Sélectionner une page

Toujours dans l’optique de présenter différents « personnages » (qui ne sont guère plus, finalement, au-delà du nom que je leur donne dans le cadre de ma présentation de la « philosophie de l’Aventure », que des phases de vie accouchant de groupes d’attitudes répétées et cohérentes entre elles) voici celui de « Nabolo ».

Ce nom représente bien peu de choses pour moi, je l’emprunte pour signer mes articles parce qu’il est simple à retenir et parce qu’il a obtenu une petite notoriété grâce à mon bon classement, sous ce pseudonyme, au ladder de DOFUS-Arena.

Evidemment, plus je l’utilise, plus il gagne en importance à mes yeux, mais comme je publie, en ce moment, pas mal d’articles en rapport avec la « philosophie de l’Aventure », un peu comme on ferait un lavement, pour m’aider à définir les lois qui me gouvernent et conclure qu’il n’y en a pas d’autres que celles que j’aurais choisies, j’en finis par associer Nabolo à une absence de personnage, à ce que je deviens lorsque je fais usage du pouvoir absolu : une espèce de pâte malléable prête à se fondre dans ce qui servira le mieux ma quête d’aventures, la seule raison valable que j’ai trouvée à la vie.

Présenté autrement, plutôt que comme une pâte, Nabolo peut-être comparé à une espèce d’invocateur de concepts ou de personnalités, ce qui est beaucoup plus proche du personnage d’origine…

Car initialement, « Nabolo » est le nom donné à un de mes personnages sur DOFUS. Le personnage était de la classe des « Osamodas », celle qui utilise des invocations (toutes sortes d’animaux : du poulet-moineau au dragonnet) pour combattre.

J’ai également utilisé le pseudo pour mon « coach » sur DOFUS-Arena. Ca collait : il s’agissait encore de nommer une personnalité qui en contrôlait d’autres (le coach et son équipe), ou plutôt, qui se démultipliait.

Nabolo est la fusion de deux mots : « nabot» et « diabolo » qui m’a été inspirée par une légende du petit peuple narrée par l’elficologue Pierre Dubois et qui évoque l’existence d’une sorte de « petit bonhomme », ou de « roi des lutins », enfermé sous la terre et qui reviendra à la surface lorsque sa longue barbe aura fait trois fois le tour de la table de pierre : il sera accompagné, pour son retour fantastique, terrible et vengeur, de la horde des siens, qui ne sont autres que de petites parties de lui-même…

Mes souvenirs sont inexacts, mais voilà ceux qui me sont restés et qui m’ont inspirés le nom que je donne au personnage que je deviens lorsque je n’en suis pas d’autres, ou que j’en féconde de nouveaux. Est-ce qu’il est plus proche de qui je suis vraiment ? Mais y-a-t-il un seul humain qui soit vraiment… comme il est ?

Il y a toujours un Mr. Hyde derrière un Dr. Jekyll, simplement il est plaisant de concilier tout ça dans nos boîtes crâniennes et je m’y escrime autant que faire se peut.

Pin It on Pinterest

Share This