Sélectionner une page

Tu as déjà fait tes premiers pas sur DOFUS-Arena sans jamais percer au classement ? Ce guide est fait pour toi ! Voilà une série de trucs et astuces pour te permettre de devenir un VRAI champion.

Bienvenue dans l’arène !

Pour commencer sache que percer dans le ladder de DA ne se fait pas sans investissement. Un investissement en temps et en concentration. Pour atteindre le meilleur niveau il faut :

  1. – Jouer régulièrement (5 matchs par jour constituent un rythme idéal).
  2. – Jouer dans de bonnes conditions (être sûr de ne pas être dérangé).

Il est important de jouer régulièrement pour ne pas perdre les réflexes propres au fonctionnement de son équipe. Dans cet objectif il est toujours bon de relire, avant chaque session, sa  feuille de match qui résume et rappelle les erreurs à ne pas commettre ou les différentes tactiques acquises au fur et à mesure des combats… Cela signifie qu’avant de se lancer pour de bon dans la compétition, il faut s’entrainer !

Entraînement

Grâce à la nouvelle fonctionnalité qui permet de créer des équipes indépendantes sur un même compte, s’entrainer, tester des équipes et perdre des matchs volontairement n’a pas de conséquence sur l’équipe principale de ton compte, celle qui t’apportera gloire et beauté, fortune et volupté : n’hésite donc pas à tester encore et encore ou à jouer sans stress avec tes équipes de test, l’équipe principale étant réservée pour la compétition.

Tu peux aussi solliciter un de tes amis et lui proposer des entraînements pour étudier tel ou tel cas de figure plutôt que de t’en remettre au hasard des rencontres.

Le choix de l’équipe

Entraînement, jeu régulier et bonnes conditions de jeu sont essentiels pour devenir un vrai champion. Mais il faut aussi avoir ZE équipe qui te mènera au sommet du ladder… Quelle est cette équipe ? Comment la constituer ? C’est l’objet principal de cet article.

Pense, pense, panse!

Pense, pense, panse!

Copier ? Pas copier ?

Si tu as galéré pendant des heures en accumulant défaites sur défaites et faute d’avoir pu constituer toi-même une équipe qui fonctionne, tu seras tenté de copier l’équipe du dernier coach qui t’a filé une rouste… ERREUR ! Copier une équipe te permettra sûrement d’atteindre un niveau moyen (la team que tu vas copier est fonctionnelle donc elle te permettra de battre toutes celles des débutants qui ne le sont pas), mais pas de le dépasser. Or, si tu lis ce guide, c’est parce que tu veux atteindre le sommet.

Pourquoi est-ce que copier une team ne correspond pas à tes objectifs ?

  1. Ce n’est pas parce qu’une team est forte qu’elle correspond à ta façon de jouer, ni même que tu sauras la manier.
  2. Dis-toi que si tu copies l’équipe d’un haut lvl, plusieurs moyens lvl ont déjà fait comme toi, ce qui signifie que les haut lvl que tu vas devoir battre pour atteindre le top savent parfaitement comment fonctionne ton équipe et comment la contrer.
  3. Si tu deviens le numéro 1 mondial avec une équipe copiée, ta gloire ne sera pas la même que si tu en étais l’auteur (tes concurrents ne se priveront pas de te le faire remarquer).
  4. Il n’y a pas « d’équipe suprême » mais des teams qui se valent ou se contrent les unes les autres (alors pourquoi ne pas en avoir une à soi ?)

Toutes les teams fonctionnelles se valent

Une fois que tu as composé ta team, que tu as pu vérifier qu’elle est dotée d’un mécanisme fonctionnel qui te permet de gagner facilement des matchs de bas niveau, il faut que tu considères une chose : toutes les teams fonctionnelles se valent plus ou moins. Il n’y a pas de team absolue, la plus puissante des équipes dommages pourra être ridiculisée par une équipe avec un féca surprotégé de même que ce féca pourra être facilement éliminé par un piège…

La vraie différence se fera dans ta manière de jouer, en tirant partie au maximum des capacités de ton équipe pour faire face à un maximum de situations. Voici un certain nombre d’aspects du jeu que tu dois appréhender :

Epée céleste!

Epée céleste!

Comment élimines-tu les personnages adverses ?

C’est bien joli de composer une équipe bardée de protections, ou avec des équipements sympas, mais la vraie question est la suivante : es-tu capable d’éliminer les personnages adverses ? La partie est gagnée quand tous les personnages ennemis sont tombés, mais chacun de ces personnages représente comme une tour fortifiée qui te mitraille en permanence ! Il faut éliminer les personnages ennemis pour pouvoir vaincre son adversaire, et pas frapper à l’aveuglette en causant des dommages qui seront aussitôt annulés par des soins.

Différentes manières de tuer :

Les dommages élémentaux, les pièges, les dommages neutres, les anti-dommages élementaux, la mort subite

  • Les dommages élémentaux : plus ils sont élevés mieux c’est, ils permettent de tuer un adversaire rapidement quand ils sont bien coordonnés mais sont sensibles aux réductions de dommage.
  • Les pièges : solution la plus expéditive, ils sont difficiles à utiliser et peuvent être complètement inutiles face à une équipe intransportable ou stabilisée.
  • Les dommages neutres : faibles dommages (le poison, « couper », en poussant ou en jetant), ils ont l’avantage de n’être réduits pas aucun boucliers ni armures. Ils sont néanmoins difficiles à utiliser et nécessitent souvent la présence d’une paroi.
  • Les anti-dommages (ou anti-jeux) : les invocations et tout ce qui permet de frapper sans être frappé ou de diminuer la force des coups de l’adversaire (perte de PA, boucliers, etc). Matchs longs en perspective, mais des équipes solides qui prennent l’avantage sur l’adversaire en causant plus de dommages par tour qu’elles n’en subissent elles-mêmes (sur le même principe que les teams dommages).
  • La mort subite : consiste à attendre que l’arène s’écroule et à en tirer le meilleur parti grâce à une équipe prévue pour (il est nécessaire qu’elle soit aussi prévue pour durer puisqu’il faut atteindre le début du 15ème tour pour que l’arène commence à s’effondrer), donc avec une initiative « basse » de préférence, qui lui permettra de se positionner en dernier.

L’idéal est bien entendu de combiner, au sein d’une même équipe, le plus de manières différentes possibles de tuer.

Combattre sur une île volante au péril de sa vie...

Combattre sur une île volante au péril de sa vie…

Comment gérer la distance ?

Une équipe dispose d’attaques à courte (1 ou 2 po) moyenne (3 à 5 po) ou grande portée (6 po et au-delà) qui délimitent la zone dans laquelle tes personnages vont se trouver sous le feu de l’ennemi. Il faut bien appréhender la limite de cette zone (l’outil « règle » est ton ami) pour pouvoir la pénétrer quand tu le souhaites, et si besoin, la traverser.

Si ton équipe a la zone de feu la plus étendue, ton objectif sera au contraire de maintenir la distance que ton adversaire lui, voudra réduire… Mais si c’est toi qui te trouve dans cette situation, comment donc réduire la distance qui te sépare de l’ennemi ?

La téléportation,  les sauts, les projections/transpositions/poussées, l’invisibilité, la vitesse, les invocations, les soins, les PO

  • Téléportation : la téléportation te permet de te positionner facilement à un endroit stratégique. Toutefois, cette technique est gourmande en PA et il faut être certain que le personnage soit capable d’endurer le choc de la contre-attaque une fois amené au Corps-à-Corps. Voilà pourquoi les Xélors, qui ne sont généralement pas solides, préfèrent utiliser la téléportation pour fuir, tandis que Sacrieurs et Fécas peuvent se permettre de l’utiliser pour aller au contact. C’est l’outil le plus simple pour réduire ou augmenter la distance entre deux équipes.
  • Sauts : le saut est moins gourmand en PA que  la téléportation. Il permet donc de s’approcher ou de s’éloigner tout en attaquant. C’est aussi un bon moyen de se libérer du corps à corps.
  • Projections/transpositions/poussées: permettent d’arriver à portée de son adversaire avec tout le potentiel d’attaque d’un personnage, mais diminuent le potentiel d’attaque global de l’équipe (puisque les autres personnages utilisent leurs PA pour faire avancer leurs compagnons).
  • L’invisibilité : elle n’est pas infaillible, et un adversaire prudent saura maintenir la distance en reculant, mais elle donne une bonne couverture, le temps d’arriver à portée.
  • La vitesse : augmenter la vitesse d’un personnage coute cher en équipement, mais c’est un bon moyen de prendre l’avantage sur l’équipe adverse en gérant les distances et en le confrontant à une mobilité à laquelle il n’est pas habitué, ce qui peut le déstabiliser dans sa propre gestion des distances.
  • Les invocations : elles permettent d’avancer à couvert, ou même, d’attaquer sans se découvrir.
  • Les soins : avoir un soigneur permet de pénétrer la zone de feu adverse sans subir de dommages irréparables. Sans compter le gros avantage que procure le supplément de vitalité qu’un soigneur apporte à son équipe.
  • Les PO : une équipe avec une grande portée d’attaque aura moins à se soucier des distances, si tous les personnages qui la composent peuvent frapper en permanence, elle optimise son potentiel d’attaque, s’ils peuvent frapper sans être frappés, elle optimise son potentiel de défense.

Plusieurs méthodes peuvent être combinées, mais il faut garder en tête que frapper fort ne sert à rien si on ne parvient pas à toucher l’adversaire.

Comment gérer ses points de vie ?

C’est un art délicat. Il faut pouvoir tuer l’adversaire sans mourir soi-même. L’équilibre entre « tuer vite » et « résister longtemps » est fragile. Différents facteurs permettent d’augmenter sa capacité à survivre :

Les PV par personnage, les PV par équipe, les résistances, les invocations, les soins

  • Les PV par personnage: ils peuvent être augmentés grâce à des sorts ou à des équipements. C’est autant de kamas qui ne seront pas employés à augmenter le potentiel d’attaque. Augmenter les PV d’un personnage en fait un personnage coriace qui peut monopoliser à lui seul l’attention de plusieurs adversaires ou s’interposer pour protéger un allié plus fragile.
  • Les PV par équipe : il s’agit du total des points de vie d’une équipe. Chaque personnage est doté d’au moins 60pv. S’il y en a 6, le total est donc d’au moins 360pv, normalement plus (seul l’Eniripsa et le Xélor ayant 60pv de base). Les personnages sont plus faciles à tuer mais la perte de l’un d’entre eux n’handicape pas dramatiquement l’équipe puisqu’il en reste encore 5 prêts à combattre. Par ailleurs, leur grand nombre leur permet de répartir les attaques adverses en s’exposant à tour de rôle ce qui, bien que disposant chacun de moins de pv, peut les rendre particulièrement difficiles à tuer.
  • Les résistances : elles sont quasiment inutiles sur un personnage « fragile » mais revêtent tout leur intérêt sur les plus robustes. Toutefois, certains équipements à bas prix et offrant des résistances peuvent se révéler très intéressants lorsqu’il s’agit de faire face à des dommages élémentaires précis comme ceux que causent certains sorts à celui-là même qui les invoque.
  • Les invocations : elles constituent une réserve infinie et renouvelable de points de vie. Mais comme chacun sait, les invocations disparaissent avec leur invocateur.
  • Les soins : les soins aussi constituent une réserve infinie de points de vie. Le principal obstacle à leur efficacité est leur portée relativement courte, dans la plupart des cas.
...me suis pas foulé: j'ai pécho les screens direct sur le site web

…me suis pas foulé: j’ai pécho les screens direct sur le site web

Comment remporter la partie ?

A présent que tu as fait ton choix, que tu sais comment éliminer les personnages adverses, gérer la distance et gérer tes points de vie, que ton équipe dispose d’un mécanisme bien huilé, tu écrases tous les autres coachs dont les équipes ne remplissent pas ces conditions. Mais de temps en temps, tu tombes sur un adversaire qui lui aussi a lu ce guide (ou aurait pu l’écrire) et c’est là que les choses se corsent.

Lors de la rencontre qui s’apprête à avoir lieu, vous allez confronter vos deux équipes et vos deux mécanismes de jeu. A partir de ce moment là, il ne s’agit plus pour toi d’éliminer des personnages, mais de briser le mécanisme adverse. Car une fois ce mécanisme brisé, les personnages en eux-mêmes seront faciles à abattre. Une équipe peut-être spécialement créée pour briser certains mécanismes de jeu. Autrement, ce sera à toi d’adapter son fonctionnement à la situation pour atteindre cet objectif mortel.

Différentes manières de briser un mécanisme de jeu :

Diminuer les PAs, l’initative, diminuer la portée, diminuer la mobilité, éliminer un personnage clef, les résistances, stabilisation et boucliers du féca, les invocations

  • Diminuer les PAs : permet d’empêcher l’adversaire d’attaquer pour un faible cout en points d’action généralement. On s’évite de recevoir de gros coups sur la tronche pour un faible investissement, ce qui est assez rentable, d’autant que cette technique, à elle seule, peut mettre en déroute certaines teams dont le coût d’attaque en PA est trop gourmand.
  • L’initiative : ce n’est pas systématique mais certaines équipes, pour tirer le meilleur parti de leur fonctionnement, doivent impérativement commencer la partie, la terminer, avoir des personnages qui jouent les uns après les autres ou même qui prennent en sandwich les tours de jeu de l’équipe adverse. Jouer sur l’initiative peut-être couteux mais peut sérieusement mettre à mal la stratégie adverse en la confrontant à un cas de figure auquel elle n’est pas préparée.
  • Diminuer la portée : c’est prendre l’adversaire par surprise. S’il est expérimenté, il aura ses petites habitudes et limiter la portée de ses soins ou de ses tirs peut le prendre complètement au dépourvu.
  • Diminuer la mobilité : même remarque que pour la portée. A noter que de nombreux personnages efficaces à distance ne le sont pas au corps à corps. Diminuer leur mobilité ou les bloquer au corps-à-corps peut donc s’avérer fatal pour certains.
  • Eliminer un personnage clef : certaines équipes sont vraiment impressionnantes, mais tombent en lambeau une fois leur personnage clef éliminé (celui qui est chargé d’achever vos personnages par exemple, tandis que ses compagnons les paralysent). Quand son personnage clef est éliminé, l’équipe adverse ne fonctionne plus, et par conséquent, elle ne peut plus gagner.
  • Les résistances : contre les équipes qui n’attaquent qu’à l’aide de dommages, elles font la différence.
  • Stabilisation, boucliers du féca : contre les équipes qui cherchent à déplacer vos personnages contre votre gré, ces sorts font des ravages.

Bravo, tu es un champion !

Et voilà ! C’est fait ! Tu es en tête du ladder, ou presque… Tu fais vibrer l’arène en remportant tes matchs neuf fois sur dix… Mais ta couronne de laurier scintille-t-elle comme de l’or ? Tu as conquis le monde mais as-tu conquis ton public ? Pour passer l’épreuve ultime et comme dit précédemment, jouer ta propre équipe influera sur ta renommée, mais plus que tout, c’est ton attitude au cours des matchs qui fera de toi un GRAND ou un petit Champion. Sois poli, courtois, respectueux de tes adversaires, salue en retour celui qui t’a salué. Beaucoup de joueurs perdent ces réflexes… Si tu les conserves, ton podium sera magnifié!

Alors à toi de jouer maintenant, va-z-y Champion !

A bientôt, dans l’arène…

Nabolo


En complément de cet article vous pouvez désormais lire DOFUS-Arena : Le guide des Arènes

…ainsi que le texte gagnant du concours RP 2010

Pin It on Pinterest

Share This