Blagues Crapaud avec une couronne, crapaud couronné

Published on septembre 20th, 2009 | by Nabolo

2

Le roi-crapaud

Le légendaire roi-crapaud

Le légendaire roi-crapaud

Notre histoire commence en Afrique, au Bénin, terre pétrie de magie et de tradition. C’est là que Houessou a grandi, dans son village natal, entre les cabanes de bois et le rire des mamas. Houessou a tout pour être heureux. Il le serait pleinement s’il n’avait un terrible secret : une verge de cinquante centimètres de long qui lui empoisonne la vie.

D’ailleurs le terme de « secret » est mal choisi car, pour qui s’habille en pagne, un membre d’une telle longueur est particulièrement difficile à camoufler. Pour Houessou c’est un véritable handicap. Il s’en plaint jour et nuit au point que le marabout de son village consente finalement à lui venir en aide.

« Ecoute Houessou, il n’y a qu’une chose à faire dans ton cas. » lui dit le marabout, « Prends le petit chemin qui part vers la forêt, traverse-la, va jusqu’au lac et cherche le roi-crapaud. Une fois que tu l’auras trouvé, demande-le en mariage… S’il refuse, ton sexe rétrécira de dix centimètres, mais attention, s’il accepte, ton sexe s’allongera de dix centimètres. Tu m’as bien compris Houessou ? Bonne chance fils ! »

Houessou n’en peut plus de joie à l’idée qu’il y a peut-être une solution à son problème. Dès le lendemain il se met en route, prend le petit chemin qui part vers la forêt et qu’il traverse jusqu’au lac. Là, il cherche le roi-crapaud, appelant, à mi-voix :

« Roi-crapaud ! Roi-crapaud ! »

Un coassement se fait entendre.

– Côôa côôôôôaa ? répond le crapaud.
– Ah ! C’est bien toi roi-crapaud ! Roi-crapaud, veux-tu m’épouser ? tente Houessou.

Le silence retombe sur le lac puis, au bout de quelques secondes, comme s’il lui avait fallu du temps pour bien articuler, le crapaud se gonfle et répond fermement :

« NON ! »

Sur l’instant il ne se passe rien. Houessou rentre chez lui et s’endort. Mais le lendemain matin, miracle ! Son sexe a rétréci d’une dizaine de centimètres ! Houessou exulte, « Ca a marché ! Ca a marché ! » hurle-t-il à tout va en courant dans les rues du village, brinquebalant derrière lui quarante centimètres de barbaque qui virevoltent à chacune de ses enjambés.

Tout le monde se fout de sa gueule bien sûr, comme à l’accoutumé.

Alors Houessou, plus déterminé que jamais, se jure qu’il retournera voir le roi-crapaud dès le lendemain.

En effet, à l’aube, il emprunte le petit chemin qui va vers la forêt, il traverse la forêt jusqu’au lac puis il appelle le roi-crapaud :

– Roi-crapaud ! Roi-crapaud !
– Côôa côôôôaaa ? répond le roi-crapaud.
– Roi-crapaud, veux-tu bien m’épouser ? demande Houessou.

Comme la première fois, il se passe quelques secondes avant que le roi-crapaud se gonfle pour laisser échapper un « NON ! » tonitruant.

Houessou retourne chez lui le cœur en fête. Le lendemain matin, au réveil, son sexe ne mesure plus que trente centimètres !! Mais Houessou a appris de ses erreurs. « Trente centimètres, c’est mieux » songe-t-il, « mais encore un peu long, les autres vont sûrement se foutre de ma gueule. Vingt centimètres, ça c’est une bonne taille, la taille idéale ! Ce serait merveilleux ! » Aussi Houessou décide-t-il de retourner voir le roi-crapaud.

Il prend le petit chemin et va direct au lac vu qu’il y a une route goudronnée qui y mène et que ça le fait chier de se taper la forêt, puis il se penche sur la berge et, comme les fois précédentes, appelle le roi-crapaud :

– Roi-crapaud ! Roi-crapaud !
– Côôa côôôaaa ? répond le roi-crapaud.
– Roi-crapaud, veux-tu bien m’épouser ? demande Houessou, et le roi-crapaud de répondre :
– Mais tu vas arrêter de m’emmerder à la fin ? J’ai dit non, non et NON !




2 Responses to Le roi-crapaud

  1. zut!!!!!! ….mdrrrr!!!… très sympa ce p’tit conte à mon réveil!!!! bonne journée bises @+

  2. jeremie says:

    j’ai eeeeeeeexplosé d’rire, c’est super drôle ;-) Merci Nabolo !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Back to Top ↑

  • Ose t’abonner si tu l’oses !

    Nabolo-avatar-moyenMUHAHAHA ! Grâce à un complexe réseau d’astuces manipulatoires, je suis parvenu à attirer ton œil sur le côté de la page afin de te pousser à l’abonnement.

    Cet abonnement est GRATUIT (encore heureux) : en fait il ne s’agit que de laisser ton mail dans la case ci-dessous pour que nous puissions rire ensemble et sans faillir des prochaines publications de l’EXCELLENT Nabolo-blog ! Cela n’implique pas que je t’incorpore à une armée de fans dont l’objectif inavoué serait la conquête du Loir-et-Cher, pas du tout (mais tu en sauras plus en remplissant le longuissime formulaire que tu aperçois juste en dessous... celui qui écarte pour toi ses deux encarts blancs, immaculés, vierges, purs et blancs, rien que pour toi... n'hésite plus !).