News Rencontre avec Mélenchon

Published on avril 18th, 2017 | by Nabolo

0

Rencontre avec Jean-Luc Mélenchon

Hier, j’ai serré la main de Jean-Luc Mélenchon.

C’était un lundi de Pâques 2017 (en même temps y en a qu’un) et je m’étais rendu au bord d’un canal, dans le nord de Paris, pour voir partir la péniche de la France Insoumise.

Je pensais monter sur la péniche, pour faire la fête, mais pas que son candidat serait là !

Ce qui m’a frappé quand Jean-Luc Mélenchon est arrivé, c’est l’essaim de journalistes qui bourdonnaient dans son parage, avec micros et perches tendus, ils tournent, littéralement, autour de lui, faisant montre d’une dextérité extrême en pas-chassés et pas-arrières, bousculant tout ce qu’ils ne voient pas, c’est à dire tout ce qui n’est pas « lui » : les enfants, les vieux, moi… Ils accordent leur pas sur celui de leur cible à qui ils adressent leurs questions par myriades.

JLM (pour « Jean-Luc Mélenchon ») (et pas « John-Louis Morgule ») continue d’avancer, protégé du cannibalisme par des proches et (sans doute ?) un garde du corps. Il répond à quelques questions puis va saluer les enfants que leurs parents ont perché sur un muret, c’est là que je me perche aussi, tout seul comme un grand.

Les mains se tendent dans sa direction et je parviens à forcer la mienne dans la sienne, ce qui n’est pas rien, il y en a tellement ! Tellement que j’arrive à peine à capter son regard : les mains affluent dans sa paume et il sert ce qu’il peut, ce qui vient…

(NB : anecdote hallucinante, alors que j’écris cet article un pote m’envoie la vidéo ci-dessous récupérée sur boursorama.com… oO Un journaliste a immortalisé le moment à mon insu – je porte le t-shirt rayé rouge et bl… oui bon, d’accord : le chouchou rose si vous préférez)





Ca fait cinq minutes qu’il a fait son apparition et, cerné de toutes part, il ne peut déjà plus avancer. Finalement les journalistes ont leur utilité : tenus à micro distances du candidat par son cercle de proches, leur bourdono-tournoiement brutal finit par éloigner de force les badauds et à libérer le passage… et JLM rejoint la péniche, sa fanfare, et son pont d’où il nous adressera un de ses discours spontanés dont il a le secret, encourageant les supporters du mouvement auquel il appartient (et pas « ses » supporters) à l’humour et à la bonne humeur dans la dernière ligne droite de cette improbable campagne.

Il fera six allocutions de la sorte ce jour-là, toutes différentes et sans texte ; la veille idem à son meeting de Toulouse… La pression humaine autour de lui est à peine concevable, je n’arrive pas même à envisager la force mentale, la capacité d’endurance et d’encaissement, l’énergie dont il faut faire preuve pour mener une campagne comme la sienne, comparable à nulle autre dans son intensité… c’est un monstre.

Et le moindre faux pas, enregistré par vidéo sur téléphone portable et partagé massivement sur internet peut lui coûter la victoire, à lui et aux espoirs de tous ceux qui le soutiennent… écrasante responsabilité ! A laquelle il fait face avec la stratégie la plus sûre : en étant sincère.

S’il peut parler pendant des heures et sans textes de tous ces sujets, c’est parce qu’ils l’habitent, véritablement. C’est une vie entière qu’il a dédié à la chose, mais en acceptant les mises à jour qu’exigent l’époque : il fait preuve d’une expertise hallucinante sur nombre de matières nouvelles et distinctes !

Là où d’autres font dans le classique interview-meetings, lui a démultiplié les connaissances et les initiatives… : Hologramme, chaîne Youtube, Jeu vidéo, Dessin animé, Musiques ! (La chanchon de Mélenchon ; Prends le pouvoir sur moi; Hymne de la France Insoumise; Le vent se lève) (n’hésitez pas à visiter ces liens, c’est souvent très marrant ;)

Mais comment bon sang ?! D’où vient toute cette énergie ?!

La réponse vient… des gens. Il est soutenu par une incroyable vague d’amour, d’espoir et de créativité.

« Ils ont des millions ? Mais nous sommes des millions » scande-t-il souvent. Et c’est vrai. Qui a participé à un de ses meetings peut en attester.

Or ces millions, au-delà du courroux que le slogan « Résistance ! » invite à leur prêter, ce sont avant tout des êtres capables, et qui s’autorisent, à imaginer un avenir et une politique, une société, très différente de celle que nous connaissons, qui sont prêts à innover, à essayer, quand les autres formations politiques en tête dans les sondages ramènent à ce qui a déjà été fait, où se fait déjà, et qui de l’avis de beaucoup ne marche pas ou n’a pas marché… mais qui rassure, comme tout ce qu’on connaît, par opposition avec ce qu’on ne connaît pas.

Je n’ai pas tellement envie de les critiquer : elles ont toutes leur légitimité, et certains y trouvent leur compte, elles leur correspondent et tant mieux.

Mais pour qui se préoccupe de la nature et de ses créatures, d’un projet européen qui unirait les peuples, d’une vie politique rendue aux citoyens, et d’une nouvelle tendance dans la répartition des richesses qu’on sait toujours plus grandes, mais toujours plus concentrées dans les mains de quelques-uns, il n’y a plus qu’un seul bulletin qui permette d’envisager que soit tenté quelque chose, très prochainement, à l’heure où chaque année compte.

Il faut l’essayer, c’est maintenant. Il n’y aura peut-être plus de Jean-Luc Mélenchon dans cinq ans pour porter toutes ces idées avec son talent d’orateur. Certains s’en réjouiront, par amertume pour tout ce qu’ils attribuent de conflictuel au personnage, mais peuvent tout de même s’inquiéter de qui, alors, sera en mesure de les faire entendre ?

Allons ! Enfants de la patrie,
De l’Europe et de la Nature
Célébrons la Démocratie,
Dans l’urne écrivons le futur !
Dans l’urne écrivons le futur !

Entendez-vous, c’est la campagne
D’un grand mouvement populaire,
Qui porte au sommet des montagnes
Le chant des enfants de la Terre :

Aux urnes citoyens !
Gagnons ces élections !

Français ! Marchons !
Qu’un bleu azur
Nous ouvre l’horizon !




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Back to Top ↑

  • Ose t’abonner si tu l’oses !

    Nabolo-avatar-moyenMUHAHAHA ! Grâce à un complexe réseau d’astuces manipulatoires, je suis parvenu à attirer ton œil sur le côté de la page afin de te pousser à l’abonnement.

    Cet abonnement est GRATUIT (encore heureux) : en fait il ne s’agit que de laisser ton mail dans la case ci-dessous pour que nous puissions rire ensemble et sans faillir des prochaines publications de l’EXCELLENT Nabolo-blog ! Cela n’implique pas que je t’incorpore à une armée de fans dont l’objectif inavoué serait la conquête du Loir-et-Cher, pas du tout (mais tu en sauras plus en remplissant le longuissime formulaire que tu aperçois juste en dessous... celui qui écarte pour toi ses deux encarts blancs, immaculés, vierges, purs et blancs, rien que pour toi... n'hésite plus !).