DRAKERZ Nabolo community manager de DRAKERZ devant les locaux de PEOLEO à Tourcoing

Published on mai 20th, 2011 | by Nabolo

5

Community manager? What the truc?

Cet article a été écrit pour PEOLEO, et vous pouvez aussi le lire sur le devblog du jeu, en cliquant ici: www.drako-thegame.com

Ton serviteur, ami-joueur, toujours habillé mode, devant "le manoir" de PEOLEO Entertainment..

Ton serviteur, ami-joueur, toujours habillé mode, devant « le manoir » de PEOLEO Entertainment..

« Yo yo yo ! Le nouveau son du Drako ! Y a de l’ambiance ?! C’est chaud dans la place ?? Levez-les bras, tous avec moi ! »

My name is Nabolo, et je suis le Community Manager de DRAKO. Mon boulot c’est un peu celui d’un chauffeur de salle, sauf que pour l’instant dans ma salle, y a personne. Mais laisse-moi éclairer ta lanterne, ami-joueur, sur les difficultés quotidiennes que je rencontre dans mon dur métier quotidien.

Community Manager ? Qu’est-ce que c’est ?

C’est de l’anglais. « community » ça veut dire « communauté » et « manager » ça veut dire « gestionnaire ». Je suis donc un « gestionnaire de communauté », mais appelle-moi plutôt « community manager » pour me garder cet air cool, cette tendance relax à la « je-suis-dans-le-coup » qui me fait cruellement défaut en matière vestimentaire. L’intitulé de mon job est là pour compenser.

Et à quoi ça s’occupe, un gestionnaire de communauté ?

On dit « community manager », merci. La gestion de communauté est une activité bien trop complexe pour que je puisse l’expliquer ici. Merci d’avoir lu cet article et au rev… ah. On me fait signe à ma droite de l’expliquer quand même.

Bon. Tu l’auras voulu.

Mission communication :

Avant toute chose, le community manager est un communiquant. Il a la faculté de parler, il sait lire et écrire (dans la plupart des cas). Fort de ces capacités, il va s’en servir pour que les informations circulent entre les deux pôles majeurs qui coexistent dans un jeu en ligne : « l’équipe » (qui désigne « toutes-les-personnes-qui-travaillent-sur-le-jeu ») et les joueurs (qui désigne les « joueurs »).

Les joueurs et « l’équipe », dans un jeu en ligne, c’est un peu les deux frères ennemis, une histoire à la « je t’aime moi non plus », tantôt encensée par la passion de l’amour, tantôt chutant à terre sous le croche-patte de l’incompréhension. Mon taff, c’est de faire en sorte qu’il y ait le moins de croche-pattes possibles ou que la victime tombe sur un matelas en coton (je suis champion de métaphores, je te préviens de suite). C’est-à-dire que c’est moi qui doit porter l’info manquante à l’équipe comme aux joueurs : si l’équipe rencontre une difficulté qui cause un bug momentané (ça n’arrivera jamais sur DRAKO, mais admettons), ou que les joueurs sont gênés par un défaut d’équilibrage (ça n’arrivera pas non plus mais qui sait), c’est moi qui m’y colle pour les messages qui cassent les [noisettes]. Exemple typique (en direct live) :

– Bonjour Monsieur graphiste, les joueurs ils disent que tes dessins ils sont pourris…
– PAF ! (onomatopée qui traduit la réaction violente du graphiste humilié mais qui néanmoins comprend qu’il y a quelque chose à changer)
– Hung ! (onomatopée évoquant le community manager qui encaisse la réaction précédemment illustrée, avec le calme et la sérénité que requiert sa profession)
– Alors ? Qu’est-ce qu’il a dit ? demandent les joueurs, impatients d’avoir un retour, sur le forum.
– Il a dit qu’il allait f’en occuper. (community manager édenté mais fier, de retour from duty)

Un community manager en plein boulot.

L’exemple typique contraire existe aussi, celui où je m’avance courageusement sur le forum pour expliquer que les serveurs seront coupés pendant quatre jours suite à une malencontreuse pression d’interrupteur par un stagiaire en fin de stage (NB : dans mon métier il peut-être utile de charger les faibles et d’épargner les puissants). Pourtant, bien que ce soit un stagiaire anonyme le coupable, dans ce genre de cas c’est quand même moi qui prends, et généralement je prends cher. D’ailleurs lorsqu’on se rencontre dans les conventions, avec d’autres community managers, on aime bien se montrer nos cicatrices :

– Celle-là c’était en 2007, un problème sur le serveur principal.
– Et celle-là regarde, de la clavicule à l’épaule ! Un joueur qui ne m’a jamais pardonné le bug du générateur X2000.

Le « générateur X2000 » m’amène à te parler, ami-joueur, d’une autre de mes caractéristiques : je ne suis absolument pas un technicien, je ne suis pas non plus un scientifique, on peut quasiment dire que je suis intellectuellement limité pour tout ce qui touche aux domaines de la mécanique et des trucs avec de l’électricité (enfin tu vois de quoi je parle). Moi, ma spécialité, c’est le côté humain de la com’. Ca ne m’empêchera pas de me faire détester par les uns et les autres, bien sûr, vu que je suis l’oiseau de mauvais augure de l’équipe, mais je me fais peut-être moins détester qu’un autre… (ou peut-être pas d’ailleurs, le débat suit son cours avec mon psy). Heureusement pour compenser, j’ai un atout magique…

Mission animation :

Comme nous l’avons vu au début de cet article (même si tu ne t’en souviens plus parce que cet article est trop long – j’aime bien écrire) j’ai aussi un rôle d’animateur. Pas d’animateur 3D, hein ? Plutôt d’animateur « club med ». Oui, j’ai le pouvoir de distribuer des t-shirts et des boissons gratuites, d’organiser des concours de pétanque et tout et tout, ce qui fait qu’on a vachement moins envie de me taper dessus là tout de suite, pas vrai ? Et ce n’est pas tout, en tant que responsable de la bonne ambiance qui règne autour du jeu, c’est aussi moi qui distribue les sanctions, parfois malheureusement nécessaires à la bonne entente générale. Et en ce qui me concerne j’avoue ne pas hésiter sur les punitions, ça ne m’apporte aucun plaisir mais je sais d’expérience qu’une communauté où on ne sanctionne pas les fauteurs de troubles est une communauté condamnée à pourrir. Et foi de sheriff de l’espace, il n’y aura pas de ça à Drako City : ce sera un jeu clean.

Ce community manager est en difficulté: il doit annoncer aux joueurs que leurs personnages ont perdu dix niveaux de manière inexpliquée.

Ceci dit, on n’y est pas encore. Pour l’instant il n’y a pas de jeu, pas de joueurs et il reste un bout de chemin qu’une équipe enthousiaste et déterminée est en train de parcourir sous les acclamations de ce public qui constitue notre future communauté de joueurs, toi !

Ok. Alors qu’est-ce que je fais de mes journées en attendant, moi ?

Je suis partout ! A donner mon avis de joueur sur les développements en cours (étant moi-même un compétiteur acharné) et surtout, j’établis des contacts avec l’extérieur, dans le but d’intéresser l’univers au projet. Ca ressemble à du marketing, mais ça n’est pas du marketing, parce que je suis avant tout un joueur, enthousiaste et sincère, ambassadeur des deux pôles que j’ai cités plus haut et peut-être ton futur meilleur ami ?

Pour célébrer cette nouvelle amitié comme il se doit je vais te faire un cadeau de taille, dès la semaine prochaine, en te ramenant, ici-même et à la sueur de mon front, une interview de Ratdog, LE Ratdog, le magnifique, le grand, le sublissime, le sévère-mais-juste Ratdog (« Dieu » disent certains) : Game Designer de DRAKO.

Tiens bon, plus que 167h, 59m et 59s à tenir.

Et maintenant… la carte de puissance du CM ! 
(sur la base d’un modèle abandonné, rien à voir avec le rendu final de nos cartes… il fallait bien lui trouver une utilité !)




5 Responses to Community manager? What the truc?

  1. Yanaha says:

    Well done Nabolo! Tu disais que tu aimais écrire… Voici une page de plus. Une petite page pour toi mais gros morceau qui s’annonce de la marre vidéo-ludique.

    J’ai hâte d’y être.

    NPts Request.

  2. Ethael / Alix says:

    « une communauté où on ne sanctionne pas les fauteurs de troubles est une communauté condamnée à pourrir »

    c’est malheureusement trop vrai :-/

    Bonne chance à Drako !

  3. Yooy says:

    Mouhahaha ça sent le piston de JM ça :D

  4. Chewbaccaglace says:

    Bon courage pour vos projets de conquête du monde ! Comment ? Il s’agit d’un jeu vidéo ? Oui, si vous voulez alors bon courage pour vos projets de conquête du monde ! (je reçois 40 Nabolo-Points et demain la CIA est à vous)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Back to Top ↑

  • Ose t’abonner si tu l’oses !

    Nabolo-avatar-moyenMUHAHAHA ! Grâce à un complexe réseau d’astuces manipulatoires, je suis parvenu à attirer ton œil sur le côté de la page afin de te pousser à l’abonnement.

    Cet abonnement est GRATUIT (encore heureux) : en fait il ne s’agit que de laisser ton mail dans la case ci-dessous pour que nous puissions rire ensemble et sans faillir des prochaines publications de l’EXCELLENT Nabolo-blog ! Cela n’implique pas que je t’incorpore à une armée de fans dont l’objectif inavoué serait la conquête du Loir-et-Cher, pas du tout (mais tu en sauras plus en remplissant le longuissime formulaire que tu aperçois juste en dessous... celui qui écarte pour toi ses deux encarts blancs, immaculés, vierges, purs et blancs, rien que pour toi... n'hésite plus !).