Sélectionner une page

Mlle Dauxin, professeur de français au Lycée Vauvenargues, à Aix-en-Provence, nous aura légué un précieux héritage avec ses cours « Parlons mieux qu’un ministre ! » baptisés ainsi parce que les fautes de français, commises chaque matin à la radio par les membres du gouvernement, la mettaient en rage.

Faire des fautes de français, ça arrive à tout le monde. Il n’y a pas de honte à faire quelque chose mal tant qu’on cherche à le faire mieux. Je ressors mon vieux cahier de seconde et je le complète pour vous livrer ici les trucs et astuces qui vous permettront d’éviter les fautes qu’on rencontre dans toute les bouches et de « mieux parler français ».

  • L’on

Dans la phrase qui précède je n’aurais pas pu écrire « que l’on rencontre », plutôt « qu’on rencontre », l’usage du « l » ayant pour objectif de faciliter la prononciation, lorsque le mot qui précède « on » termine par une voyelle. Aussi l’on peut l’utiliser ainsi. Plutôt que : « aussi on peut l’utiliser ainsi ».

  • Voire même

Ça ne se dit pas ! Le « même » est sous entendu par le « e » à la fin de « voire ». Préférez donc « voire » tout court à « voire même » qui est incorrect et qui mérite une douloureuse punition douloureuse.

  • Je m’excuse

S’excuser soi-même revient à être franchement malpoli. Il faut donc mieux « présenter ses excuses » plutôt que s’excuser soi-même : c’est à celui à qui vous destinez vos excuses d’accepter (ou non) de les recevoir et d’ailleurs, il est trop tard pour s’excuser : repassez dans la matinée.

  • Malgré que

A part dans l’expression « malgré qu’il en eût », « malgré » ne peut pas être suivi de « que ». Mais vous pouvez dire « bien que » ou « quoique » à la place pour goûter à ce sentiment jouissif de mieux parler français !

  • Avoir le sens de la réparti

A le sens de la « réparti » celui qui sait faire un partage équitable. Ceux qui « repartent » (pour répondre) rapidement ont, eux, le sens de la « reparti ». Ceux qui repartent pour partir ailleurs sont juste des types qui s’en vont.

  • Au jour d’aujourd’hui

« Aujourd’hui » signifie « au jour où l’on est ». Donc si vous dites « au jour d’aujourd’hui », c’est comme si vous disiez « au jour du jour où l’on est »… C’est laid, et ça fait perdre du temps : faites tout pour lutter contre cette mauvaise habitude sans quoi, d’ici vingt ans, tout le monde dira « Au jour du jour d’aujourd’hui ».

  • Car en effet

« Car » et « en effet » signifient à peu près la même chose. Les accoler revient donc à se répéter. Ce qui est mal, mal, mal.

  • Après qu’il ait / Après qu’il soit

« Après que » est systématiquement suivi de l’indicatif. Il faut donc dire « Après qu’il a mangé » et « Après qu’il est venu », oui, même si ça fait bizarre.

  • La caisse à Dudule

Comme l’a très justement fait remarquer Shaalkogan en commentaire d’article, énormément de gens subtilisent le « à » au « de » pour marquer la possession. C’est bien entendu « Je t’encule dans la caisse DE dudule » qu’il faut dire si vous souhaitez parler correctement.

  • Mr X

Vrai que les Anglais ont presque tous les torts, mais on ne peut pas non plus présumer de leur culpabilité à chaque infraction. Lorsque vous traquerez l’inconnu qui a rayé votre bagnole, appelez le « M. X » : le « M. » majuscule est l’abréviation de « Monsieur », alors que le « Mr » est l’abréviation de « Mister ».

  • J’ai à faire à lui

Si toi pas vouloir donner impression parler comme moi, toi écrire « J’ai affaire à quelqu’un » et « J’ai à faire quelque chose ». Pas mélanger les deux même si toi petit coquin car quand parler erreur s’entend pas.

  • Adéquat à / Idoine

Le mot « adéquat » , qui signifie « approprié » est systématiquement suivi de « à ». Un objet sera « adéquat à » une situation. Si vous voulez éviter les phrases à rallonge, substituez le mot « idoine » à l’expression « adéquat à », qui signifie la même chose. Seul problème : votre interlocuteur se demandera peut-être ce que vient faire un gros lézard vert au milieu de la conversation…

  • Voici / Voilà

« Voici » annonce ce qu’on s’apprête à dire, tandis que « Voilà » se rapporte à ce qui l’a déjà été. Voilà tout ce que j’avais à dire là-dessus.

  • En tous cas / En tout cas

« En tous cas » signifie « dans tous les cas » tandis qu’ « en tout cas » signifie « dans l’un ou l’autre cas ». En pratique on peut donc plus ou moins utiliser les deux indifféremment. Faut vraiment que vous soyez ministre pour vous poser des questions pareilles.

  • Pallier à

Le verbe « pallier » qui signifie « remédier » est transitif. Ça ne signifie pas qu’il a des problèmes de digestion mais qu’il s’emploie sans préposition : voilà qui va vous permettre de pallier à vos lacunes ! (Attention, une faute s’est glissée dans la dernière phrase)

  • Ornithorynque / Ornythorynx

L’ornithorynque est un mammifère d’Australie aux pattes palmées, à la queue aplatie et au bec corné. L’ornythorynx, en revanche, est un mot tout droit sorti du cerveau malade d’un type qui a perdu au « petit bac » la semaine dernière… Mais j’aurai ma revanche.

—————————————————————————–

Vous aussi, aidez-nous à mieux parler français ! Si vous connaissez des erreurs plus ou moins communes et la manière de les corriger, merci de nous les indiquer en commentaire !

Pin It on Pinterest

Share This