Trucs & Astuces nabolo-distinguer-chevre-mouton-doigt

Published on juin 26th, 2009 | by Nabolo

5

Comment distinguer une chèvre d’un mouton ?

Comment distinguer une chèvre d’un mouton ? Nabolo

NOTEZ CET ARTICLE !

Intéressant ?
Distrayant ?
Bien écrit ?

Summary: Comment distinguer une chèvre d'un mouton ? Cette question existentielle trouve enfin sa réponse sur l'EXCELLENT Nabolo-blog, si vous n'avez pas peur de vous mouiller.

3.3


User Rating: 3.9 (3 votes)

Aujourd’hui j’aimerais pousser un coup de gueule contre les directeurs de zoo !

Il arrive très fréquemment qu’on trouve, dans les zoos de France et d’ailleurs, des chèvres et des moutons se partageant un même enclos. Or, cela complexifie de beaucoup la tâche de ceux qui, comme moi, adorent se rendre au zoo pour mettre les doigts dans la bouche des animaux.

En effet, qui n’a jamais essayé de nourrir les chèvres en passant la main à travers la grille de leur enclos ? Au début la main tient des feuilles ou du pain, et c’est donnant-donnant entre la chèvre et soi. Mais, une fois la nourriture consommée, la chèvre continue de chercher et de farfouiller avec sa langue : paf ! On se fait sucer la main gratis.

Et ça, c’est trop rigolo ! Ca chatouille et tout, en plus j’aime bien l’odeur des chèvres qui me permet, pendant quelques instants, de communier avec la nature. Evidemment, rien de tout ça n’est possible si la chèvre est en fait un putain de mouton.

Il faut savoir que les chèvres n’ont quasiment pas de dents dans la bouche, mises à part de petites molaires gracieuses, cachées tout au fond… Contrairement au mouton. Avec sa grosse langue râpeuse, le mouton est capable d’aspirer les doigts dans sa moissonneuse batteuse garnies d’incisives de canines et de trucs qui piquent.

Alors, puisque les directeurs de zoo s’entêtent à rassembler moutons et chèvres dans un même enclos, comment distinguer une chèvre d’un mouton ?

Regardez bien les cornes. En général, les moutons n’en ont pas, ce qui fait d’eux des brebis. En revanche, une brebis avec des cornes, c’est un bélier, soit l’équivalent d’un bouc qui est en fait une chèvre… On comprend que les directeurs de zoo s’y perdent.

Le meilleur moyen reste donc, pour distinguer une chèvre d’un mouton, de leur mettre les doigts dans la bouche : croyez moi, ça vous évitera bien des ennuis.


>> Lire la bd de Maliki en rapport avec ce sujet




5 Responses to Comment distinguer une chèvre d’un mouton ?

  1. Daenn says:

    Heu… Leur fourrure n’a pas du tout la même consistance, les moutons sont 90% du temps blancs (il existe des espèces brunes mais j’en ai rarement vu), les chèvres sont plus fines, les moutons ont le visage noir et sans poil (les chèvres peuvent avoir le visage noir, mais il est toujours poilu),… Pas bien difficile de les distinguer je trouve ^.^

  2. Daenn says:

    Pas du tout, je trouve ça rigolo aussi :p Mais mieux vaut savoir les distinguer *avant*, ça évite de se faire mordre… (à moins bien sûr que l’ensemble de ton article soit ironique et que je ne l’aie pas perçu ? ><)

  3. I-ko says:

    Tiens regarde: vois comme tu es un grave déviant : cliques ici, pauvre fou!

  4. Manirian says:

    Début de commentaire qui ne sert à rien : « La fenêtre pour écrire les comms est énorme Oo, j’ai l’impression que je pourrais enlever mes lunettes et voir quand même ce qui est écrit… [esssaye] ah? bah non. » fin du début qui sert à rien

    Donc le deviant mettant ses doigts dans les chèvres, c’est toi huhuhu. Non sérieux la question que plusieurs personnes ont déjà posé chez Mali et j’en profite pour reprendre ici est :
    « Mais c’est la sensation de quoi que tu compares avec se faire léchouiller els doigts par une chèvre? » car si le début du strip est vrai, y’a de quoi se poser des questions Oo

    A bon entendeur, salut !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Back to Top ↑

  • Ose t’abonner si tu l’oses !

    Nabolo-avatar-moyenMUHAHAHA ! Grâce à un complexe réseau d’astuces manipulatoires, je suis parvenu à attirer ton œil sur le côté de la page afin de te pousser à l’abonnement.

    Cet abonnement est GRATUIT (encore heureux) : en fait il ne s’agit que de laisser ton mail dans la case ci-dessous pour que nous puissions rire ensemble et sans faillir des prochaines publications de l’EXCELLENT Nabolo-blog ! Cela n’implique pas que je t’incorpore à une armée de fans dont l’objectif inavoué serait la conquête du Loir-et-Cher, pas du tout (mais tu en sauras plus en remplissant le longuissime formulaire que tu aperçois juste en dessous... celui qui écarte pour toi ses deux encarts blancs, immaculés, vierges, purs et blancs, rien que pour toi... n'hésite plus !).