Trucs & Astuces Symbole flamme du front national

Published on avril 24th, 2012 | by Nabolo

52

Pourquoi le FN est-il dangereux ?

Mais pourquoi tant de haine ?!

En cette semaine postélectorale j’ai pu constater que certains électeurs du Front National s’interrogent sur les forums, les blogs et les réseaux sociaux : « Pourquoi nous blâme-t-on de voter Front National ? Pourquoi le bon résultat de notre candidate inspire-t-il de la honte à toute une partie de la population ? ».

Je suis persuadé qu’un grand nombre d’entre vous, qui votez Front National, vous vous posez sincèrement la question. J’espère, par cet article, pouvoir vous apporter certains éléments de réponse.

Constat de départ

Vous en avez un peu marre de lire partout qu’il n’y a que des fachos au FN alors que Marine Le Pen prend publiquement la défense de tous les Français quelle que soit leur origine, dès lors qu’ils ont la nationalité française. Par ailleurs, comme elle le dit elle-même, vous aimez votre pays et vous voulez sauvegarder son identité en Europe et à travers le monde. De plus vous constatez que l’immigration est un problème dans la mesure où il n’y a pas de travail pour tout le monde en France (la preuve : le chômage), et où il faut bien avouer que ce sont souvent les magrébins qui causent des problèmes parce que, contrairement à d’autres immigrants, ils ont du mal à s’intégrer. Alors pourquoi tant de gens s’acharnent sur le FN alors que ce parti propose des solutions simples à des problèmes que, selon vous, personne ne peut avoir l’honnêteté intellectuelle de nier ?

Deux visions du monde

Au départ, entre les électeurs du FN et ses détracteurs, il y a deux visions du monde qui s’opposent : l’une consiste à…

1-       accepter que la société française puisse être divisée et hiérarchisée par catégories de membres qui la composent,

l’autre consiste à…

2-      refuser cette division/hiérarchisation.

Bien sûr, des divisions existent déjà dans notre société où le FN n’est pas au pouvoir, mais le FN est un courant politique qui cherche à les accentuer. En conséquence : plus le FN gagne en influence, plus l’idée que la société doive être divisée par catégories de membres qui la composent gagne elle aussi en influence.

Notez bien que j’ai parlé des « membres » qui constituent notre société française, laquelle n’est pas constituée exclusivement de citoyens français, loin s’en faut. Elle compte aussi des travailleurs étrangers, des étudiants ressortissants d’autres pays, des réfugiés politiques, des compagnies internationales, des immigrants légaux ou clandestins, des touristes, etc. Bref, plein de gens qui passent plus ou moins de temps sur le territoire français et qui participent à la vie de la société française.

On peut trouver normal ou anormal que ces personnes soient traitées de manières différentes. C’est en tous cas une des sources du conflit moderne (2012) entre électeurs et détracteurs du FN dont vous, qui votez Front National ressentez les tensions… Peut-être trouvez-vous la raison de ce conflit plutôt bénigne ? C’est l’idée que défend Marine Le Pen, parfois suivie dans cette démarche par certains médias et représentants politiques. Mais aux yeux de certains de vos compatriotes, qui invoquent des raisons historiques, cette raison n’est pas si bénigne que ça.

Vous noterez que, plus haut, j’ai souligné et mis en rouge le mot « départ » (je me gave en effets spéciaux ;) afin de pouvoir y revenir maintenant : qu’est-ce que ce point de « départ » ? Chacun peut le poser un peu où il veut sur la frise de l’histoire… Personnellement je le mettrais en 1945, après la deuxième guerre mondiale, quitte à l’intituler « nouveau départ », car c’est à cette période que, ayant fait l’expérience d’une société qui divise et hiérarchise à l’extrême les catégories de membres qui la composent, beaucoup de vos compatriotes (leurs pères ou leurs grand-pères) ont totalement rejeté ce modèle. L’expérience ne leur a pas plu.

Bien sûr, Marine Le Pen n’a pas l’intention déclarée (je ne dis pas qu’elle a secrètement cette intention non plus vu que je n’en sais rien) d’établir un régime fasciste. Néanmoins elle défend une vision qui, même en admettant qu’elle se trouve à des milliards de kilomètres de la vision fasciste, repose sur des bases similaires (la division) qui évoquent de très mauvais souvenirs à toute une partie de la population, que ce soient leurs propres souvenirs ou ceux qui leurs ont été transmis par leurs aïeux.

Cela peut paraître stupide, à première vue : il ne faut pas mélanger les deux, vous vous offusquez que certains comparent Marine Le Pen à une nazie.

Cependant on peut faire un deuxième constat : plus on donne de crédibilité à la vision du Front National, plus la condamnation d’un modèle de société basée sur des divisions perd en intensité. L’idée, qui n’était plus admissible au lendemain de la seconde guerre mondiale, que les membres d’une société puissent être classifiés, redevient admissible petit à petit. Car contrairement à ce qu’on pourrait retenir d’un film d’action sur la deuxième guerre mondiale, le développement d’idées extrémistes ne se fait pas d’un coup mais par étapes. Il s’agit de valeurs qui sont diffusées lentement au fur et à mesure des générations… En l’occurrence, l’idée que l’immigrant est un problème est une idée diffusée par le Front National.

Or… est-ce absolument vrai ? L’immigrant est-il fondamentalement un problème pour une société ? L’histoire a montré que l’immigrant pouvait effectivement être un problème, mais aussi une force. Il y a de nombreux exemples, en Europe comme en Amérique comme ailleurs, desquels il ressort que les immigrants deviennent une force ou une faiblesse selon la manière dont on les intègre.

Le Front National va même plus loin puisqu’il a tendance à considérer l’immigration comme le problème numéro 1, ce qui est, pour beaucoup de gens, une cible/idée plus facile à viser/comprendre que les raisons pour lesquelles l’immigration est mal intégrée, et les problèmes que cela engendre… Et à ce titre, les problèmes d’intégration ne concernent pas tant les immigrés qu’un grand nombre de Français exclus de la société. Ceux-là sont nés en France de parents français, quelle que soit l’origine de leurs grands-parents. Agir sur l’immigration ne changera rien à leurs conditions de vie à eux, cela ne leur donnera pas l’amour de la patrie et de leurs compatriotes. Que faire vis-à-vis de nos compatriotes mal intégrés ? Ceux qui, par désœuvrement ou manque de repères, nuisent au bien commun ?

On peut les condamner ou leur tendre la main. Voilà encore un choix qui oppose électeurs et détracteurs du Front National. Sauf que cette fois ce choix ne concerne plus des immigrés mais bien des Français ! La division de la société par catégories de membres qui la composent franchit de la sorte un nouveau pallié, suffisamment banalisé pour qu’un président de la République se permette de suggérer que des citoyens français d’une certaine origine soient éventuellement déchus de leur nationalité, alors que les autres citoyens ne courent pas ce risque (ce qui va, au passage, à l’encontre de la constitution française dont il est censé être le garant). Dans ce cas-là il y a donc bien une hiérarchisation des Français.

La banalisation et la diffusion de ces idées peuvent éventuellement conduire à des résultats qui horrifient un grand nombre de vos concitoyens, et c’est pour cela qu’ils réagissent si vivement au soutien que vous apportez au Front National, parce qu’ils jugent ces idées néfastes et redoutent leur développement vers de nouveaux palliés, plus extrêmes.

Il faut dire aussi que votre vote n’est pas qu’un soutien au programme du Front National, c’est aussi l’élément qui permet de hisser certaines personnes vers le pouvoir, avec la possibilité qu’ils l’exercent en fin de compte.

Qui sont ces personnes ? Vous êtes vous intéressés à leur vie et à leurs valeurs ? C’est nécessaire lorsqu’on donne quelque chose d’aussi important que son vote à quelqu’un, c’est-à-dire, en somme : le droit de parler en votre nom. Ce n’est qu’après que vous devriez leur apporter votre soutien, en connaissance de cause (ci-joint deux liens vite faits que j’espère les moins partiaux possibles… le mieux étant de faire vos propres recherches vous-mêmes et de comparer les sources pour vous faire l’idée la plus complète).

Lorsque vous aidez ces personnes, par votre vote, à acquérir plus de pouvoir, vous normalisez leurs discours et leurs actions et vous incitez d’autres partis politiques à accepter, voire à défendre certains des projets du Front National. Bref, vous influez sur toute la société française… Vous avez le droit de le faire, grâce à l’idéal moral des héritiers de ceux qui jadis, ont combattu le fascisme, mais encore une fois, faites-le en connaissance de cause et comprenez qu’un mouvement politique qui :

–          Soutient le rétablissement de la peine de mort

–          S’oppose au remboursement de l’Interruption Volontaire de Grossesse

–          Stigmatise les homosexuels

–          Souhaite élargir les pouvoirs de la police et de l’armée

(entre autres)

…et dont le fondateur (et président d’honneur) a des liens avec, par exemple, Léon GaultierGilbert GillesLéon Degrelle n’est pas sans inquiéter ceux auprès de qui toutes ces idées ravivent de « mauvais souvenirs ».

Après, comme dit plus haut, vous pouvez bien sûr soutenir le Front National, mais faites-le en connaissance de cause (bis repetita). Sachez qui vous élisez et les conséquences pratiques de leur programme. Dans ce cas vous aurez tous les arguments du monde pour répondre à vos amis qui déclarent avoir honte que vous ayez voté pour Marine Le Pen et puisque, dans l’absolu, un système de valeur ne vaut pas mieux qu’un autre… Mais clamer que vous ne comprenez pas pourquoi certains s’indignent, c’est faire publiquement montre d’une bien grande ignorance.

Conclusion :

Voilà, chers compatriotes qui votez Front National, j’ai essayé d’être le plus impartial possible pour répondre à votre question. Ce n’est pas chose facile étant moi-même en désaccord avec la vision de notre société que vous défendez, aussi je me permets de finir cet article par un poème sur lequel je suis tombé ce matin en faisant mes recherches, puisse-t-il vous inciter à opter pour la deuxième des deux visions que j’ai exposées plus haut : l’union plutôt que l’exclusion.

Vive la solidarité, et VIVE LA FRANCE !

« Quand ils sont venus chercher les communistes, je n’ai pas protesté parce que je ne suis pas communiste.

Quand ils sont venus chercher les Juifs, je n’ai pas protesté parce que je ne suis pas Juif.

Quand ils sont venus chercher les syndicalistes, je n’ai pas protesté parce que je ne suis pas syndicaliste.

Quand ils sont venus chercher les catholiques, je n’ai pas protesté parce que je ne suis pas catholique.

Et lorsqu’ils sont venus me chercher, il n’y avait plus personne pour protester. »

MARTIN NIEMÖLLER, DACHAU

…arrêté en 1937 et envoyé au camp de concentration de Sachsenhausen. Il fut ensuite transféré en 1941 au camp de concentration de Dachau. Libéré du camp par la chute du régime nazi, en 1945.




52 Responses to Pourquoi le FN est-il dangereux ?

  1. Koopa Troopa says:

    Quand les communistes ont torturé à mort cette petite espagnole, je n’ai rien eu à foutre, je suis anticlérical.
    Quand les soldats de Tsahal ont violé la petite Palestinienne, je n’en ai rien eu à foutre, je lis BHL
    Quand les syndicalistes ont tabassé le non-gréviste, je n’en ai rien eu à foutre, moi j’achète chinois.
    Quand les catholiques polonais ont brulés vifs 300 femmes et enfants protestants en 1939, je n’en ai rien eu à foutre, c’étaient des sales boches…

    Et quand on m’a tué parce que je n’avais pas de cigarettes à donner, personne n’en a rien eu à foutre…

  2. Danette says:

    et où il faut bien avouer que ce sont souvent les magrébins qui causent des problèmes parce que, contrairement à d’autres immigrants, ils ont du mal à s’intégrer.

    Jamais je n’admettrais de tel sottises sa serais accepter de stigmatiser des communautés minoritaires. De-plus si certains en arrive à penser cela c’est seulement à cause des politique actuel qui joue sur la peur des gens des idées préconçues et de leurs ignorance. Les médias qui sont loin d’être neutre mais plus sous le contrôle de ces politiques y sont pour beaucoup également. Comment expliquer que dans la plupart des petites communes de France ou petit village composé exclusivement de français « pur souche » les votes du Fn et la peur des immigrés sois aussi élevé? Tout cela résulte d’une campagne de propagande axé sur la stigmatisation des magrébins essentiellement.
    Ou plus simplement dit il y a des cons partout autant chez les magrébins que chez les occidentaux, et ne pas comprendre sa à l’heure actuel c’est seulement admettre que l’on est un ignorant.

  3. Koopa Troopa says:

    Les médiats qui stigmatise les maghrébins… C’est plutôt l’inverse…

  4. Danette says:

    Oui tu as raison sans aucuns doutes par contre je vois pas comment c’est possible mais si tu le dit c’est que c’est vrai. Comment tu le sais par contre?

  5. Koopa Troopa says:

    Très simple : je lis les journaux, j’analyse, je regarde qui finance le journal et qui essaye d’endoctriner. Même chose pour les films, les émissions de télé…

  6. Danette says:

    Mea-culpa, c’est toi qui à tout compris.

  7. Koopa Troopa says:

    De l’échange nait la connaissance…

  8. Danette says:

    Apprend la sagesse dans la sottise des autres.

  9. Koopa Troopa says:

    Quand le sage montre la lune du doigt, l’imbécile regarde le doigt…

  10. i-ko says:

    Ton article considère que les personnes qui votent FN sont des ignorants. Soit.
    Moi je considère que les gens qui ont placardé « 20% : j’ai honte pour la France » sont des ignorants. Pourquoi? La plus part ont marqué ça sans vraiment y réfléchir parce que la télé a dit que le FN c’est mal et que l’UMPS c’est bien, pour se faire voir, pour trouver parmis leurs « amis » des gens qui leur ressemblent. En bref, par automatisme et formatage.
    De plus, au lieu de défendre leurs opinions, de présenter des arguments (comme tu le fais), ils se contentent de vomir sur 20% de leurs compatriotes (ce qui ne risquent pas de les ramener dans le « droit chemin »).
    Ce n’est donc ni objectif, ni constructif. Ca ne fait que jeter de l’huile sur le feu.
    La haine nourrit la haine, comme dirait l’autre.

    Ensuite, tu pousses le programme jusqu’à l’extrême, en considérant presque (heureusement que tu l’as précisé) que Lepen a pour but d’instaurer un gouvernement fasciste, en considérant que si on fait un pas dans cette direction, c’est pour aller jusqu’au bout.

    Tu suggères aux gens de se renseigner au sujet des candidats dans une presse subjective et vendue aux capitalistes, quasi unilatérale (et souvent démagogue) au sujet du FN.

    Tu passes à la trappe le reste du programme (ce qui montre bien l’inefficacité totale du système électoral), alors qu’à mon sens, le FN était le parti le plus anti-capitaliste/anti-mondialisation le plus prometteur (y’a bien Dupont-Aignan, mais il a été tellement rabroué et caché par la presse que personne ne le connait).
    Je rappelle que le système capitaliste et mondialiste actuelle, dans lequel nous vivons, est un régime libérale-fasciste, favorisant les très riches aux détriments des plus pauvres, opposant les classes sociales, asservissant les nations aux système bancaire.
    Et c’est aujourd’hui là que doit se situer le combat. Les journaux, aux services de leur maître, agitent le drapeau Nazi au dessus du FN pour faire diversion et tenter de couler le seul parti suffisamment fort pouvant faire de l’ombre au libéralisme à outrance.

    (solutions simple pour sortir de la crise :
    1/ Sortir de l’euro, car chaque pays de l’euro possède une économie propre, différente de celle de leur voisin, et donc une monnaie commune n’est pas viable
    2/ Redonner à l’Etat le pouvoir de créer de l’argent (pouvoir actuellement détenu par les banques… Qui à ça rajoute des intérêts. Dette publique= interêts du par la france aux banques. Tant qu’on créera de l’argent en l’empruntant de l’argent aux banques, o creusera la dette publique )
    3/ Nationaliser le système bancaire et permettre d’emprunter à taux zéro, en favorisant les entreprises responsables et durables.

    Je t’invite à regarder ses vidéos :

    La fausse démocratie :
    http://www.youtube.com/watch?v=ZWSXU0mCxT0

    Argent Dette et Création monétaire :
    http://www.youtube.com/watch?v=GdSrv1M05sE

    Puis de faire le lien entre UMPS et puissances économiques.

    • Nabolo says:

      Coucou i-ko et merci pour ton commentaire ! Je te réponds avec plaisir et j’espère que tu feras de même en retour.

      1- Ton article considère que les personnes qui votent FN sont des ignorants. Soit. >>> Ce n’est pas ce que j’ai dit. Mon article sous-entend qu’une partie des électeurs du FN (que je crois suffisamment importante pour avoir pris la peine d’écrire cet article) ne connait pas le programme de sa candidate ou n’a pas réfléchi aux conséquences de son application… C’est d’ailleurs vrai pour l’ensemble des électeurs. Autrement je n’ai parlé d’ignorance que dans la phrase suivante : « Mais clamer que vous ne comprenez pas pourquoi certains s’indignent, c’est faire publiquement montre d’une bien grande ignorance. » Ce qui n’a rien à voir avec ton affirmation. D’ailleurs, et de fait, il y a aussi beaucoup d’électeurs qui votent FN en connaissance de cause : cet article ne s’adresse pas à eux puisque eux sont en mesure de comprendre pourquoi ils peuvent être perçus comme « dangereux » par ceux de leurs comptriotes qui s’opposent aux valeurs qu’eux défendent.

      2- “Moi je considère que les gens qui ont placardé “20% : j’ai honte pour la France” sont des ignorants. Pourquoi? La plus part ont marqué ça sans vraiment y réfléchir parce que la télé a dit que le FN c’est mal et que l’UMPS c’est bien, pour se faire voir, pour trouver parmis leurs “amis” des gens qui leur ressemblent. En bref, par automatisme et formatage.
      >>>>>
      En les considérants tous comme des ignorants tu exclus l’idée que beaucoup d’entre eux ont leurs raisons de réagir ainsi. Alors certes, sûrement pas tous, et je suis d’accord avec toi pour dénoncer les prises de position qui se font sans réflexion préalable. Mais pas d’accord pour dire que ces personnes sont systématiquement ignorantes.

      3- De plus, au lieu de défendre leurs opinions, de présenter des arguments (comme tu le fais), ils se contentent de vomir sur 20% de leurs compatriotes (ce qui ne risquent pas de les ramener dans le “droit chemin”). Ce n’est donc ni objectif, ni constructif. Ca ne fait que jeter de l’huile sur le feu. La haine nourrit la haine, comme dirait l’autre.>>>> 100% d’accord, briser la communication ne mène généralement pas vers le meilleur… CECI DIT : leurs réactions choquées ont un point bénéfique (de mon point de vue à moi – qui suis notamment extrêmement défavorable à une montée en puissance du FN) : elles rappellent que ce n’est pas banal, pour toute une partie de la population française qui défend certaines valeurs, que de voir grandir l’influence du Front National. Ca montre que les garants de ces valeurs craignent pour elles avec un FN fort ou au pouvoir, ça interpelle, ça (r)éveille les consciences politiques et donne naissance au débat, etc.

      4- Ensuite, tu pousses le programme jusqu’à l’extrême, en considérant presque (heureusement que tu l’as précisé) que Lepen a pour but d’instaurer un gouvernement fasciste, en considérant que si on fait un pas dans cette direction, c’est pour aller jusqu’au bout. >>> En l’occurrence tu transformes ce que j’ai dit, le fond de mon propos étant que… je vais prendre un exemple qui nous parle à tous les deux :p mettons que ton perso, sur un mmo quelconque, ait x caractéristiques, et que t’aies un point d’XP à placer quelque part : si tu choisis de le placer dans la carac « renforcement des moyens de sanction de l’Etat sur les individus » en votant FN, ton perso progresse d’un niveau dans cette direction là qui est aussi celle qui te permet de débloquer plus tard le sort/la capacité « état fasciste ». Plus tard c’est dans combien de temps ? Là-dessus je ne me prononce pas mais mettre ton point d’xp dans la carac « protection de l’environnement » ne te permet pas de débloquer ce sort aussi rapidement, ça c’est certain ! Mais cet exemple ne t’apprend peut-être rien puisque la formulation de ta phrase laisse entendre que tu as parfaitement conscience qu’il s’agit d’un pas vers le fascisme, sans pour autant souhaiter en arriver là… Et pourquoi pas ? Débattrons-nous, dans cinq ans, sur les avantages économiques qu’offre l’Etat fasciste ? Il y en a plein. Du coup je m’étonne que tu ne comprennes pas pourquoi le FN puisse y être associé ? Son symbole est l’imitation du parti fasciste italien et les valeurs qu’il prône publiquement sont des composantes de l’idéologie fasciste, sans parler de son histoire et de celle de ses représentants (j’ai donné les liens vers quelques bios dans mon article, les as-tu lues ?). En quoi est-ce hors sujet de faire le rapprochement entre fascisme et FN (même si pour ma part, je le répète, je ne suis pas dans la tête de Marine Le Pen et je ne sais pas jusqu’où le FN irait s’il arrivait au pouvoir) ?

      5- Tu suggères aux gens de se renseigner au sujet des candidats dans une presse subjective et vendue aux capitalistes, quasi unilatérale (et souvent démagogue) au sujet du FN.>>> Faux. Je suggère à chacun de faire ses propres recherches et certainement pas exclusivement dans la presse vu ce que je pense des médias. J’ai bien donné des liens partiaux mais en sous-entendant qu’ils l’étaient… Une bonne source d’infos impartiales sur Jean-Marie Le Pen par exemple, ce sont ses condamnations par la justice. Les vidéos de la toile (hormis les montages débiles pro ou anti FN) où les dirigeants du FN interviennent directement sont également une bonne source d’infos, à condition de ne pas s’arrêter à la première lecture, de se demander qui parle et pour dire quoi, de connaître le contexte et qui tient la caméra, etc. De la désinformation vis-à-vis du FN, c’est sûr, il y en a. Mais ce n’est pas pour ça qu’il faut en tirer la conclusion que rien de ce qui se dit sur les tendances extrémistes de ce parti n’est vrai.

      6- Tu passes à la trappe le reste du programme (ce qui montre bien l’inefficacité totale du système électoral), alors qu’à mon sens, le FN était le parti le plus anti-capitaliste/anti-mondialisation le plus prometteur (y’a bien Dupont-Aignan, mais il a été tellement rabroué et caché par la presse que personne ne le connait).>>> Oui, et c’est volontaire : ce n’est pas parce qu’un parti propose une partie décente dans son programme (et je ne dis pas que c’est le cas) que ça doit faire oublier le reste. Quand tu soutiens un programme tu le soutiens dans son ensemble… un super programme qui réglerait tous les problèmes de la France mais dont la proposition 208 paragraphe 4 ligne 2 dirait : « il faut détruire la Terre » ne vaut pas le coup d’être soutenu ; de même lorsqu’on a certaines valeurs, même si on peut tomber d’accord avec toute une partie du programme du FN, l’autre partie ne justifie pas qu’on le soutienne.

      7- Je rappelle que le système capitaliste et mondialiste actuelle, dans lequel nous vivons, est un régime libérale-fasciste, favorisant les très riches aux détriments des plus pauvres, opposant les classes sociales, asservissant les nations aux système bancaire. Et c’est aujourd’hui là que doit se situer le combat. Les journaux, aux services de leur maître, agitent le drapeau Nazi au dessus du FN pour faire diversion et tenter de couler le seul parti suffisamment fort pouvant faire de l’ombre au libéralisme à outrance. >>> Avant tout je veux bien que tu m’expliques en quoi le Front National favorise les plus pauvres ? Ca ne m’a pas sauté aux yeux, je veux bien ton explication. Deuxièmement tu dis « Je rappelle » comme si c’était une vérité absolue, mais beaucoup de gens ne partagent pas ce point de vue (je dis cela sans exprimer le mien qui se rapproche plutôt du tien).
      Troisièmement (et principalement) : il y avait d’autres votes possibles pour remettre en cause le système. Pourquoi avoir choisi Marine Le Pen ? De la chaise où je suis assis (qui n’est visiblement pas tournée dans la même direction que la tienne :p ), Marine Le Pen a tout l’air d’une fille de millionnaire qui cherche à arriver au pouvoir en surfant sur la peur des plus démunis. Je ne trouve donc pas NECESSAIREMENT EVIDENT compte tenu de ses actes, de ses déclarations, de la personne qui l’a élevée et du passif de cette personne, des membres du parti qu’elle représente, des personnes qui le soutiennent (inclus des racistes et des homophobes déclarés) qu’elle puisse t’inspirer plus de confiance qu’un autre. Tu n’es pas d’accord avec moi ? Te sentiras-tu à l’aise au moment d’applaudir la lecture du poème d’un collaborationniste au prétexte qu’il faut distinguer l’œuvre de l’homme ? Ou peut-être considèreras-tu que le choix de l’auteur n’a pas été fait par hasard ?

      Par rapport aux « solutions simples » que tu évoques, j’ai déjà répondu en 6 : les solutions économiques, aussi bonnes soient-elles (et je ne me prononce pas sur celles du FN) ne justifient pas tout.
      Quant aux vidéos : d’accord pour dénoncer le système, pas pour que le FN se charge de le remplacer.

      • Kitcham says:

        Je me permets juste de rebondir sur une phrase de I-ko :
        « 1/ Sortir de l’euro, car chaque pays de l’euro possède une économie propre, différente de celle de leur voisin, et donc une monnaie commune n’est pas viable »

        => D’où l’intérêt d’une vraie politique économique européenne, commune à l’ensemble de la zone Euro.
        C’était le but en créant cette monnaie, d’arriver à une sorte de « Super-Etat économique ».
        Oui sur le fait qu’en l’état actuel l’Euro n’est pas viable à long terme. Mais il existe des solutions pour le rendre viable justement, et en faire le facteur fort de l’économie européenne qu’il aurait dû être dès le départ.

  11. Ju says:

    La résolution de changer de nom pour les législatives est une bonne illustration de ta tribune : le blanchiment d’idées est en ordre de marche !

    On change de nom, mais on garde la même recette et le consommateur/électeur n’y voit que du feu, .. sous la flamme !

    • i-ko says:

      Tout comme l’UMPS qui appelle notre régime une démocratie alors que ça en est pas une
      (nous sommes en Aristocratie. Le peuple « choisit » une élite pour décider à sa place).

      Le « blanchiment des idées » est une bataille qui a commencé depuis fort longtemps (et pas initié par le FN).

      • Nabolo says:

        Il y a des tas de trucs pourraves qui n’ont pas été initiés par le FN. Ca n’en justifie pas davantage la conclusion qu’il est la solution.

      • Koopa Troopa says:

        Nous sommes plutôt dans une ploutocratie : celui qui contrôle le fric contrôle le pouvoir. Ou dans une kakoiocratie : la pouvoir aux médiocres.

  12. explorer says:

    mais l’action de l’Etat ne fait que s’appuyer sur des divisions et hiérarchisation, que se soit PS ou UMP.
    exemple;
    – le contrat jeune; vous avez moins de tel âge, l’entreprise aura une ristourne, mais si par malheur vous avez quelque moi de plus vous serez exclu du dispositif, vous retrouvant en concurrence avec un type qui pourra dire, « si vous m’embaucher moi, vous aurez un avantage fiscal ». idem pour les séniors: c’est une division arbitraire.
    – une entreprise de 49 salarié, ne va pas embauché de personne en plus, car en passant le cap des 50, cela lui coute d’avantage. c’est complétement débile et arbitraire

    vous ne pouvez pas dire que les politiques actuel, non FN, refusent la division/hiérarchisation, ils la pratiquent a outrance.
    enfin, sur la distinction des droits entre citoyens et non citoyen, encore heureux que cela existe; ce qui ne veut pas dire bien sur que le non citoyen soit privé de droit bien-sur

    et quand je vois que vous offusquer que le FN veuille rétablir la peine de mort et dérembourser l’IVG: je répond qu’on vis dans une « drôle » de société où on laisse en vie les meurtriers et où on tue les bébés avec le soutien de l’Etat; en faite c’est même assez flippant si on y réfléchi 2 seconde.

    • Nabolo says:

      Explorer >> mais l’action de l’Etat ne fait que s’appuyer sur des divisions et hiérarchisation, que se soit PS ou UMP. exemple; […] vous ne pouvez pas dire que les politiques actuel, non FN, refusent la division/hiérarchisation, ils la pratiquent a outrance. >> Ca tombe bien puisque je n’ai pas dit ça, je m’auto-cite : « Bien sûr, des divisions existent déjà dans notre société où le FN n’est pas au pouvoir, mais le FN est un courant politique qui cherche à les accentuer. » Ma phrase parle d’elle-même, je crois.

      Explorer >> et quand je vois que vous offusquer que le FN veuille rétablir la peine de mort et dérembourser l’IVG: je répond qu’on vis dans une “drôle” de société où on laisse en vie les meurtriers et où on tue les bébés avec le soutien de l’Etat; en faite c’est même assez flippant si on y réfléchi 2 seconde. >>> Dans ce cas là il s’agit de valeurs, et c’est quelque chose dont on peut difficilement débattre étant donné que vous êtes sûrement attaché aux vôtres et moi aux miennes. Si je vous dis que je n’admets pas qu’un Etat ait le pouvoir d’éliminer des individus ou que je ne comprends pas qu’une partie des citoyens cherche à empêcher une autre partie des concitoyens de disposer de leurs corps j’imagine que vous ne me comprendrez pas… Nos différences de valeurs ne le permettront pas. En revanche, malgré cela, nous pouvons débattre ensemble de notre lecture de ce qu’est le Front National, qu’apparemment vous soutenez, et de ce que le porter au pouvoir implique.

  13. Koopa Troopa says:

    Pourquoi je vote FN ?

    J’ai toujours voté FN, depuis 24 ans, avec conviction et fidélité. Et plus le temps passe, plus je suis conforté dans ce choix.

    1 – Vote FN, car c’est seul parti qui défendra les libertés : moins d’administration, plus de liberté d’expression, plus de diversité dans les médias, dans les bibliothèques, dans les cinémas ; fin du flicage et de la censure perpétuelle, du racisme mémoriel et tutti quanti

    2 – Vote FN contre le mondialisme qui ne profite qu’à une caste d’apparatchiks. La totalité du reste de la classe politique, y compris Mélenchon, sont inféodés aux banksters.

    3 – Vote FN contre l’insécurité. En un an, les « chances pour la France » m’ont volé l’équivalent d’un mois de salaire, enlevant le pain de la bouche de mes enfants. Bien entendu, n’étant pas un nanti, cette perte sèche a gravement affecté le budget familial. Et ce ne sont pas les BHL, les Noah, les Aram qui nous aideront…

    4 – Vote FN pour du travail et de la dignité. Tous les Bac + 4 et + 5 que je connais sont soit au chômage, soit dans des jobs de misère. Discriminés professionnellement. Pour avoir enfin un vrai travail après 15 ans de misère, je me suis exilé à l’étranger. Mes enfants me voient 30 heures par semaine, mais c’est leur avenir qui compte. Il ne se passe pas un mois sans qu’on me donne un CV de « bac plus beaucoup » qui ne trouve pas de travail en France : trop catho, trop blond, trop gaulois… « Trouve-nous quelque chose dans ton eldorado »… j’entends cela trop souvent. Sans parler évidemment des discriminations aux aides sociales quand on a la peau un peu trop claire…

    5 – Vote FN pour le devoir de mémoire, en reconnaissance à la presse proche du FN de m’avoir fait découvrir des choses qu’à l’école on me cachait. D’avoir évoqué les lieux de mémoires qu’étaient Paracuellos, Les Lucs, le fossé des Dolomites, Tambov, Lamsdorf, Marienburg…

    6 – Vote FN enfin, dernier lien qui me reste avec ce pays qui n’est plus le mien, où on me fait clairement comprendre que je suis indésirable, et qui risque fort de ne pas être celui de mes enfants. Et je leur montre sur la carte là ou je travaille en leur disant : c’était le pays de votre arrière grand mère, cela risque fort de devenir le votre…

    7 – Vote FN surtout, par défaut. Voter pour qui d’autre ? Hollande ? Ce donneur de leçons n’a jamais travaillé et n’est même pas fichu de gérer la Corrèze. Sarkozy ? Son bilan parle pour lui… Mélenchon ? On sait où mène son idéologie nauséabonde : vivre à Cuba ou en Corée du Nord, sans façon… Bayrou ? Un âne de Buridan. J’ai connu des méduses avec plus de colonne vertébrale que lui… Quant aux autres petits candidats, leurs insignifiance n’a d’égal que celle de leur programme (M. Cheminade, par pitié, ne gardez de Lyndon LaRouche que ce qui est crédible…)

    8 – Mon choix pour le second tour, Ni tweedledee, ni tweedledum, vote blanc !

    • Nabolo says:

      Merci Koopa pour ton commentaire !
      …duquel il ressort que tu votes avec conviction. Mon article ne s’adresse donc pas à toi, puisque tu n’es pas de ceux qui voteraient FN sans prendre la mesure de la potentielle venue de ce parti au pouvoir… à moins que…? J’ai un doute lorsque tu dis dans ton autre commentaire (plus bas) que « le Front National n’a rien de fasciste ». Je comprendrais que tu me dises qu’il n’a « plus rien de fasciste » puisque c’est la position défendue officiellement par ce parti aujourd’hui (et même si pour ma part je n’y crois pas). En revanche dire qu’il n’a « rien de fasciste » c’est objectivement contraire à ses origines qui sont, peu ou prou, liées à l’idéologie fasciste. Tu n’es pas d’accord ?

      • Koopa Troopa says:

        Pas d’accord du tout. Le FN n’a jamais été un vrai parti fasciste pour des raisons que d’autres ont mieux expliqués que moi. Je cite cette explication donnée en 2006 par un pamphlétaire fasciste : « Reste Le Pen… Le Pen n’est pas fasciste, et c’est bien le principal reproche que je lui fais. C’est un habile bretteur rhétorique, un amoureux de la provocation (et comment le lui en vouloir ?), mais indéfectiblement républicain et démocrate, nostalgique de la France de Jules Ferry, celle de la 3e République et du « trois couleurs, un empire ». Fasciste moi-même, je peux parfaitement expliquer comment le Front National aurait agi dans tel ou tel cas de figure si le parti avait vraiment cette idéologie. Prenons divers événements récents, souvent douloureux. De par sa constitution interne, le Front National est bien plus gaulliste que fasciste. Comme De Gaulle, Le Pen ne tolère qu’un entourage de godillots et un « bouffon du roi », Jean-Claude Martinez étant son Malraux. Comme De Gaulle, Le Pen pense que « l’intendance suivra » et que seules les campagnes présidentielles sont dignes de susciter la pleine mobilisation du parti. Comme De Gaulle, Le Pen est le tenant d’un parti d’union nationale certes mais sans le corps de doctrine cohérent qui serait l’attribut d’une formation fasciste.

        Le Front National n’est pas organisé comme un parti fasciste : il n’a aucun appareil clandestin pour faire face à une éventuelle interdiction (jouant le jeu démocratique à fond, le FN ne croit pas à une éventuelle dissolution, méthode Coué quand tu nous tiens…) ; il n’est en rien révolutionnaire : volonté de jouer la carte électoraliste quoi qu’il en coûte, aucune politique de formation de cadres destinés à remplacer les postes ultérieurs à pouvoir (où sont les futurs préfets et sous préfets, les futurs juges, les futurs généraux, les futurs chefs d’administration, les futurs maires, les futurs recteurs d’université ? On ne pourra rien changer avec en place les collabos de l’ancien régime !), aucun impact dans la société ou de société de rechange (on a vu le désastre en 2002 : pas une seule personnalité de la moindre institution n’a soutenu le FN). Avec la manne de 6,25 millions d’euros annuelle versée par l’état, il n’a fait qu’employer des permanents comme n’importe quel parti ou administration. Mis à part les derniers mois de l’ère Mégret, pas de création de syndicats et autres réseaux dans la société, aucun soutien à la presse nationaliste, aucune mise en place d’une culture underground, bref, aucune société alternative comme en ont élaboré par exemple les contre-révolutionnaires qui ont tellement abouti leur gramscisme qu’ils constituent désormais un peuple à part entière, avec son histoire, sa culture, son système éducatif et son propre schéma de reproduction socioculturelle transgénérationelle avec l’écroulement du nombre de mariages mixtes avec des Français. Peuple qui peut et doit être la base du renouveau. Mais la preuve ultime, c’est l’absence totale de deux éléments constitutifs du fascisme : les sections d’assaut et les campagnes de représailles. En tout et pour tout, le FN a un service d’ordre, le DPS, qui fait ce qu’il peut, et le fait bien. Mais on ne peut pas demander à ces hommes et ces femmes, bénévoles, courageux, respectables même, de faire des tâches auxquelles on ne les a pas formé. Servir de nounous pour que la racaille de presse puisse venir cracher à la figure des militants sans subir un lynchage mérité, encadrer un meeting, assurer la sécurité des permanences, bref, des « armes défensives ». Mais voilà, les armes défensives ne sont pas offensives. D’ailleurs, on voit tout de suite les intentions d’un pays à la composition de son ordre de bataille. Staline s’est trouvé tout con en juin 1941 avec ses chars ultra-rapides, ses gros blindés surpuissants, ses dix corps parachutistes, ses armes offensives stockées sur la frontière, ses cuirassés lourds en construction face aux Allemands qui sont arrivés jusqu’aux portes de Moscou bénéficiant de l’absence totale d’obstacles défensifs (fortifications, champs de mines, ponts minés, absences de routes rapides….). Le Front National est constamment harcelé : permanences incendiées, domiciles personnels des militants ou élus saccagés, membres assassinés, meetings attaqués, harcèlement dans le cadre du travail ou universitaire, pressions sur les maires signataires de parrainages, « traitement de faveur » dont ne bénéficie ni le PCF, ni la LCR. Et pour cause. Le FN est attaqué parce que ses ennemis sont certains de leur impunité : aucune représailles même quand les agresseurs sont identifiés, mollesse de la police dans le déroulement des enquêtes, clémence de la justice inversement proportionnelle à sa sévérité contre le FN. Ce dernier est une proie facile car il ne riposte pas. Et il ne riposte pas car il n’est pas fasciste.

        Imaginons maintenant que le FN soit vraiment un parti fasciste organisé comme tel… Quand un mec de la LCR poignarde à plusieurs reprise une permanente et une élue FN à Mantes, je pense que le responsable local du parti gauchiste aurait passé un sale quart d’heure… Au lieu de cela : nada : je ne sais même pas si le coupable a été arrêté et si la flicaille s’est donnée la peine d’aller le trouver. Si le FN avait été fasciste, quand notre camarade Paul-Emmanuel Thore a été persécuté au-delà de l’admissible par un juge rouge, ce dernier aurait rendu compte aux « chemises bleues », à l’huile de ricin dans le moins pire des cas… Au lieu de cela : nada. Si le FN avait été fasciste, les bêtes fauves du clan Bodein auraient cramé vives dans leur taudis, et leurs complices en toge et en blouse blanche auraient tâté de la corde à piano.. Au lieu de cela : nada. Si le FN avait été fasciste, la petite ordure de presse qui tabasse un vieillard de plus de 80 ans, le rendant invalide à 85 % aurait vite compris que la jeunesse fasciste manie aussi bien la crosse de hockey que Goldie Goldthorpe. Au lieu de cela nada.. Si le FN avait été fasciste, à chaque agression d’un meeting du parti, les réunions suivantes des gauchistes auraient subi un sort similaire. Au lieu de cela, nada. Je connais un camarade qui à tout paumé pour ses idées : son appartement incendié, son commerce saccagé. Il demande aux autorités une protections. Celles-ci l’envoient se faire voir. Un jour, il a le malheur de garer sa voiture alors que des ivrognes de la CGT traînait dans les parages. Il n’était pas armé. Normal, il était FN, pas fasciste. Il s’est fait casser la gueule. Courageux les poivrots : à une demi-douzaine contre un gars qui a le gabarit de Mégret ! Bon, les cassages de gueule, c’est comme les cours de maths : ça se finit toujours. Seulement, à gauche de la gauche, ce sont non seulement des lâches mais également de fieffés salopards. Très doués pour massacrer des miliciens pas encore armés, tirer dans le dos des officiers allemands, mutiler à mort des prisonniers de guerre, tondre des femmes quand ce n’est pas leur couper les seins ou les faire violer par des chiens… Mais bien moins courageux devant un ennemi normalement équipé… Le camarade était avec sa femme, enceinte. Celle-ci, frappée, eut un réflexe naturel de défense et cria : « ne me frappez pas, je suis enceinte ! ». Pendant que deux soudards la maintenaient, une poissarde lui donna de grands coups de pieds dans le ventre en éructant : « on va le faire crever le petit facho ». Rien de moins étonnant de la part d’une partisan de l’avortement… Bref, elle perdit son bébé ; qu’elle avait eu tant de mal à avoir. Pire, le médecin lui apprit que les coups l’avaient rendu stérile. Cela fait bientôt 10 ans qu’elle est enfermée dans un asile, devenue folle de douleur. Bien entendu, la police ne se donna même pas la peine d’arrêter la coupable et ses camarades, ordre du Préfet en personne. Si le FN avait été fasciste, ils auraient été retrouvé et lourdement châtié, même si pour cela il aurait fallu torturer toute la bande pour qu’ils donnent les noms… Quant au préfet, il serait devenu aussi célèbre que son collègue Erignac. Au lieu de cela, nada. »

        • Nabolo says:

          Re Koopa et merci pour ton commentaire !
          Je vais rebondir sur quelques points. Tout d’abord : tu dis que le FN n’est pas un parti fasciste. Ceci est difficile à prouver dans la mesure où il ne se présente pas comme tel, voire s’en défend. Néanmoins la raison de sa création si j’ai bien tout suivi était de donner une vitrine démocratique/politique à un mouvement plus extrémiste : « Ordre nouveau », qui lui-même était issu d’ « Occident » un mouvement qui dénonçait la démocratie.
          D’où l’on peut supputer, même si le FN ne s’affiche pas comme tel aujourd’hui, que c’est un parti qui a de grandes affinités avec les défenseurs du fascisme. Toi-même tu te présentes comme fasciste et ta sympathie va pour le FN.
          Alors ok, mettons qu’à l’heure actuelle le FN n’est pas fasciste… Finalement tu n’as pas tort : le FN ne s’en revendique pas. Reste que c’est l’œuf d’où sortira la poule (ou la poule qui pondra l’œuf comme tu veux) (ou le lapin hors du chapeau) (ça marche aussi avec un pigeon) si jamais il passe au pouvoir. Plus la France se tourne vers le FN, plus elle donne de place à un retour du fascisme et des extrêmes qui l’accompagnent. Et je ne doute pas que, le jour où le FN fera 60%, parler de fascisme lui sera plus facile.
          Tu me diras, si ça arrive, c’est que la majorité l’aura décidé ainsi… Mais ceux pour qui le fascisme ne dit rien qui vaille (ce qui est mon cas) ont raison de vouloir éviter que les idées du FN se popularisent.
          Par ailleurs, quant à ton passage « imaginons maintenant […] » je me permets de rappeler que « fascisme » ne signifie pas systématiquement « ultra violence »… Toutefois, étant donné ce que tu racontes et vu que tu te déclares fasciste on peut supposer que les deux concepts soient intimement liés chez beaucoup de fascistes.
          Ensuite, quant aux histoires, certes horribles, que tu as racontées, sans manquer au respect que je dois aux victimes si elles sont avérées, sont-elles vraiment vraies ? Je veux dire… Il n’y a rien de mieux pour exciter la colère qu’une bonne histoire de ce genre, c’est imparable, et la propagande nazi a toujours mis en avant le fait que les Allemands ne faisaient que se défendre fasse à des menaces extérieures tout du long. On aurait demandé à un nazi qu’elle était son sentiment vis-à-vis de la guerre et de l’holocauste il aurait sans aucun doute plaidé la légitime défense contre la conspiration judéo-maçonique et des vainqueurs de la première guerre mondiale.
          Pour conclure enfin, si je colle à mon idée qu’on cherche tous la même chose (le bonheur etc.) je ne crois vraiment pas que l’engrangement de la violence soit la voie qui y mène. Es-tu sûr de tes choix ? Sur quelle base les as-tu préférés à d’autres ?
          (Ps : ‘scuse mais je relis ton commentaire et je ne suis pas bien sûr de quels passages sont des situations et quels passages tu as écrit toi-même… ?)

          • Koopa Troopa says:

            Je précise une fois encore que le texte n’est pas de moi. Mais l’histoire est parfaitement authentique puisque je connais également la personne en question.

  14. Ukjent says:

    Bonjour Nabolo

    Analyse intéressante, mais diviser c’est régner, et il est vrai que d’autres gouvernent ce cette façon. Le FN pousse le bouchon pour récupèrer les dépités et des députés.

    Sinon dans votre libellé, il semble que le français soit fou à palier :p

    Cordialement

  15. Druss says:

    Nous sommes plutôt dans une ploutocratie : celui qui contrôle le fric contrôle le pouvoir.

    Ça c’est clair faut être naif pour croire que le nombre peut suffire pour remporter une élection dans le système démocratique actuel.

    Mélenchon ? On sait où mène son idéologie nauséabonde : vivre à Cuba ou en Corée du Nord, sans façon…

    Tu ne doit sans doute pas aimer que certains compare le FN aux régimes fachistes. Tu te décrédibilise en fessant à un candidat ce que tu reproche à d’autre de le faire pour le candidat que tu soutien. Pour moi il n’y a pas plus de chance de voir Marine Lepen devenir un hitler que Mélenchon un staline.

    Moi je votes écologistes(oui j’ai pas honte) pas que je crois en leur programme, à ce niveau pour moi ils vont tous(sans aucune exception) nous entourloupé une fois élu. Mais juste parce que je suis persuadé que le problème écologique, est pour l’avenir de l’espèce humaine(et non pas juste un pays) le plus grave problème actuel.

    Autre question dont personne n’a donné de réponse(aussi bien pro que anti FN). Que pourrait faire un président FN en ayant aucune majorité aux législatives? Car même en cas de victoire aux présidentielles je ne vois pas comment ils pourraient avoir une majorité au gouvernement, et sans lui pas de loi possible. Or on a bien vue dans les cohabitations que c’est le gouvernement qui gouverne, d’où le nom, le président lui préside.
    Raison qui me pousserait à un système à l’Allemande sans président et juste les élections législatives(on s’économise un gros salaire dans l’affaire).

  16. Druss says:

    Je double pour demander à Nabolo, comment tu fais pour mettre une partie du texte en gras?

    • Nabolo says:

      Salut chef ! Chez moi l’option apparaît dès que j’écris un message. Mais peut-être est-ce parce que je suis le méga-super-boss de cet EXCELLENT blog…? :-O Qui sait !

  17. Koopa Troopa says:

    Le Front National n’a rien de fasciste. On le lui a assez reproché…

    • Druss says:

      La n’est pas mon propo, mais tu compare Mélanchon au régime communiste de cuba et de la coré du nord. C’est encore plus aberrant, rien dans son programme ne peut laisser entendre une telle chose, et même si il le souhait et en étant au pouvoir, je ne vois pas comment il pourrait réussir.
      Ces régimes se sont créer à une époque trouble de l’après guerre dans une communauté plus facile à cadenassé(internet n’existait pas) et grâce aux soutiens massifs de la Russie qui maintenant n’a plus les mêmes moyens, ni les mêmes intérêts.

      Je reviens sur internet qui est un outil protecteur. Tant qu’il est en place il me parait impossible qu’une démocratie parte d’un seul coup dans un régime totalitaire, qu’il soit de droite ou de gauche. Si la chine craint tant internet ce n’est pas par hasard. Sans compter l’oncle Sam qui je suis sur est surement toujours près à lâcher ses assassins de la CIA sur ceux qui pourrait un peu trop gêner ses intérêts.

      Bon je vais me stopper la je ne suis pas sur qu’on soit toujours dans le sujet.

      • i-ko says:

        Cela dit, heureusement que le gouv chinois sert la vis à son peuple. 1 milliard et demi de consommateurs lachés en pleine « democratie » libérale à l’américaine, ça foutrait la planète en l’air.

        • Nabolo says:

          C’est clair qu’y a beaucoup à critiquer/dire sur la « démocratie libérale à l’américaine » !!! Mais avant de passer au chapitre suivant, I-ko, tu n’as pas répondu à ma réponse… :-O Est-ce parce que tu es tombé d’accord tout partout avec moi et qu’on va chanter l’internationale* ensemble en se faisant des bisous ou bien…?

          *ATTENTION: je dis ça pour plaisanter, je ne suis pas communiste, je ne suis que penseur contempourien.

          • i-ko says:

            Tu as pas besoin de prendre autant de pincettes avec moi hein :p

            J’ai pas répondu parce que ce serait très long, et que comme ma précédente intervention l’a prouvée, quand je fais un long message, je n’emmêle, je passe à la trappe des trucs, je fais des contresens etc…
            Pour résumé ma pensée, je trouve juste que le FN a proposé des solutions simples et potentiellement efficaces pour remettre la France en état de marche. Melenchon avait des idées très intéressantes mais à mon sens, il s’attaque aux conséquences plutôt que directement aux causes. Alors il est sûr que de prime abord, privilégier les français par rapport aux étrangers (taxes sur l’importation, fermeture des frontière etc…), ça peut faire peur, mais faire de la France une terre d’accueil pour toute la misère du monde, ouvrir les frontières pour le libre échange, c’est beau, mais ça a tendance à tirer le niveau de vie vers bas (concurrence déloyale, délocalisation, exploitation de mains d’œuvre bon marché etc).
            Je pense que pour pouvoir accueillir convenablement ceux qui veulent venir vivre France (et accessoirement, devenir français), il faut déjà que les soucis internes soient réglés (inégalités des classes sociales etc).
            A l’heure actuelle, et je le redis, l’UMPS est le véritable ennemie, qui vend la France aux Marchés boursiers et financiers internationaux, qui, pour plus de profits, de pouvoirs et de contrôle, pompent le fric la population (banques, hausses des prix, licenciements), empoisonnent les consommateurs (industries agro-alimentaires), exploitent les souffrances (industries pharmaceutiques et cosmétiques), le tout en détruisant la planète.
            Le programme du FN est pas le meilleur (Dupont aignan est quand même plus « respectable » mais moins connu), mais il est le parti anti-système le plus pissant, et donc le plus à-même de changer les choses et de lutter contre le capitalisme libérale truqué.

            De plus, tu parles du passé de Lepen, son milieu, son origine et tout. Mais Melenchon c’est pas forcément mieux. Ancien communiste, ancien du PS, ancien député (qui a pas fait bougé grand chose, à si, il était pour maastrich, une erreur nous confit-il) etc…
            J’ai bien aimé le parallèle Melenchon/staline employé plus haut par un autre admirateur du Fabuleux Nabolo blog (un petit coup de lèche au passage :p), qui est aussi absurde que le Lepen/hitler, employé à tord et à travers par les détracteurs du FN.

            De toute façon, on devrait interdire les carrières de politicien (cumul et prolongation des mandats, rente à vie etc…) A partir du moment où l’on commence une carrière, on pense à grimper, et à gagner sa vie le mieux possible en foutant le moins possible, avant de faire du bon boulot. Et pis en plus, nous ne vivons pas dans une démocratie, les véritables gouvernements agissent dans l’ombre, aux sommet des grands grattes-ciels des grosses sociétés. Tant qu’on s’attaquera pas à ça (en fermant les frontière, en se retirant de l’euro etc), qui est le MINIMUM pour s’en sortir, on avancera pas.

            J’aurais d’autres trucs à dire (finalement le post aura été long), mais il serait plus aisé d’en discuter de vive-voie. (de pavé à pavé c’est pas terrible).

          • Nabolo says:

            Si je puis me permettre de reprendre ta phrase « solutions simples et potentiellement efficaces pour remettre la France en état de marche. », es-tu sûr que le FN n’a pas proposé des solutions simples à comprendre mais pas efficaces ? » ou encore inadaptées, inapplicables et finalement trop coûteuses ? J’en parlais avec d’autres amis ce soir mais le problème avec l’immigration (si problème à considérer il y a), on est à peu près tous d’accord pour le dire: c’est l’intégration. Comment pourrait-on s’opposer à ce que des immigrés qui aiment la France, connaissant son histoire et parlant parfaitement le français viennent nous aider à devenir plus riches et plus forts ?
            Mais pour ça il faut bien les intégrer.

            Alors il y a deux solutions, soit on investi de l’argent dans le but de repousser les immigrés, soit on investi de l’argent dans le but de les accueillir (en fait et en regardant les chiffres les immigrés ne sont pas du tout un problème, ce sont les délinquants français qui le sont – mais faisons comme si):

            Solution 1 – On investit pour les repousser. Ca coûte beaucoup d’argent qui n’en rapporte pas. De plus, comme il est impossible de stopper totalement les flux migratoires humains, il y aura quand même des immigrés clandestins… Du coup ils ne payeront pas d’impôts et seront exploités au noir en nourrissant par leur activité des marchés parallèles. Ils ne feront jamais l’effort de s’intégrer vu qu’ils ne devront rien à la France et leurs mauvaises conditions de vie les inciteront à la colère, la délinquance, etc.

            Solution 2 – On investit pour accueillir les immigrés, pour les « rendre français ». C’est un investissement au même titre que pour la solution 1, sauf qu’il nous rapporte de l’argent: ces gens unissent leur effort au notre pour faire tourner notre économie, ils payent des impôts, ils aiment la France qui les a bien accueillis et redorent son blason à l’étranger comme chez nous puisque la société entière se porte mieux grâce à un lien social retrouvé, etc.

            C’était une petite parenthèse (suite à ta remarque sur l’immigration).
            En tous cas je suis très content que tu m’invites à ne pas y aller avec des pincettes, mon pote I-ko ! ^^ Parce que du coup je vais te dire ce que je pense VRAIMENT de ta position. :p

            Je pense que tu n’as qu’une connaissance très très (très) partielle des tenants et des aboutissants des problèmes et situations que nous évoquons ici. Pas de souci, nous sommes tous comme toi ! D’autres part tu en as ta claque de voir l’un ou l’autre de ce que tu appelles l’UMPS raconter 50% de salades pour assouvir ses petites ambitions arrivistes et là encore je crois qu’on est vraiment beaucoup comme toi.
            Mais c’est l’étape d’après que je ne m’explique pas (bien qu’évidemment je l’accepte). Pourquoi se ranger derrière Marine Le Pen plutôt que derrière Mélenchon, Poutou ou autre, lorsqu’on n’est pas un électeur FN convaincu, pour dénoncer le système ? Je sais que beaucoup d’adversaires de Mélenchon essayent de mettre à mal son intégrité, mais ces calomnies ne résistent pas à un examen approfondi. Et de toute façon peu importe qui il serait vraiment s’il n’est pas ce qu’il montre: il a réveillé une conscience citoyenne chez beaucoup de ses concitoyens, et il a rappelé, me semble-t-il, que le vrai contre-pouvoir aux écarts des politiciens c’est la capacité du peuple à se mobiliser, voire à se révolter. Des dirigeants qui savent qu’ils courent le risque d’une mobilisation citoyenne par leurs impairs feront tout pour l’éviter.
            Bon alors mes excuses auprès de vous, lecteurs, d’afficher ainsi une petite préférence politique, mais je ne le fais pas en tant que militant passionné et convaincu, mais comme quelqu’un qui n’avait pas de position avant l’élection et qui a été séduit par la campagne d’un candidat, par ce qu’il disait, la clarté et la cohérence de ses propos comme de ses propositions qu’on peut bien sûr ne pas aimer… Mais dire qu’elles ne tiennent pas la route, d’accord, à condition d’en apporter la preuve d’abord.

            Et donc, disais-je, je ne m’explique pas le vote FN pour ceux qui cherchent d’abord à secouer le système. C’est oublier toutes les implications que produit ce vote, et par la même c’est causer EXACTEMENT le contraire de ce que vous recherchez car plus vous votez FN pour bousculer le système, plus les autres électeurs ont tendance à se rassembler derrière l’UMPS pour contrer la monter du FN, ce qui anéantit les chances des autres formations politiques. Alors si vous êtes FN convaincu très bien, il n’y a rien à y redire, mais sinon c’est un peu contre-productif et dangereux, cf mon article.

            Mais bref ! On discutera de ça avec plaisir et de vive-voix quand tu veux I-ko, si tu trouves le temps qu’on se prenne l’apéro cet été le soir, et même tous les soirs, s’tu veux ! ;)

          • Druss says:

            Alors il est sûr que de prime abord, privilégier les français par rapport aux étrangers (taxes sur l’importation, fermeture des frontière etc…)

            Question de point de vue, je ne trouve pas ces mesures si efficace.

            Taxes des importations: Vue l’écart énorme des couts de production, ça ne suffira pas les produits étrangers resteront moins chère que les nôtres. Donc soit on continuera de les acheter mais en payant plus chère, soit on achètera français mais encore plus chère, dans tout les cas c’est de l’inflation donc diminution du pouvoir d’achat.
            Deuxième point néfaste, si on taxe les produits étrangers, les étrangers vont taxer les nôtres (chinois et américains c’est sur, pour protéger leur intérêts ils sont sans pitié et ils représentes les plus gros marchés), du coup on affaibli nos exportations.

            Fermeture des frontières comme la dit Nabolo ça coute chère et on le voit bien entre les EU et le Mexique que c’est loin d’être super efficace.

            Sortir de leuro, ce n’est pas possible tout seul, même Marine Lepen la reconnu et n’envisage pas une tel option. Dans son programme elle parle de faire un référendum pour envisager une sortie commune de l’euro par tout les pays de la zone. Ce qui ne sera jamais accepté par les Allemands et leur amis.

            Pour moi la vérité est plus cruel que ça, le capitalisme est fait de telle façon qu’il est impossible de s’en extirper tout seul dans son coin. Seul des mesures prise au niveau mondiale pourrait permettre d’en venir à bout. Ce qui n’est pas près d’arriver.

          • Nabolo says:

            …mais qui n’est néanmoins pas impossible et qui est d’ailleurs même l’évidente future étape si l’on veut gérer les données/problèmes écologiques (qui ne se cantonnent pas aux frontières).
            Mais il faut bien commencer quelque part, rien n’est impossible: l’homme qui veut déplacer des montagnes commence par les petites pierres !
            Bref, en se concentrant pour voir plus loin, en songeant à la véritable solution pour tout le monde: on voit un unique pays pour toute l’humanité (enfin moi je vois ça). C’est ça qu’il faut viser.
            Ps: j’ai pas dit un unique marché. Ca on l’a déjà. Mais rien pour le contrôler. Le monde fonctionne comme un pays dont, tour à tour, chaque département deviendrait riche au dépend de tous les autres. Il faut répartir le richesses, en respectant les cultures et les besoins. =]

      • Koopa Troopa says:

        Dans le Front de Gauche, il y a le PCOF qui se réclame de Staline et persiste à dire que Katyn est un crime nazi… Vous imaginez un admirateur ouvert de Hitler à l’UMP ou même au FN ???

  18. Koopa Troopa says:

    Internet est aussi un excellent instrument de flicage, et le moins que l’on puisse dire, c’est que les USA n’ont jamais été gêné par les régimes communistes (sauf ceux d’Amérique Latine, et encore…)
    Mélenchon a tout du petit dictateur : culte de la personnalité, violence, intolérance… Il suffit de voir son attitude avec les journalistes ou ses adversaires politiques

  19. Koopa Troopa says:

    Ordre Nouveau et Occident n’ont jamais été des mouvements fascistes, au contraire, puisqu’ils voulaient défendre la démocratie contre l’extrême gauche. Ordre Nouveau a rallié Valéry Giscard d’Estaing dès 1974, même chose pour Occident. Ils ont été le reflet « de droite » des lambertistes ralliés au PS. Madelin, Longuet, Devidjan ont été les pendants de Jospin, Weber, Emmanuelli. Notons que ces deux mouvements étaient en plus hystériquement pro-israéliens alors que les fascistes étaient plutôt pro-Palestiniens (notamment Duprat ou l’équipe de Défense de l’Occident). Tout au plus un pouvoir FN sera très droitier, sans entrave majeure à la démocratie. Un peu la France de De Gaulle modèle 1958. La répartition de Juifs et de maçons dans les hautes instances du FN sont celles d’un parti républicain ordinaire. Et je vous rassure, le FN ne dépassera jamais les 20 %.
    Parlons maintenant du fascisme et la violence. La violence n’est admissible que dans le cadre de la légitime défense ou des mesures de rétorsion dans un cadre judiciaire corrompu (qui est celui de la France, je n’en disconviens pas). Répondre à la violence rouge par la violence brune, mais « messieurs les Anglais, tirer les premiers ». La violence, c’est la seule justice qui reste aux opprimés, à condition bien sûr qu’elle soit encadrée par des instances supérieures. La violence gratuite est absolument inadmissible et antifasciste, l’opposé du fascisme étant l’anarchie. En gros : tu me laisses t’exprimer, je te laisse t’exprimer ; tu m’attaques, je riposte ; tu tues un des miens, je tuerais les tiens. Le respect, ça commence par là. Les antifascistes étant généralement très lâches, il suffit de montrer les dents pour les neutraliser. Usage modéré et délimité dans le temps de la violence. Comme dit la chanson : « Gare à ceux qui m’interdisent ce qu’à eux ils s’autorisent… »
    En ce qui concerne la Seconde Guerre Mondiale, il va de soit que les Allemands ne faisaient que ce défendre. Les instances juives internationales (pas seulement elles) leur ayant déclaré la guerre depuis 1933 (24 mars 1933 très précisément, cf le Daily Express de l’époque), la guerre sainte depuis 1934 et la guerre d’extermination depuis 1939 (reprendre les déclarations des différents consistoires de l’époque). Instances et non peuple juif car le groupe Stern par exemple fut allié à Hitler jusqu’en 1944. De même que le BETAR. Je ne poursuivrai pas l’argumentation dans ce domaine, puisque nous vivons en tyrannie. La guerre est devenue mondiale car les Etats-Unis étaient au bord de la banqueroute suite à la politique désastreuse de Roosevelt, l’URSS planifiait la conquête de l’Europe depuis 1927 (opération « brise-glace » puis « orage ») et la Grande-Bretagne ne supportait pas d’être reléguée au 2e rang européen comme en 1913 (où elle avait été reléguée au 3e rang derrière l’Allemagne et la Russie d’où la Première Guerre Mondiale et la Révolution russe).

    • Nabolo says:

      Quant à Ordre nouveau et Occident, je n’ai pas les connaissances pour te contredire ni les éléments pour te croire; mais je vais me fier à wikipédia, vaille que vaille.
      Pour le reste: merci d’avoir exprimé ton point de vue, je ne le partage pas.

  20. Koopa Troopa says:

    1Wikipedia n’est pas fiable sauf pour tout ce qui concerne les sciences exactes (genre géographie du Bhutan ou résultats sportifs de Quevilly)

  21. Koopa Troopa says:

    Vous n’êtes pas d’accord avec moi, normal, vous êtes de l’autre côté de la barrière.

    • Nabolo says:

      C’est vrai. Je ne pense pas que le modèle que tu (vous ? On est passé au vouvoiement ?) proposes soit épanouissant. C’est un jeu de conflit que je préfère limiter au cadre du sport ou des mondes virtuels.

  22. Koopa Troopa says:

    Malgré l’oppression, la discrimination, la négation de notre mémoire, notre système non seulement survie mais se développe. Nous attendons notre heure, c’est tout, nous ne violons pas les consciences. Les gens viendront le jour où ils seront murs.

    • Nabolo says:

      Je profite de ta présence ici Koopa, si ça ne t’embête pas de répondre à mes questions, pour t’interroger un peu plus avant: je ne crois pas avoir de fasciste dans mon entourage donc je n’ai pas beaucoup d’occasions de me renseigner:
      1- quels sont les problèmes que tu cherches à résoudre ? Ou les objectifs que tu cherches à atteindre ? (d’un point de vue social)
      2- qu’est-ce qui t’a convaincu que le fascisme était le meilleur moyen pour y parvenir ?
      Une dernière question plus générale: pourquoi voter pour le FN si toi-même tu es fasciste et que ce parti ne l’est pas ?

  23. Koopa Troopa says:

    1 – Les problèmes à résoudre ne manquent pas. Les plus urgents étant la destruction méthodique de la civilisation occidentale par les vainqueurs de 1945 (moins la Russie, sortie du système depuis Poutine) avec son corollaire, la substitution programmée de population, véritable crime contre l’humanité. Second problème de taille, corollaire au précédent, empêcher la destruction des classes moyennes, qui sont le poumon économique d’un pays. Là aussi, destruction planifiée. La destruction du système capitaliste dans les années 1980 et son remplacement par le système spéculatiste est le principal responsable des crises actuelles, crises voulues pour amener à la dictature mondiale prônée par les vainqueurs. Notons également la stagnation scientifique dû à la destruction du meilleur système scolaire mondial, celui de l’Allemagne, en 1945. Le monde a vécu du pillage des inventions allemandes par les Alliés, la source étant tarie, le monde stagne, voire régresse (recherche spatiale notamment). Ajoutons à cela l’explosion des inégalités en France, le racisme mémoriel, la mise au pas des arts, des lettres et de la culture. Mouvement d’union nationale, le fascisme a prouvé sa qualification pour rassembler les populations. Les régimes fascistes ont amené la prospérité pour le Japon, l’Allemagne et l’Italie, suscitant la haine des ploutocrates et des socialistes, incapables de réussir.
    2 – Le fascisme étant le seul régime diabolisé par le système, c’est donc son seul adversaire. Etant toujours du côté des exclus, de ceux qui n’ont que le droit de se taire, ceux dont la mémoire est assassinée, je me dois d’être à leurs côtés. Le communisme et la ploutocratie, ayant commis les mêmes crimes que ceux qu’ils reprochent aux nazis et à bien plus grande échelle, se soutiennent mutuellement. La presse « de droite » fait ainsi l’éloge des communistes et les universitaires marxistes savent taire les crimes ploutocratiques quand ceux-ci servent leur cause. Le communisme et ses multiples variantes ne sont donc en aucun cas une alternative. Communism is just a red herring (red herring veut dire fausse piste en anglais). Le monde vit depuis un siècle et demi une lutte sans merci entre deux conceptions du monde, deux Weltanschuung : la conception matérialiste (marxiste et ploutocratique) et la conception spiritualiste (fascismes, religieuses) dont l’aspect antagoniste majeur fut la seconde guerre mondiale. La seule voie pour lutter contre ce système qui assassine les hommes et assassine la Terre, c’est de soutenir celui qu’il a défini comme son ennemi mortel et unique : le fascisme.
    3 – Pourquoi voter FN ? Pour plusieurs raisons. D’abord, par reconnaissance et par esprit de justice. Par reconnaissance car le FN a été le seul parti qui a évoqué un tant soit peu les mémoires assassinées. Par esprit de justice, car le FN avait un côté « union nationale », qui avait atteint son apogée à la fin de l’ère Mégret, et commençait à constituer une contre-société pour ceux rejetés par le système (soit parce qu’ils avaient refusés de collaborer, soit par leur appartenance aux « castes inférieures »). Il y avait dans ce FN là quelque chose de sain et je me devais de les soutenir. Même chose, étant toujours du côté des exclus et des opprimés, un parti victimes de meurtres politiques dans l’approbation générale se devait d’être soutenu. Quand un régime étend la persécution aux enfants de ses adversaires, les dits adversaires doivent être soutenus par tout homme épris de justice. Et pour finir, les médias en qualifiant à tort le FN de fasciste permet aux fascistes (les vrais) de rebondir là-dessus en s’adressant directement au peuple qui en a moins peur (puisque le FN est inoffensif et qu’il est « fasciste », les gens sont murs pour comprendre que le fascisme (le vrai) ne leur fera aucun mal. Quand tu crèves de faim et qu’on te propose des annamites, de la mort au rat, de la merde et un Big-Mac, même si tu n’es pas fan du Mc Do , tu prends le Big-Mac. Le vote FN, c’est ça. Quand on a le choix entre des traîtres, des assassins et Marine, on vote Marine, même si on ne l’aime pas. Comme dit la chanson « Dans la vie, on fait ce qu’on peut, pas ce qu’on veut… »

    • Ju says:

      Tu aimes beaucoup la chanson.

    • Nabolo says:

      Merci pour ces explications.
      Je ne vais pas chercher à te contredire parce que je trouverais intellectuellement malhonnête (et stérile) d’opposer à ton raisonnement un autre raisonnement s’il devait être (et il pourrait l’être, crois-le bien), tout aussi riche en postulats divers et tout autant dépourvu de l’usage du conditionnel.
      Tu parles comme si tu détenais la vérité, pourquoi pas.
      D’autres vérités sont prêchées par d’autres qui valent les tiennes.
      Etre trop sûr de détenir la vérité c’est la corrompre ou la chasser.
      Tu as l’air de souffrir de celles qui font le rouage de ton raisonnement, en te lisant on sent du courroux et des envies de revanche. J’en déduis que tu ne joues pas, et que tu n’appliques pas la philosophie de l’Aventure: omettant d’aborder la vie avec un grand manque de sérieux. De fait, tu confines ton regard à un unique point de vue. Comment penser alors que tu puisses voir juste ? Tu ne doutes pas, ce qui te donne une grande force mal employée. Tu joues, mais sans le savoir en fait. Cela n’est ni bien ni mal mais ce n’est pas sans conséquence non plus: des convictions et du comportement de chacun naissent des énergies. Elles sont négatives ou positives selon qu’elles engendrent l’action ou l’immobilisme, en tous cas du point de vue de la philosophie de l’Aventure qui prêche l’action (l’aventure) comme finalité de la vie. Ta vision des choses; ta croyance en des vérités uniques; ton soutien à un modèle de société qui réduit le champ des possibles sont donc négatifs de ce point de vue là. Au mieux offres-tu la possibilité de jouer à s’opposer à toi, ce qui n’est que la déclinaison d’autres expériences très facilement accessibles et moins coûteuses en possibilités.
      J’ai failli écrire « de jouer à s’opposer à toi ou de jouer à te soutenir » mais même jouer à te soutenir ne présente pas grand intérêt tant ton adversaire, la démocratie, n’est pas un adversaire farouche puisqu’il t’offre lui-même la possibilité de le déloger. C’est elle, la démocratie, le faible de l’histoire, et c’est pour la défendre elle qu’il faut le plus de courage, tant elle est facile à renverser, tant elle est déjà chancelante partout où ses protecteurs, inattentifs, ont eu la faiblesse de la laisser corrompre.
      Le philosophe de l’Aventure tient le courage pour l’une des qualités premières de l’existence étant donné que c’est une qualité qui augmente ses possibilités d’aventure. Il préfère donc défendre le faible puisqu’il est trop facile de l’accabler, et s’il faut jouer au jeu de s’opposer (plutôt qu’à celui de s’unir, cf : article à venir) ce sera donc contre plutôt qu’avec toi.
      Ceci dit: on peut aussi jouer à d’autres jeux plus épanouissants et plus sympas. =)

  24. Koopa Troopa says:

    Je connais l’autre point de vue : j’en viens… J’ai exploré les contrées du Ying, et celles du Yang. Pour atteindre l’équilibre dans ce monde désiquilibré, il faut appuyer fortement sur l’autre tendance jusqu’à ce que le point d’équilibre soit atteint de nouveau. Ce sera long, très long, pas loin de 100 ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Back to Top ↑

  • Ose t’abonner si tu l’oses !

    Nabolo-avatar-moyenMUHAHAHA ! Grâce à un complexe réseau d’astuces manipulatoires, je suis parvenu à attirer ton œil sur le côté de la page afin de te pousser à l’abonnement.

    Cet abonnement est GRATUIT (encore heureux) : en fait il ne s’agit que de laisser ton mail dans la case ci-dessous pour que nous puissions rire ensemble et sans faillir des prochaines publications de l’EXCELLENT Nabolo-blog ! Cela n’implique pas que je t’incorpore à une armée de fans dont l’objectif inavoué serait la conquête du Loir-et-Cher, pas du tout (mais tu en sauras plus en remplissant le longuissime formulaire que tu aperçois juste en dessous... celui qui écarte pour toi ses deux encarts blancs, immaculés, vierges, purs et blancs, rien que pour toi... n'hésite plus !).