Aventures tour du monde de nabolo en 2010, carte du monde avec itinéraire orange

Published on décembre 31st, 2010 | by Nabolo

12

Retour en France – Fin de voyage

france lumière ciel

La France vu d’en haut, la nuit, par Arthus Bertrand.

LaFrance… me voici de retour! J’arrive avec des grands yeux tout ronds pour observer ce qui s’y trouve, même si je les sens déjà qui rétrécissent à la vistesse grand V. Dans mon sac j’emmène Baloota, Mowglita, Koji et ses amis, Farhané, Yiorgos, Jay, etc. Je me demande comment ils la verraient à ma place. C’est difficile de faire abstraction de ce que je sais déjà sur ce pays, mais il y a quelques trucs qui me choquent quand même, et pour commencer: Air France.

Je vais faire mon difficile mais vu le prix c’est un scandale qu’il n’y ait pas de TV individuelles et pas de couvertures pour tous comme s’en excuse le pilote, qui ajoute même: « les deux portes arrières ne fonctionnant pas, prière d’en choisir d’autres, en cas d’urgence ». C’est pas comme si j’avais eu l’intention de sortir en vol mais quand même!

Du coup j’ai été obligé de lire « courrier international » plutôt que de jouer à des casses-briques ou de mater une succession de productions hollywoodiennes… dégouté. M’enfin il y avait plein de bons articles sur la lutte de Julian Assange et de Wikileaks contre les Etats et la réaction, violente, de ces derniers face au péril anarchiste, ainsi que sur la contre-attaque menée par des pirates informatiques. Très très intéressant.

Première note sur les Français: ils parlent fort. Pas focément plus fort que des Américains mais beaucoup plus fort que les Japonais (qui sont timides) ou les Cubains (qui sont surveillés). On entend leurs conversations quoi, pas nécesairement parce qu’ils gueulent, mais comme si aucune n’étaient privées. Ce sont des espèces d’ « open tchat » auxquels on a l’impression qu’on pourrait participer, du coup, sauf que pas forcément: ce n’est pas parce que les gens parlent ouvertement de trucs hyper persos à voix forte et juste à côté de toi (au-dessus de ta tete!) que tu as le droit d’en rire avec eux, gaffe les amis, vous vous feriez jeter! C’est très mal vu, même pas un sourire, rien (c’est la dernière fois que je propose ma crème pour hémoroïdes).

Perso j’allais en destination du bas, vers Marseille, où il paraît que ca parle plus fort qu’en haut. Ah ces différences culturelles intra-pays! Et même intra-villes: j’ai entendu des Marseillais qui parlaient très sérieusement de leur rivalité avec les Aixois (d’Aix-en-Provence). Les deux bourgades se tirant la gueule, deux gouttes d’eau dans la mer de l’humanité: 150.000 à gauche, 850.000 à droite, de quoi vaguement peupler un quartier de Mumbai (22.000.000 habitants au bas mot).

A l’aéroport: personne. Dans les rues: personne. Le pays est comme inhabité comparé à la Chine ou pire, à l’Inde. Et les gens qui vivent là ne le voient pas et n’en ont pas conscience, c’est très drôle: ils n’ont pas idée qu’ils ne sont qu’une micro-poignée d’individus! Mais ce sont ces micro-poignées qui ont dominé le monde, on comprend qu’ils aient pris la grosse tête pour des siècles et des siècles. Le réveil sera dur: l’humanité vit en Asie. J’ai même des chiffres (ça vous la coupe?):

Population mondiale par continent (en 2000)

  • Océanie: 30.000.000 (il y a quasiment autant d’habitants à Bombay qu’en Océanie!)
  • Amérique du Nord: 309.000.000
  • Amérique du Sud: 519.000.000
  • Europe: 728.000.000
  • Afrique: 780.000.000
  • Asie: 3.680.000.000

…pour un total de 6.046.000.000: il y a donc plus d’habitants en Asie que sur tous les autres continents réunis, et je ne vous parle même pas des stats de 2050 (on arrive: à 5,2/8,8 milliards))(ah merde, je vous en ai parlé!)

Alors imaginez vous bien que lorsque vous voyez des images d’Asie, des reportages ou des conneries, la normalité: elle est là-bas. Nous sommes l’exception.

Ce que j’ai trouvé exceptionnel à mon arrivée en France, et de propre aux Français, c’est le confort.

Les Français sont accrocs au confort, dans leurs véhicules, leurs infrastructures, leur vêtement, etc. En France les choses sont d’abord confortables, puis éventuellement efficaces. Le TGV par exemple, est d’abord un train confortable, ensuite un train rapide. Pour les vêtements, autre exemple, il ne semble pas qu’une Française songerait à se trimballer à demi-nue au prétexte que c’est sexy, en plein hiver et sous la pluie, comme le ferait une Japonaise ou une Anglaise: elle s’arrangera pour trouver des vêtements confortables dont l’apparece lui convient aussi. D’où une grande diversité dans la strcuture des vêtements, en plus de leur apparence.

Marrant, je n’avais jamais remarqué ça avant, que la France était si « confortable ».

Un truc qui va avec, c’est la bouffe. Je vous parle pas de la grande cuisine mais de la bouffe d’accès facile, comme les yaourts au supermarché ou autre. Même si les produits frais ont perdu en qualité au fil des décennies, que les tomates ont perdu leur goût, les Français sont très exigeants en ce qui concerne la qualité de leur alimentation et le marché se plie à leur désir sur ce point là: les yaourts, les gateaux, les boissons qu’on trouve en France sont de bien meilleure qualité qu’ailleurs.

Prenons l’exemple du jus d’orange: aucun Français n’apprécierait de boire du jus d’orange en bouteille, si cela revient à boire de l’eau jaune amer, comme à Cuba par exemple. Ils ne boivent pas plus de jus de fruits pressés pour autant: ils ont des jus d’oranges en bouteille AVEC de la pulpe (oui mesdames et messieurs) dont le goût n’est pas si éloigné d’un jus d’orange frais. C’est quand même un sacré luxe! Et il y a une variété dans le choix de la bouffe qui impressionne, même si les prix suxent (ils sont tout de même abordables du point de vue de la population locale).

map voyage nabolo aventure

Mon parcours, ces huits derniers mois. Merci d’avoir suivi mes aventures! (en rose les trajets par avion, en rouge par terre, en jaune: rien).

Encore un truc qui m’a surpris en France, c’est la laïcité. Je suis rentré pour Noël et pas de croix, pas de Jésus dans les rues, rien. Eh oui, car la France, c’est le pays du culte de la raison! On est loin des spiritualités d’orient ou du super-christianisme latino-américain. Ca va même plus loin: en France il y a des bds qui se moquent de Jésus! Les Français font de l’humour avec les religions! Du jamais vu ailleurs. Alors que, traditionnellement, les Français prétendent que la religion est le seul sujet qui ne doive pas être abordé en public, dans les faits ils ne s’en privent guère, contrairement à d’autres pays… Parce que la France c’est un pays où on parle, on conteste, on débat! Mais ce n’est pas toujours agréable: d’un point de vue asiatique ça ressemble à de la baston verbale plus qu’autre chose. Les Français entretiennent une sorte « d’agressivité », largement ressentie par les Américains (je vous raconte un secret? Dans le film d’animation « Ratatouille », lors de la scène de l’interview où le jeune chef est ramené en cuisine par sa camarade, celle-ci s’écrie à l’intention des journalistes: « On vous laisse, c’est malpoli mais c’est normal: nous sommes Français » et non « Désolé mais on a quelque chose sur le feu! » comme ça a bizarrement été traduit). Le plus enervant c’est quand on cherche à profiter d’un service, dans un magasin ou autre, et qu’on s’adresse à un professionnel. Forcément, c’est pas notre métier, alors on lui pose des questions qui lui paraissent débiles, lui qui fait son job tous les jours, et il ne se prive pas pour vous le faire savoir (bien que le client soit roi? Certainement pas en France!).

Cette agressivité dont je vous parle existe même dans les rencontres « amicales ». Un Français peut se montrer hyper antipathique dans le seul objectif de tester votre répondant, ce qui peut aboutir (en cas de résultat positif) à une franche sympathie. C’est une manière de socialiser… surprenante pour les étrangers et les baroudeurs-aventuriers-philosophe-de-la-mort (comme moi) qui reviennent d’un tour du monde…

…mais c’est vrai que la nourriture française est quand même une sacrée contre-partie! D’ailleurs je vous laisse, bon bout d’an à tous chers excellents lecteurs, je vais profiter de la bouffe et du vin. Mon petit tour du monde est terminé, mais l’aventure est partout! Tenez: je viens de faire tomber ma fourchette…


Vous avez raté une aventure? Consultez le sommaire! (ce que vous pouvez être patauds parfois!)




12 Responses to Retour en France – Fin de voyage

  1. Alix says:

    Bonne année et bonne santée à l’aventurier !

  2. Alix says:

    J’en profite pour réclamer :

    -deux 1/2 points (pour avoir aimé les publications sur facebook),

    -deux points (pour avoir commenté ce sujet ainsi que cubagarres)

    pour une addition de +3points, et un total de 18points !

  3. julien says:

    Chapeau pour ce tour du monde, ça en ferai rêver plus d’un ! Et chapeau pour tes articles, ça en a fait rêver au moins un !

    Bonne année et profite bien de ce confort français :)

     

    vivement les nouvelles aventures du nabolo, ou le retour de nabolo ça sonne pas mal… :p 

  4. Victoria la bienheureuse says:

    Benvenudo querido Nabolo¡

    Ha si tu savais ! C’est bien simple quand je te lis je m’entends presque parler ! Oh que oui ça fait tout drôle lorsqu’on arrive d’ailleurs (moi c’est surtout d’Inde) de circuler dans
    des rues vides ! Lors de mon dernier retour, alors que j’étais dans le centre ville de Bordeaux, j’ai pu emprunter plusieurs rues d’affilées sans croiser âmes qui vivent ! Je
    m’attendais à chaque instant à voir débouler une foule hilare qui m’aurait crié : « blague » ! Mais non, personne, vraiment personne ; j’en rigolais toute seule, et comme
    j’ai une âme de philosophe de l’aventure, je m’amusais à me gratter ostensiblement les fesses, à roter bien fort ou encore à chanter n’importe comment pour jouir de ce sentiment d’impunité :
    aucun témoin !

    De même, pour le confort. Là, tu peux pas savoir (ce début de phrase ne vaut que quelques nano secondes parce que je vais te dévoiler de ce pas ce que tu ne peux pas savoir : je vis une
    partie de l’année avec une famille indienne, au Kashmir, dans des houseboat sur le lac Dal à Srinagar) à quel point ça me parle ! Alors que le Kashmir est soumis chaque hiver et durant au
    moins deux mois à des températures négatives, les logements n’ont aucune isolation. On les croirais bâti pour un été perpétuel… Ceci n’est qu’un exemple. Je suis encore sans cesse ébahie de
    constater à quel point la notion de besoin de confort n’est pas internationale. Juste pour donner un autre exemple : mon mari (indien) a la migraine, son plus jeune fils
    chante à tue tête à côté de lui : il ne change pas de pièce pour échapper à la torture ni ne pense à lui demander de baisser le niveau sonore. Un autre : mon chéri part à la mosquée à
    quelques bateaux de chez nous, il enfile la première paire de tongs qu’il trouve sur son chemin (toute la famille laisse ses tongs devant les différentes portes du logement), ça peut être du 35,
    alors qu’il chausse du 45. Il a tout le talon hors de la semelle… « no problem ». Et j’ai dix milles anecdotes du même tonneau à mon actif. En tant que
    philosophe de l’aventure, je suis un « training » intensif à la vie sans confort. Pour mon plus grand bien. Peut y avoir une guerre demain, chui prête !

    Dans l’hôtel que je fréquente à Delhi, depuis ma chambre, lorsqu’il y a des français qui déambulent dans les communs (ce qui est très rare), je n’ai même pas encore distingué un seul mot que je
    sais qu’ils sont mes compatriotes ! Il y a le volume sonore c’est vrai, mais aussi la tessiture et le rythme qui sont typiques (je suis moi-même une française bien française, c’est à dire un
    grande gueule tonitruante). Et avec mon chéri, lorsque nous petit-déjeunons dans Pahar Ganj, notre grand jeux est de reconnaître la nationalité des passants, avant d’avoir entendu leur langue,
    juste en s’aidant du physique et du look. Alors même qu’en France je trouve que nous avons une variété de physiques qui me semble infinie, depuis l’étranger, un français se reconnaît du premier
    coup d’œil. Même un français d’origine maghrébine est différent d’un italien d’origine maghrébine. Et j’adore faire comme les indiens qui passent leur temps à aborder les gens dans leur langue
    d’origine (alors que parfois ils m’énervent avec leur : « Français ! ça va ça va bien, comme-ci comme ça !) ; moi, quand je suis d’humeur, je dis bonjour en français aux
    Français que je croise…et j’ai souvent droit à un regard ébahi ! Ben oui mon grand, ça se voit comme le nez au milieu de ta figure que t’es un frenchi !

    Pour finir, je bassine mes amis français en leurs rappelant que nous ne sommes que 60 et quelques millions et que les indiens (rien qu’eux) sont officiellement 1 milliard 200
    milles et très probablement en réalité déjà 2 milliards. Alors qu’on ferait mieux de fermer notre caquet et d’arrêter de se croire le centre du monde qui aurait la science infuse et qu’il se peut
    que sur nos désaccords culturels, si le nombre fait foi, ils ont peut-être un peu plus raison que nous parfois. Un exemple : en France je passe pour une femme avec un physique moyen (certes
    très sexy) alors que pour les indiens je suis d’une rare beauté (en plus d’être très sexy). Qui se trompe ? Depuis que j’ai découvert qu’on m’avait menti depuis toujours et que je suis en
    fait un canon (selon les critères de 2 milliards de personnes, soit presque un tiers de la population mondiale ! Merde !) je fais ma belle de chez belle ! Et lorsque je croise un
    canon en France, je rigole intérieurement en me disant que si ça se trouve, c’est une moche ailleurs !

    Et comme tu as raison pour la nourriture ! J’ai essayé de faire imaginer à ma famille indienne les étalages de riz à Auchan…Impossible ! Comment envisager qu’il y ai tant de variétés de
    riz et de marques dans un pays où l’on ne mange qu’occasionnellement du riz à des gens qui, bien qu’en en mangeant tout les jours, n’en connaissent pas plus de quatre !

    Allez mon Nabolo, je te lèche et te souhaite de beaux nénés 2011.

    Ta Vivicounette (trop chouuuuuu !)

    Ps : merci pour les Nabolo-points ! Fallait pas ! Chui toute gênée ! Et en plus je suis passée en haut du classement juste après toi. Je n’en peux plus de fierté ! Je
    sens que l’année à venir s’annonce encore plus « haut et fort » que l’année passée. Merci beaucoup.

     

  5. Victoria la bienheureuse says:

    Erratum : lire 1 milliard 200 millions et non 200 milles.

    Et puis je voulais ajouter une anecdote sur le sujet du débat, sport national français.

    Je m’étais rendue en urgence chez le meilleur dentiste de Srinagar (au dire de mon cher-et-tendre). Même si son cabinet était équipé des dernières technologies en vogue (plus un aquarium dans la
    salle d’attente comme on en trouve en France pour zénifier les candidats à la torture), il était crade et cela avait un peu entamé ma confiance dans les capacités du praticien 
    à régler mon problème (c’était sur un implant et je flippais grave). Au fur et à mesure de ses investigations, il me donnait son point de vue et affirmait que le dentiste français qui m’avait
    posé cet implant était un incapable. Moi, piquée au vif et drapée dans ma supériorité de française qui sait tout /qu’a tout vu, je ferraillais fort en arguant que mon cher monsieur, avec tout le
    respect que je vous doit, MON dentiste est PROFESSEUR D’IMPLANTOLOGIE A LA FACULTE DE BORDEAUX, alors camembert ! Et que d’abord vas-y mon gars expliques-moi dans le détail le pourquoi de ce
    que tu affirmes et bla bla bli et bla bla bla. A la fin, il s’est emparé de la fiche qu’il avait faite pour moi quelques minutes plus tôt et a inscrit que la patiente (d’une rare impatience à
    l’aune indienne !) refusait son diagnostique et qu’il la renvoyait de son cabinet se faire voir ailleurs ! Il me tend la fiche puis dans un grand sourire ajoute : vous avez une
    connaissance médicale incroyable, et j’ai adoré m’engueuler avec vous, je serais très honoré que vous repassiez me voir pour une autre conversation !

    J’adore l’Inde !

  6. Alix says:

    Woaw, maintenant on peut même lire d’autres aventures dans les commentaires

    La concurrence va être TRES rude pour les nabolo points !

    Je m’étais déjà dit que la vie citadine n’était pas très développée chez moi, mais je pensais que ça s’améliorait après pour des villes plus grandes, c’est pas juste une impression que vous avez
    après avoir été dans un pays surpeuplé, ou juste qu’il n’y a bel et bien aucune animation chez nous ?

  7. Victoria la bienheureuse says:

    Coucou Alix,

    T’as raison je suis en train de vampiriser l’Excellent Nabolo-blog… Comme Nabolo a l’air de cuver par là, j’en profite avant son retour…Gniark gniark gniark…

    En fait les indiens sont 18 fois plus nombreux que nous officiellement (et certainement 30 fois plus officieusement) pour une surface de territoire seulement 5 fois (4,86) plus grande que la
    notre. Ca fait un tiers d’indien sur 10 mètres carrés (au choix : un bras avec épaule et un bout de torse, ou un jambe avec bout de hanche…) ! Alors qu’il n’y a que 0, 09 français sur
    10 mètres carrés (au choix un ongle accompagné d’un petit bout de phalange, un quart de testicule…). Ca te donne une idée ? C’est pour ça qu’il est quasiment impossible de ne croiser
    personne en Inde. Même dans les coins reculés comme dans les hauteurs Himalayennes, tu crois qu’enfin tu es seul, et ben, non, tu finis toujours par croiser un humain. Et dans les centres villes,
    c’est la cohue. Il y a des quartiers résidentiels qui sont peu peuplés tout de même ( à New Delhi où  a séjourné notre héros lorsqu’il travaillait à l’ambassade). Mais la norme
    c’est surtout du monde du monde du monde. Ce qui fait que lorsque tu prends le métro à Paris en heures de pointes après un retour d’Inde, tu apprécies, t’as l’impression d’être en Inde…et
    encore…ça manque de klaxons…en revanche pour les mains au cul, c’est pareil… Donc pour répondre à ta question, c’est une histoire de « surpopulation ».

    Victoria la bienheureuse.

     

     

  8. Victoria la bienheureuse says:

    Merde j’avais pas vu que t’étais de retour mon Nabolo… Pitié, ne me punis pas…

    Pour les Nabolos points, c’est toi le maître, alors c’est selon ton ceur.

    Ps: si ça c’est pas du fayotage et du lèchage…

  9. Victoria la bienheureuse says:

    Ok mon maître ! Je te prie de m’excuser (moi qui croyais qu’il n’était pas né le mec qui me soumettrait, voilà ti pas que je mets genou à terre au premier reproche de L’EXCELLENT
    Nabolo ! T’es trop fort Monsieur !). Je ne le referai pas. Enfin… pas tout de suite…Enfin pas aujourd’hui. Du moins pas ce matin. Ou alors qu’un petit peu.

    Pour le choix de mon surnom, j’avais adoré Vivicounette (la sonorité coucougnette ne m’étant pas passée inaperçue ;-)( j’ai tendance à croire que c’était un choix réfléchi de ta part, sinon
    au moins venant des tréfonds de ton inconscient, parce que j’ai lu certaines choses sur ce blog qui laissent à penser que tu es un peu porté sur le Thierry Ardisson !). Pour Vicky, c’est toi
    qui vois, on me le serre de temps à autres, ce n’est pas très original, tu vaux mieux que ça. D’ailleurs, Vico, on ne me l’avait jamais fait et j’adore ! Quel créatif tu fais ! Mais
    t’es vraiment un géni ! Je n’en reviens pas ! Et tu lis dans ma tête c’est pas possible ! Comment pouvais-tu deviner qu’entre Mousseline et Vico, mon choix est depuis longtemps
    fait : même si je suis la reine de la purée de pomme de terre maison (avec crème fraîche en abondance et une belle noix de beurre, miam!), lorsque je succombe à la flemme, c’est Vico que je
    choisi* !

    Allez, je suis tellement admirative que je viens à l’instant de poser mon second genou à terre et c’est dans cette position, avec tête révérencieusement baissée, que je fini ce commentaire (pas
    facile, je ne vois pas ce que ‘j »crrrrrriiiiiiiiis…la preuve !).

    Ps : un petit mulot m’a dit que tu avais un rencard important aujourd’hui et qu’en plus tu avais besoin que les crétins qui t’écrivent des commentaires te laissent souffler pour ne pas
    manger le temps qu’il te reste pour nous pondre tes EXCELLENTS articles pour l’EXCELLENT Nabolo-blog! Alors si tu ne dois répondre qu’à un commentaire aujourd’hui, choisi le mien, j’ai besoin de
    Nabolo-points pour les projets que tu connais.

    * véridique !

  10. Arialia says:

    Nabolo et Victoria vous m’avez fait bien rire tous les deux

    Sinon article sympa mais je m’insurge sur le confort du tgv !!!!

    A part les tous derniers modèles et encore je trouve le tgv vraiment inconfortable : les bons vieux trains sont plus confortables, mal aux oreilles à cause de la vitesse ( comme un avion au
    décollage sauf que c’est pendant tout le trajet) place étriquée ( un peu mieux en première classe c’est vrai … ) bref je déteste le tgv …

    Bon c’est sûr que c’est sûrement plus confortable que pas mal de trains dans le monde …

    Mais le tgv est d’abord un train rapide , au détriment du confort, au fur et à mesure des modèles ils améliorent le confort heureusement , mais j’ai un regret des vrais wagons restaurant où tu
    pouvais manger une entrecôte avec des haricots verts …. On a gagné en vitesse mais pas en confort …..

    Super beau gosse dans le JT , tu as assuré Nabolo

    Je veux bien des Nabolo points au passage

     

  11. Victoria la bienheureuse says:

    Mon Nabolito, t’étais trop chouchouchouchou lors de ta prestation télévisuelle. Tes extraordinaires yeux bleus perçaient tant l’écran que j’ai dû en urgence me rendre chez mon ophtalmo. J’étais
    totalement éblouie ! Il m’a dit : « Madame, vous êtes la troisième personne que je reçois aujourd’hui avec ces symptômes. J’ai comme l’impression que vous allez me dire que vous
    avez vu l’Excellent Nabolo à la télévision ! » T’imagines ma stupéfaction ! Il m’a donné des gouttes et des suppositoires (j’ai trouvé ça bizarre…). Et il m’a demandé à être payé
    en Nabolo-points !

    4 minutes, c’était un peu court ! Juste de quoi faire du marketing. C’est un peu dommage, mais tu t’en es bien sorti, et j’espère qu’il y avait du monde devant l’écran.

    Tu parlais de faire tes valises, tu pars loin ?

    Bon, je te lèche et m’en vais prendre un bol de soupe, mes gouttes, un suppo et au lit !

    Bonne nuit mon Nabolitochouchouchou.

    Ta,

    Vicoucougnette.

     

     

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Back to Top ↑

  • Ose t’abonner si tu l’oses !

    Nabolo-avatar-moyenMUHAHAHA ! Grâce à un complexe réseau d’astuces manipulatoires, je suis parvenu à attirer ton œil sur le côté de la page afin de te pousser à l’abonnement.

    Cet abonnement est GRATUIT (encore heureux) : en fait il ne s’agit que de laisser ton mail dans la case ci-dessous pour que nous puissions rire ensemble et sans faillir des prochaines publications de l’EXCELLENT Nabolo-blog ! Cela n’implique pas que je t’incorpore à une armée de fans dont l’objectif inavoué serait la conquête du Loir-et-Cher, pas du tout (mais tu en sauras plus en remplissant le longuissime formulaire que tu aperçois juste en dessous... celui qui écarte pour toi ses deux encarts blancs, immaculés, vierges, purs et blancs, rien que pour toi... n'hésite plus !).