Sélectionner une page
nonoulysse

Nono, le robot stupide d’Ulysse 31

J’ai récemment postulé en tant qu’observateur pour France 24 (vous savez, cette grande chaîne française internationale, animée par des anglais, qui a vocation à donner un point de vue français sur l’actualité mondiale). Comme je me trouve en Thaïlande, je leur ai proposé un article sur un sujet qui va à contre-courant de tout ce qu’ils ont répété pendant des semaines sur la situation sanglante dans les rues de Bangkok et qui aurait pu s’intituler « Tout va bien en Thaïlande ».

Ils m’ont gentiment répondu que ça ne les intéressait pas mais qu’en revanche ils voulaient bien que j’écrive un article sur « l’après Bangkok », article que n’importe qui aurait pu écrire de n’importe où dans le monde, les pieds sur un bureau à regarder les murs (surtout ceux de ses amis facebook) tout en répondant discrètement à ses chat msn lorsque le patron n’est pas là.

L’article aurait survolé la misère des petites gens et comment ils se remettent courageusement au travail, avec pour conclusion la phrase suivante : « Ici. A Bangkok. La vie. Continue. »

oonjayce

Oon, l’ami inutile de Jayce.

Chers amis-lecteurs de l’excellent Nabolo-blog, vous qui n’êtes pas aveugles au point de ne pas remarquer que les journalistes créent de l’évènement au détriment de l’information, qu’ils disent tous la même chose et tous de la même façon, avec des phrases à rebond qui commencent par « au jour d’aujourd’hui », je vous propose une enquête exclusive et originale sur un sujet jamais encore traité par la presse et qui pourtant va faire sensation ; je veux bien sûr parler des liens de parenté entre Oon et Nono.

Bien qu’il ne soit pas fait mention de ces liens dans aucun épisode des deux séries (« Jayce et les conquérants de la lumière » et « Ulysse 31 ») la ressemblance entre les deux personnages saute aux yeux. En effet, Oon et Nono font à peu près la même taille, ils ont la même tête et tous les deux sont les boulets de la bande qu’ils sauvent exceptionnellement pour que les enfants comprennent que même le dernier des derniers peut parfois se rendre utile.

Par ailleurs (accrochez-vous messieurs-dames car voici ma plus étonnante découverte) j’ai remarqué qu’en inversant les deux dernières lettres du prénom « Nono » on obtient le prénom « Noon » et que, si on rajoute un « S », un « P » et un « J » au début du prénom « Oon », on obtient le prénom « Spjoon »… Ce qui n’a rien à voir ! Et c’est là que l’évidence saute aux yeux !!! Quelqu’un nous ment, quelqu’un cherche à cacher l’ascendance commune de ces deux personnages… La manœuvre est grossière. Mais qui ? Et pourquoi ?

Au cours de mes nombreuses enquêtes j’ai découvert deux indices, deux précieux indices sur le parent commun de ces deux personnages…

t-bob

T-Bob, à droite de l’image, mon suspect numéro 1.

En effet, chacun d’eux porte une chaînette en or dans ses rouages mécaniques, laquelle n’apparaît que par instants fugaces à l’écran. Je les ai étudiés de plus près, à la loupe, après avoir galéré pour arrêter le magnétoscope sur la bonne image (je travaille avec du vieux matos, c’est plus sûr : 80’s power). Sur les deux chaînettes il est écrit « Papa » au recto, mais les inscriptions diffèrent au verso : « Rond comme un ballon » sur celle de Oon, « Jaune comme un citron » sur celle de Nono.

Le mystère reste entier.

Pin It on Pinterest

Share This