Blagues Pirate jouet playmobil

Published on septembre 21st, 2009 | by Nabolo

0

Jack le pirate

Enfant j'avais une version similaire de ce jeu avec Zorro et dans le tonneau: Sergent Garcia !!! Mais bon, ça n'a rien à voir avec le sujet...

Enfant j’avais une version similaire de ce jeu avec Zorro et dans le tonneau: Sergent Garcia !!! Mais bon, ça n’a rien à voir avec le sujet…

Jacques avait toujours rêvé de prendre la mer pour devenir pirate. Bien sûr, ça faisait marrer la clientèle de « Chez Bébert », le bar où Jacques et ses amis avait l’habitude de vider leurs cruchons… jusqu’à ce que Jacques mette ses projets à exécution.

Lorsque Bébert le voit revenir quelques mois plus tard, il le reconnaît à peine :
– Jacques… ? Jacques, c’est bien toi ?

L’homme qui se tient devant lui dans la lumière de la porte d’entrée oscille du chef. Il avance vers le comptoir en claudiquant sur sa jambe de bois:
– Je m’appelle « Jack » désormais » grince-t-il en s’approchant.

Bébert n’en revient pas !

– Euh… Très bien. « Jack » alors. Mais, qu’est-ce qui t’est arrivé ? C’est quoi cette jambe de bois ?! »
– Oh, ce n’est rien, sourit Jack, La routine du pirate, comme on dit, bonhomme. Nous étions en pleine mer quand la vigie annonce qu’un vaisseau s’approche à bâbord. Ni une ni deux, nous nous préparons à l’abordage. Je suis un des premiers à vouloir bondir sur le pont ennemi… C’est alors qu’un boulet de canon arrache le bastingage et ma jambe en même temps. On me l’a remplacé par celle-là, en bois.

Bébert ouvre des yeux ronds comme des soucoupes. Est-ce bien son vieil ami ? Il a du mal à le reconnaître. Mais Jack reste un client, et il a soif.
– Whisky ! commande-t-il en tapant sur le zinc, lequel renvoie un étrange bruit métallique.

C’est alors que Bébert aperçoit le crochet qui tient lieu de main à Jack.

– Ta main ! Jacqu… Pardon, Jack ! Ta main ! Mais qu’est-ce qui t’est encore arrivé bon dieu ?!
– Oh, ça ? s’amuse Jack, La routine du pirate, petit. Nous étions en pleine mer quand la vigie annonce qu’un vaisseau s’approche à bâbord. Ni une ni deux, nous nous préparons à l’abordage, moi le premier. Je saute sur le pont adverse, j’esquive balles de mousquet et boulets de canon, et je me prends un coup de sabre mon vieux ! Pas vu venir… On a du me remplacer la main par ce crochet.

Bébert préfère se passer de commentaire. Il ramène une bouteille de whisky dont il sert le contenu à son ancien ami.

– Merci » dit Jack, en relevant son chapeau. C’est alors que Bébert aperçoit, à la place de l’œil droit de Jack, un bandeau noir maculé de sang.
– Jack ! Mais ton œil… Ca alors ! Ton œil aussi ! Que s’est-il passé ?!
– Oh ben… » hésite Jack « Nous étions en pleine mer quand un groupe de mouettes a survolé le bateau. J’ai levé la tête pour les regarder passer et une de ces salopes m’a chié dans l’œil.

Ce coup-ci, Bébert explose de rire :
– Haha ! Sacré Jacques ! Tu te fous de ma gueule ? T’as pas pu perdre ton œil comme ça !

Mais Jack réplique, lugubre, en avalant son whisky :
– C’était mon premier jour avec le crochet.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Back to Top ↑

  • Ose t’abonner si tu l’oses !

    Nabolo-avatar-moyenMUHAHAHA ! Grâce à un complexe réseau d’astuces manipulatoires, je suis parvenu à attirer ton œil sur le côté de la page afin de te pousser à l’abonnement.

    Cet abonnement est GRATUIT (encore heureux) : en fait il ne s’agit que de laisser ton mail dans la case ci-dessous pour que nous puissions rire ensemble et sans faillir des prochaines publications de l’EXCELLENT Nabolo-blog ! Cela n’implique pas que je t’incorpore à une armée de fans dont l’objectif inavoué serait la conquête du Loir-et-Cher, pas du tout (mais tu en sauras plus en remplissant le longuissime formulaire que tu aperçois juste en dessous... celui qui écarte pour toi ses deux encarts blancs, immaculés, vierges, purs et blancs, rien que pour toi... n'hésite plus !).