Philosophie Tantale aux enfers

Published on juillet 17th, 2009 | by Nabolo

4

Le plaisir et le philosophe

Le plaisir et le philosophe Nabolo

NOTEZ CET ARTICLE !

Intéressant ?
Distrayant ?
Bien écrit ?

Summary: Le plaisir et les goûts ne sont pas aventuricides contrairement aux concepts de bien et de mal. Le philosophe de l'Aventure peut donc s'en remettre à eux pour vivre sa grande aventure de la vie.

1.7


User Rating: 0 (0 votes)
De même que les actes peuvent être objectivement altruistes ou égoïstes, selon l’intention qui les gouverne, certaines actions peuvent objectivement causer du plaisir ou du déplaisir, selon la manière dont elles sont reçues.

Il est évident que le philosophe de l’Aventure recherche l’aventure parce que ça lui plait, et il s’en est fait une philosophie en conséquence >> par la philosophie de l’Aventure, l’aventurier s’explique que c’est l’aventure qu’elles représentent qui justifie son goût pour les choses de la vie, et non les concepts de bien et de mal, lesquels prédisposent à se limiter à un nombre restreint d’aventures.

Néanmoins, il peut être très difficile à quelqu’un, même ayant découvert le pouvoir absolu, de faire de la douleur et du dégoût des plaisirs (bien que cela reste possible).
Dans la plupart des cas donc, si le philosophe de l’aventure se débarrasse de concepts tels que le « bon » et le « mauvais », il conserve ceux du « plaisant » et du « déplaisant » hérités de sa culture ou de son éducation :

  1. Parce que ce sont des concepts difficiles à modifier
  2. Parce que ces concepts ne sont pas aventuricides comme ceux de « bien » et de « mal »

Sur la base de ce deuxième point, l’aventurier n’a pas besoin de se débarrasser de l’héritage de son éducation (sauf dans le cas d’une expérimentation).

Le philosophe de l’Aventure cherche donc à vivre des aventures qui lui plaisent, à se faire plaisir.
Et comme c’est l’aventure qui lui plait en général, c’est l’aventure qu’il recherche en général, même si la forme qu’elle prend peut parfois sembler déplaisante.

Tout en essayant les diverses possibilités que lui offre sa découverte du pouvoir absolu, et les différents personnages qu’il peut incarner pour les vivre, le philosophe de l’aventure crée un ensemble d’aventures qui forment la Grande Aventure de sa Vie.

La Grande Aventure que représente une Vie a une cohérence, basée sur les goûts de l’aventurier, eux-mêmes découlant de ce qui fait l’individu, à savoir :

  1. L’héritage des valeurs de son environnement
  2. L’héritage d’un patrimoine génétique
  3. Une accumulation d’expérience

Si la vie d’un philosophe de l’Aventure n’a pas de cohérence, c’est qu’il a perdu la raison, ce qui est un risque lorsqu’on abuse du pouvoir absolu et qu’on perd complètement ses repères. En cela, la philosophie de l’Aventure est dangereuse bien qu’elle ne cherche pas (et ne peut pas) provoquer la découverte du pouvoir absolu chez les autres, mais propose simplement un moyen d’assumer et de gérer cette découverte.

Concept du personnage idéal dans la philosophie de l’Aventure

Mathieu le dégueu personnage emlématique symbole des crados se met le doigt dans le nez

Chacun cherche son personnage idéal…

Au fur et à mesure que le philosophe de l’Aventure développe son habileté à manier le pouvoir absolu (un exemple est donné dans l’article sur la « philosophie de l’Aventure en pratique : un week-end en Belgique ») qu’il endosse la peau de différents personnages, il va rapidement concevoir un personnage qui lui plait plus que les autres, notamment pour son habileté à lui offrir les aventures les plus plaisantes et à s’en accommoder mieux que n’importe quel autre personnage.

Chez les gens qui n’ont pas découvert le pouvoir absolu, ce personnage s’impose tout seul par la force de l’environnement culturel. Chez le philosophe de l’Aventure, ce personnage est libre, motivé par le seul concept du « plaisant » (cf : Lire l’article sur « Renardt : mon personnage idéal ».

Lorsque le philosophe de l’Aventure découvre son personnage idéal et parvient à l’incarner, il n’a, a priori, plus besoin de faire usage du pouvoir absolu : il est devenu ce qu’il voulait être et a accès à toutes les aventures qu’il considère comme les plus plaisantes ou les plus intéressantes.
Mais :

  1. Certains philosophes de l’Aventure peuvent ne jamais trouver ce personnage ou ne jamais parvenir à l’incarner.
  2. Certains philosophes de l’Aventure peuvent adopter comme personnage idéal la version d’eux-mêmes qui utilise le pouvoir absolu, c’est à dire qui a accès à tous les autres personnages à la fois (cf : l’article sur Nabolo, personnage matrice). Ce choix de personnage multiple peut conduire à une perte de repère et une perte de cohérence de la Grande Aventure qu’est la vie d’un homme… autrement dit à la folie).




4 Responses to Le plaisir et le philosophe

  1. astrea says:

    Voilà c’est parti! ton premier article est super intéressant! et très bien écrit! j’ai fait un message de bienvenue pour te présenter, sur la communauté!
    J’espère que tu te plairas parmi nous!
    A bientôt et au plaisir de te lire! 

  2. Vollimm says:

    Bonjour. Juste pour dire que j’ai particulièrement apprécié cette série d’article sur l’Aventure. Et la pub Banga, que de souvenirs.

    Il me reste encore deux posts à lire, je m’y mets de suite. Bravo, et bonne continuation.

  3. Vollimm says:

    J’ai jamais aimé le Banga, je suis addict au coca….
    Pour moi, la chanson Banga reste associé à un jeu télévisé de La Cinq si ma mémoire est bonne. Ca s’appellait « En route pour l’aventure ». C’était géniallissime. Bon ok, j’avais 3-4 ans, et mon esprit critique de l’époque n’était sans doute pas très très développé, mais je garde le souvenir que je me suis toujours dit « quand je serais grand – ndV : comprendre « quand j’aurais 8 ans » – je la gagnerais cette émission ». Notons qu’à l’époque déjà, gagner était le seul objectif possible pour moi.
    Mais La Cinq a coulé, emportant avec elle mon premier rêve de gloire éternelle.

    Pour mémoire : http://www.coucoucircus.org/emissions/generique.php?id=218
    Je papote trop là nan ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Back to Top ↑

  • Ose t’abonner si tu l’oses !

    Nabolo-avatar-moyenMUHAHAHA ! Grâce à un complexe réseau d’astuces manipulatoires, je suis parvenu à attirer ton œil sur le côté de la page afin de te pousser à l’abonnement.

    Cet abonnement est GRATUIT (encore heureux) : en fait il ne s’agit que de laisser ton mail dans la case ci-dessous pour que nous puissions rire ensemble et sans faillir des prochaines publications de l’EXCELLENT Nabolo-blog ! Cela n’implique pas que je t’incorpore à une armée de fans dont l’objectif inavoué serait la conquête du Loir-et-Cher, pas du tout (mais tu en sauras plus en remplissant le longuissime formulaire que tu aperçois juste en dessous... celui qui écarte pour toi ses deux encarts blancs, immaculés, vierges, purs et blancs, rien que pour toi... n'hésite plus !).