Poèmes Statue d'un poilu vu de dos et tête baissée, monument aux morts des soldats de 14-18

Published on novembre 23rd, 2009 | by Nabolo

0

La complainte du vétéran de l’amour

Engagez-vous, rengagez-vous qu'y disaient!

Engagez-vous, rengagez-vous qu’y disaient!

Mon bagage grossit à chaque nouveau point
De ralliement. Je vois peser de l’embonpoint
Sur mes sentiments. Elle envie l’officier,
La foule des soldats fraîchement engagés
Sur les sentiers d’Amour, marche au pas, qui s’exalte ;
Elle court les chemins sans s’accorder de halte !
Mais le vieux lieutenant, qui a connu le feu,
Avance à pas menus et ouvre grands ses yeux :
Là-bas dans la pénombre, il voit les revenants
Des batailles passées qui l’ont fait vétéran.
Il s’émeut, il a peur, il hésite, il redoute…
J’avance mon amour, en dépit de mes doutes.
Mon barda est gonflé de ces anciennes guerres,
Mais moi je ne veux plus regarder en arrière :
Je rêve de poser mon fardeau à tes pieds
J’ai simplement besoin de ta main pour l’ôter.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Back to Top ↑

  • Ose t’abonner si tu l’oses !

    Nabolo-avatar-moyenMUHAHAHA ! Grâce à un complexe réseau d’astuces manipulatoires, je suis parvenu à attirer ton œil sur le côté de la page afin de te pousser à l’abonnement.

    Cet abonnement est GRATUIT (encore heureux) : en fait il ne s’agit que de laisser ton mail dans la case ci-dessous pour que nous puissions rire ensemble et sans faillir des prochaines publications de l’EXCELLENT Nabolo-blog ! Cela n’implique pas que je t’incorpore à une armée de fans dont l’objectif inavoué serait la conquête du Loir-et-Cher, pas du tout (mais tu en sauras plus en remplissant le longuissime formulaire que tu aperçois juste en dessous... celui qui écarte pour toi ses deux encarts blancs, immaculés, vierges, purs et blancs, rien que pour toi... n'hésite plus !).