Trucs & Astuces Représentant officiel français faisant un discours derrière un micro et devant les drapeaux français et européen

Published on juin 26th, 2009 | by Nabolo

3

Parlons mieux qu’un ministre !

Parlons mieux qu’un ministre ! Nabolo

NOTEZ CET ARTICLE !

Intéressant ?
Distrayant ?
Bien écrit ?

Summary: Mieux parler français ? C'est possible: voici une liste de fautes que vous faites sûrement. Jetez un coup d'oeil à cet article pour conserver notre langue !

3.7


User Rating: 1.4 (1 votes)

Mlle Dauxin, professeur de français au Lycée Vauvenargues, à Aix-en-Provence, nous aura légué un précieux héritage avec ses cours « Parlons mieux qu’un ministre ! » baptisés ainsi parce que les fautes de français, commises chaque matin à la radio par les membres du gouvernement, la mettaient en rage.

Faire des fautes de français, ça arrive à tout le monde. Il n’y a pas de honte à faire quelque chose mal tant qu’on cherche à le faire mieux. Je ressors mon vieux cahier de seconde et je le complète pour vous livrer ici les trucs et astuces qui vous permettront d’éviter les fautes qu’on rencontre dans toute les bouches et de « mieux parler français ».

  • L’on

Dans la phrase qui précède je n’aurais pas pu écrire « que l’on rencontre », plutôt « qu’on rencontre », l’usage du « l » ayant pour objectif de faciliter la prononciation, lorsque le mot qui précède « on » termine par une voyelle. Aussi l’on peut l’utiliser ainsi. Plutôt que : « aussi on peut l’utiliser ainsi ».

  • Voire même

Ça ne se dit pas ! Le « même » est sous entendu par le « e » à la fin de « voire ». Préférez donc « voire » tout court à « voire même » qui est incorrect et qui mérite une douloureuse punition douloureuse.

  • Je m’excuse

S’excuser soi-même revient à être franchement malpoli. Il faut donc mieux « présenter ses excuses » plutôt que s’excuser soi-même : c’est à celui à qui vous destinez vos excuses d’accepter (ou non) de les recevoir et d’ailleurs, il est trop tard pour s’excuser : repassez dans la matinée.

  • Malgré que

A part dans l’expression « malgré qu’il en eût », « malgré » ne peut pas être suivi de « que ». Mais vous pouvez dire « bien que » ou « quoique » à la place pour goûter à ce sentiment jouissif de mieux parler français !

  • Avoir le sens de la réparti

A le sens de la « réparti » celui qui sait faire un partage équitable. Ceux qui « repartent » (pour répondre) rapidement ont, eux, le sens de la « reparti ». Ceux qui repartent pour partir ailleurs sont juste des types qui s’en vont.

  • Au jour d’aujourd’hui

« Aujourd’hui » signifie « au jour où l’on est ». Donc si vous dites « au jour d’aujourd’hui », c’est comme si vous disiez « au jour du jour où l’on est »… C’est laid, et ça fait perdre du temps : faites tout pour lutter contre cette mauvaise habitude sans quoi, d’ici vingt ans, tout le monde dira « Au jour du jour d’aujourd’hui ».

  • Car en effet

« Car » et « en effet » signifient à peu près la même chose. Les accoler revient donc à se répéter. Ce qui est mal, mal, mal.

  • Après qu’il ait / Après qu’il soit

« Après que » est systématiquement suivi de l’indicatif. Il faut donc dire « Après qu’il a mangé » et « Après qu’il est venu », oui, même si ça fait bizarre.

  • La caisse à Dudule

Comme l’a très justement fait remarquer Shaalkogan en commentaire d’article, énormément de gens subtilisent le « à » au « de » pour marquer la possession. C’est bien entendu « Je t’encule dans la caisse DE dudule » qu’il faut dire si vous souhaitez parler correctement.

  • Mr X

Vrai que les Anglais ont presque tous les torts, mais on ne peut pas non plus présumer de leur culpabilité à chaque infraction. Lorsque vous traquerez l’inconnu qui a rayé votre bagnole, appelez le « M. X » : le « M. » majuscule est l’abréviation de « Monsieur », alors que le « Mr » est l’abréviation de « Mister ».

  • J’ai à faire à lui

Si toi pas vouloir donner impression parler comme moi, toi écrire « J’ai affaire à quelqu’un » et « J’ai à faire quelque chose ». Pas mélanger les deux même si toi petit coquin car quand parler erreur s’entend pas.

  • Adéquat à / Idoine

Le mot « adéquat » , qui signifie « approprié » est systématiquement suivi de « à ». Un objet sera « adéquat à » une situation. Si vous voulez éviter les phrases à rallonge, substituez le mot « idoine » à l’expression « adéquat à », qui signifie la même chose. Seul problème : votre interlocuteur se demandera peut-être ce que vient faire un gros lézard vert au milieu de la conversation…

  • Voici / Voilà

« Voici » annonce ce qu’on s’apprête à dire, tandis que « Voilà » se rapporte à ce qui l’a déjà été. Voilà tout ce que j’avais à dire là-dessus.

  • En tous cas / En tout cas

« En tous cas » signifie « dans tous les cas » tandis qu’ « en tout cas » signifie « dans l’un ou l’autre cas ». En pratique on peut donc plus ou moins utiliser les deux indifféremment. Faut vraiment que vous soyez ministre pour vous poser des questions pareilles.

  • Pallier à

Le verbe « pallier » qui signifie « remédier » est transitif. Ça ne signifie pas qu’il a des problèmes de digestion mais qu’il s’emploie sans préposition : voilà qui va vous permettre de pallier à vos lacunes ! (Attention, une faute s’est glissée dans la dernière phrase)

  • Ornithorynque / Ornythorynx

L’ornithorynque est un mammifère d’Australie aux pattes palmées, à la queue aplatie et au bec corné. L’ornythorynx, en revanche, est un mot tout droit sorti du cerveau malade d’un type qui a perdu au « petit bac » la semaine dernière… Mais j’aurai ma revanche.

—————————————————————————–

Vous aussi, aidez-nous à mieux parler français ! Si vous connaissez des erreurs plus ou moins communes et la manière de les corriger, merci de nous les indiquer en commentaire !




3 Responses to Parlons mieux qu’un ministre !

  1. Papaye says:

    J’adore ces petits rappels qui remettent en place les tics de langage.

    Je me souviens aussi de ces petites leçons et de mes mauvaises habitudes :
    – LangUage sans « U » est correct
    – On ne dit pas pallier « à » quelque chose. Pallier n’est pas suivi de « à ». Si votre mauvaise habitude est trop forte, remplacez le par un synonyme comme « remédier ».
    – Il est préférable de dire « en revanche » plutôt que « par contre ».

  2. Shaalkogan says:

    Tiens , vous voulez une faute que tout le monde fait, même l’Administration Française qui est si fière d’elle et qui bloque parce-qu’elle n’a pas une date de naissance? Quand on reçois une lettre, on voit soit M. Truc, soit Mr. Truc. Malheureusement, une seule de ces deux propositions est correcte. C’est « M. ». Et l’administration nous montre ici que même des adultes censés être préparés se plantent sur le sujet. Alors pour ceux qui se demande, « Mr. » est simplement l’abréviation de Mister en Anglais

    On entend aussi des « Au cas où si ». Au cas où signifit la même chose que si, c’est dans ce cas une sorte de répétition. Il suffit alors de se dire Au cas où au cas où, ou alors si si pour voir que ça ne marche pas(quoi que si si, accompagné d’une hausse impulsive du ton, signifie une sorte d’énervement, par exemple quand on nous demande si l’on a fait ses devoirs ou si l’on va ranger sa chambre, ou alors l’on pourait aussi croire qu’on parle d’une princesse niaise à souhait…).

    Il y a aussi le coup de « si il »… ça ne s’écrit pas (et ne se dit pas d’ailleurs, à moins qu’à l’oral on souhaite intensifié le SI…) On doit alors écrire « s’il », ce que même certains profs me reprochais de faire… lol…

    Et puis le fameux coup de la Cave à Momo, le stylo à machin, le portable à bidule.
    Je pensais plus jeune que c’était une blague, une manière volontaire de mal parler. Mais non, c’est triste, il y en a qui s’expriment réellement comme ça. Alors pour leur faire comprendre que l’on ne dit pas la voiture à chose, rapelons leur que l’on dit bien Fils de pu** et pas Fils à pu**… lol

    Un p’tit mot simple et qui pose problème souvent, développer. Tout est là, il y a 1L et 2P (1L 2P, 1L 2P, 1L 2P, 1L 2P, 1L 2P) Comme pour le prénom Philippe d’ailleurs.

    Voili voilou(qui n’est pas une expression officielle mais je m’en tamponne le coquillard^^)

  3. Shaalkogan says:

    Bien-sûr que tu pourra les utiliser. C’n’est pas mes fautes, c’est celles des autres. Et là, pour demander les droits d’auteurs de tous ceux qui les font, t’es mal barré^^
    Mais si c’est pour me demander si tu peux reprendre mes formulations pour parler des fautes, oui tu peux, et tu peux même les modifier afin d’adapter mon texte à ton style d’écriture^^

    Allé, une autre pour la route. Si vous avez remarqué, le fameux « euh » qui ponctu beaucoup de nos phrases, n’existe qu’en français. Je connais une fille étrangère, qui a appri le français(qu’elle parle mieux que beaucoup de Français, lol) et elle met quand même plein de euh dans ses phrases tandis que quand elle parle sa langue natale, elle n’en met abolument aucun…^^ Il est ridicule de mettre ce « euh », « euuh » ou « euuuuuh » entre chaque phrase, ça montre que l’on cherche trop ses mots, celui qui nous écoute s’énerve, voit que l’on est pas sûr de soit, et n’a plus envie de nous écouter même s’il le fait par politesse. On perd alors de la crédibilité auprès de la personne à qui l’on parle, s’il sont trop fréquents. Par exemple, évitez les « euh » pendant un entretien d’embauche ou un rendez vous avec une fille (Si elle fait des « euh » ou si ça lui arriverai de dire merde une fois à cause d’un truc, vous pouvez, je pense, vous en permettre un stratégique, afin que la fille se sente moins bête, après c’est vous qui voyez :p ). Bon… la morale, c’est qu’il faut s’entrainer tout le temps quand on parle à ne pas faire de « euh » de « tu vois » de « enfin voilà, quoi ». Mais aussi les petites ponctuations au début de nos phrases, comme « Put*** » comme quand on dirait « Put***, c’est trop bien, ça ». Cela n’amène rien au « C’est trop bien, ça »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Back to Top ↑

  • Ose t’abonner si tu l’oses !

    Nabolo-avatar-moyenMUHAHAHA ! Grâce à un complexe réseau d’astuces manipulatoires, je suis parvenu à attirer ton œil sur le côté de la page afin de te pousser à l’abonnement.

    Cet abonnement est GRATUIT (encore heureux) : en fait il ne s’agit que de laisser ton mail dans la case ci-dessous pour que nous puissions rire ensemble et sans faillir des prochaines publications de l’EXCELLENT Nabolo-blog ! Cela n’implique pas que je t’incorpore à une armée de fans dont l’objectif inavoué serait la conquête du Loir-et-Cher, pas du tout (mais tu en sauras plus en remplissant le longuissime formulaire que tu aperçois juste en dessous... celui qui écarte pour toi ses deux encarts blancs, immaculés, vierges, purs et blancs, rien que pour toi... n'hésite plus !).