Philosophie Ken vs Ryu street fighter

Published on octobre 14th, 2010 | by Nabolo

0

La philosophie de l’Aventure: le combat

philosophie du combat ryu et ken street fighter

L’aventure de la baston est moins risquée et plus technique en jeux vidéos que dans la rue.

Pour le philosophe de l’Aventure, combattre est une activité pleine de sens. Se confronter à un obstacle, c’est vivre l’aventure d’en venir à bout, c’est se sentir vivant.

Il en va de même pour le combat physique. Certes, on peut reprocher au combat physique de comporter des risques pour la santé, d’être générateur de blessures voire potentiellement mortel… Le philosophe de l’Aventure ne cherchera donc pas à provoquer le combat. Néanmoins, parce qu’il est parfois plus néfaste de fuir le combat que d’y participer, le philosophe de l’Aventure doit être prêt à combattre, non sans en avoir d’abord pesé le pour et le contre.

Les vertus du combat

Combattre est une activité libératrice (cf : lire l’épisode de la bagarre), où l’adrénaline prend le pas sur tout le reste. La conscience s’efface pour laisser place à l’instinct et aux réflexes. C’est comme écouter une musique en fermant les yeux, ou s’émerveiller de la douceur du vent, sur la dune, un soir d’été… Le philosophe de l’Aventure ne pense plus à rien. L’intensité du moment est extrême : il se sent on ne peut plus vivant.

Les inconvénients du combat

Ca peut faire très mal ! Le philosophe de l’Aventure risque, au cours d’un combat, d’handicaper quelqu’un à vie, voire de le tuer par mégarde… Sans compter que ce quelqu’un, c’est peut-être lui ! Les vertus du combat sont donc à relativiser. Par ailleurs on retrouve beaucoup de ces vertus dans le sport, inutile d’aller chercher la bagarre dans la rue pour en bénéficier.

Les apports du combat

1- Le combat joue une part importante dans la construction d’une personnalité. Se savoir capable de se défendre permet d’aborder une situation avec beaucoup plus de confiance que si on tremblait à l’idée que les choses tournent mal. Ca permet d’éviter la panique et de garder le contrôle des évènements, jusqu’à l’éventuel point de non-retour. Quelqu’un que l’idée de combattre désempare ou effraie part avec un handicap lorsqu’il est, bon gré, mal gré, impliqué dans une confrontation. En d’autres termes : savoir se battre est un bon moyen d’éviter la bagarre.

2- Sortir vainqueur d’un combat (ou pas trop amoché) est très positif pour l’estime qu’on a de soi-même.

3- Participer à un combat, c’est engranger de l’expérience, c’est augmenter ses chances d’en sortir indemne la prochaine fois (sauf si bien sûr vous finissez dans une chaise roulante).

4- Ca fait de sacrés souvenirs !

Les avantages de ne pas savoir se battre

1- Eviter le combat à tout prix fonctionne (mais y a un tas de choses incluses dans « à tout prix »).

2- Lorsqu’on ignore totalement le thème de la confrontation, on a l’esprit plus tranquille dans son rapport avec les gens.

Conclusion

Le combat a des bienfaits, combattre est une aventure très excitante et il peut être salvateur de savoir se défendre, pour soi et ceux qui nous sont chers. Néanmoins c’est une aventure risquée. A vivre avec modération donc, de préférence quand on n’a pas le choix. Mais si tel est le cas, alors le philosophe de l’Aventure doit accepter cette aventure et s’en réjouir, ce qui est aussi le meilleur moyen pour lui d’en sortir vainqueur !




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Back to Top ↑

  • Ose t’abonner si tu l’oses !

    Nabolo-avatar-moyenMUHAHAHA ! Grâce à un complexe réseau d’astuces manipulatoires, je suis parvenu à attirer ton œil sur le côté de la page afin de te pousser à l’abonnement.

    Cet abonnement est GRATUIT (encore heureux) : en fait il ne s’agit que de laisser ton mail dans la case ci-dessous pour que nous puissions rire ensemble et sans faillir des prochaines publications de l’EXCELLENT Nabolo-blog ! Cela n’implique pas que je t’incorpore à une armée de fans dont l’objectif inavoué serait la conquête du Loir-et-Cher, pas du tout (mais tu en sauras plus en remplissant le longuissime formulaire que tu aperçois juste en dessous... celui qui écarte pour toi ses deux encarts blancs, immaculés, vierges, purs et blancs, rien que pour toi... n'hésite plus !).