne serez pas une nouvelle recrue tremblante de peur qui pissera coup sur coup dans ses basques, mais quelqu’un de sympathique avec qui il fera bon vivre et travailler.

A vous de trouver la tournure de phrase, personnelle, qui montrera que la lettre est bien de vous et non de l’androïde n°775 qui vient de s’échapper du laboratoire X27 pour tenter de s’intégrer à l’humanité. Brisez cette coquille de « Numéro 2 » que le recruteur vous a imposé d’emblée, touchez sa fibre humaine, mettez un peu du sincèrement votre dans cette lettre de motivation, sans quoi, si vous êtes recruté comme l’aurait pu l’être n’importe quel autre postulant, au hasard d’une pile de 12 candidatures, vous serez peut-être, au final, très malheureux d’avoir obtenu un job qui vous force à côtoyer des  gens avec qui vous n’avez rien en commun et de passer avec eux plus de temps qu’avec femme* et enfants.

Mes conseils s’arrêtent là, tout est plus ou moins dit, maintenant c’est à vous de jouer !
N’hésitez pas à me laisser un petit mot si j’ai pu vous aider, moi je vous laisse la candidature que j’ai envoyée à ANKAMA en automne 2007… Bonne ou mauvaise, j’ai été recruté.


*cet article s’adresse également aux femmes, bien entendu, j’espère que la gent féminine ne m’en voudra pas de l’avoir rédigé au masculin.

Réussir sa candidature en entreprise Nabolo

NOTEZ CET ARTICLE !

Intéressant ?
Distrayant ?
Bien écrit ?

Summary: Réussir sa candidature en entreprise (ou ailleurs) tient à quelques rouages simples qu'on ne vous explique pas ailleurs.Lisez-les donc ici !

3.3


User Rating: 0 (0 votes)




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Back to Top ↑

  • Ose t’abonner si tu l’oses !

    Nabolo-avatar-moyenMUHAHAHA ! Grâce à un complexe réseau d’astuces manipulatoires, je suis parvenu à attirer ton œil sur le côté de la page afin de te pousser à l’abonnement.

    Cet abonnement est GRATUIT (encore heureux) : en fait il ne s’agit que de laisser ton mail dans la case ci-dessous pour que nous puissions rire ensemble et sans faillir des prochaines publications de l’EXCELLENT Nabolo-blog ! Cela n’implique pas que je t’incorpore à une armée de fans dont l’objectif inavoué serait la conquête du Loir-et-Cher, pas du tout (mais tu en sauras plus en remplissant le longuissime formulaire que tu aperçois juste en dessous... celui qui écarte pour toi ses deux encarts blancs, immaculés, vierges, purs et blancs, rien que pour toi... n'hésite plus !).