Trucs & Astuces Parisiens de la belle époque avec parapluies peinture

Published on novembre 19th, 2009 | by Nabolo

6

Communiquer avec les Parisiens

Depuis longtemps déjà, les Parisiens portent des vêtements (image d'archive).

Depuis longtemps déjà, les Parisiens portent des vêtements (image d’archive).

Après quelques semaines d’expérience parisienne, j’ai découvert quelque chose de très particulier, vraisemblablement propre à la capitale et qui lui vaut sans doute son titre de « Reine de la mode ».

Ici, les gens ne portent pas de vêtements pour lutter contre le froid (ils pourraient), ou pour lutter contre le ridicule (comme le préconise la bible) mais pour se parler. Si un Parisien ne vous répond pas, refuse de vous indiquer où se trouve la rue Tiquetonne, néglige les « bonjour », « au revoir » et  « merci » au cas où vous auriez déjà eu le privilège d’interagir avec lui, c’est tout simplement parce que la majeure partie de sa communication s’effectue par l’entremise de ses vêtements. Eh oui. Ca  coute plus cher que d’utiliser la bouche, mais du coup ça permet de parler simultanément (de soi) à tout son entourage, badauds, passants, chalands et autre synonymes du même mot.

Des Parisiens en masse se regardent les pieds à l'entrée du métro. L'histoire ne dit pas s'ils se marchent sur les yeux.

Des Parisiens en masse se regardent les pieds à l’entrée du métro. L’histoire ne dit pas s’ils se marchent sur les yeux.

Donc, quand vous débarquez quelque part, la première chose que regardent les Parisiens ce sont vos chaussures, qui représentent votre personnalité. Pourquoi les chaussures ? Aucune idée, mais pourquoi pas, admettons, plutôt que de vous regarder dans les yeux on vous regarde dans les pieds et on conclue : classe, cool, rétro, sexy, rasta, caille, hype, etc.

Les amis qui me servent de guides dans ce nouvel environnement culturel que représente pour moi la ville lumière, se sont empressés de me faire comprendre que le must du must, en ce moment, c’est d’être « hype ».

Que signifie « hype » ? Personne n’étant en mesure de répondre à cette question je google :

Nom commun : promotion exagérée, tromperie, adepte de stupéfiants, danse du hip-hop.

Verbe : stimuler, augmenter

Adjectif : génial, cool, de première classe

Vrai qu'il n'est pas évident de deviner la personnalité de quelqu'un sans avoir d'abord vu ses chausses... Nom d'une pipe, mais que veut donc ce monsieur?!

Vrai qu’il n’est pas évident de deviner la personnalité de quelqu’un sans avoir d’abord vu ses chausses… Nom d’une pipe, mais que veut donc ce monsieur?!

J’en conclus qu’être « hype » c’est se promouvoir soi-même, de manière un peu exagérée, dans le but d’être génial, non sans s’adonner au hip-hop et à la consommation de stupéfiants. Ok. Rien n’est impossible. Quand on veut on peut.

Le problème, c’est qu’être « hype » n’est pas à la portée de tout le monde. En fait ça coute très cher, car être « hype », c’est porter des vêtements hors de prix spécialement designés pour faire croire que vous venez de les trouver, roulés en boule, dans une poubelle. Les jeans, par exemple, sont soigneusement déchirés et usés à des endroits stratégiques, localisés sur le pantalon par des ténors de la haute couture. Autant dire que si vous déchirez vos jeans vous-même, en amateur, personne ne s’y trompera et vous connaîtrez cette expérience ô combien enrichissante que trop de monde a tendance à redouter : celle du ridicule (alors que, comme ce qui ne tue pas rend plus fort, et que le ridicule ne tue pas, il s’agit d’un des premiers vecteurs de force auquel on puisse s’abreuver : « Le ridicule rend plus fort. » Mais passons…)

Tous ces vêtements hors de prix, n’en sont pas moins de mauvaise qualité, ce qui importe peu puisque lorsqu’ils tomberont en loques (je veux dire vraiment, pas pour faire exprès) la mode sera passée, et il sera temps de devenir autre chose que « hype », un autre adjectif, anglophone, très probablement, à moins que la Chine ne devienne la première puissance culturelle d’ici là mais j’en doute car les échéances de la mode sont très très courtes.

Cette clocharde qui vient de se faire rouler dessus par un camion n'en est pas une! En fait, c'est juste une fille à la mode, voire hype (peut-être).

Cette clocharde qui vient de se faire rouler dessus par un camion n’en est pas une! En fait, c’est juste une fille à la mode, voire hype (peut-être).

Donc une fois devenu pauvre après avoir acheté vos vêtements de pauvre (mais qui sont en fait des vêtements de riche, c’est juste que le pauvre est à la mode en ce moment), les Parisiens devineront que, récemment encore, vous étiez riche, mais que, comme eux, vous avez fait le sacrifice de vos économies pour pouvoir leur parler, avec vos vêtements. A l’égal des gens normaux, les Parisiens apprécieront que vous ayez fait cet effort (même si vous ne le faites qu’avec vos habits) et, de gratitude, ils vous regarderont. Comme vous leur parlez avec vos vêtements, des Parisiens qui vous regardent, c’est un peu comme des provinciaux qui feraient l’effort de vous écouter. La communication est établie.

Je dois reconnaître que la plupart des conversations humaines ayant pour objectif, avoué ou inavoué, de permettre aux humains d’exprimer qui ils sont, le fait qu’ils y parviennent par la parole ou par habits interposés revient à peu près au même. C’est simplement qu’il faut s’habituer ( ?).




6 Responses to Communiquer avec les Parisiens

  1. Frère Dav. says:

    Effectivement je confirme les dires de tes amis.

    Les chaussures occupent une place de premier ordre dans l’importance de l’accoutrement. Tu trouveras en deuxième position la coiffure, puis les lunettes (si besoin), et pas la montre contrairement
    à ce que dit la pub. Après c’est plus compliqué car un fossé sépare la gente masculine et féminine. Si ceinture-maquillage-bijoux constitue les exigences suivantes, les hommes n’ont à soigner
    que… leur barbe. Tendance de fin de séjour lorsque j’étais dans la plus belle ville du monde (eurk eurk), toute forme de protège-tête importait de plus en plus (bah vi l’été arrivait).

    Bref, pas mécontent que tout cela soit fini, et que que je n’aie qu’à porter un jean t-shirt pull ô combien classique mais préférable à mes yeux  à chaussures croco jean troué ceinture de
    catch lunettes étoilées et chapeau haut de forme.

  2. Frère Dav says:

    Merci, je n’ai jamais su prendre mal qu’on me traite de has been. Je le prends même comme un compliment. t’es un amour fala ;)

  3. parksto says:

    c’est noté, la prochaine fois que je vais à Paris j’investi dans le combo suprème : tongue/chaussette en laine
    juste pour me marrer avec les réactions.

  4. bontiv says:

    Hey ! Je suis presque parisien moi. J’habite dans la banlieue et je fais mes études à paris (je suis en école d’ingénieur). A paris personne ne dit bonjour parce qu’au bout de la 50eme personne on
    commence à manquer de salive.

    Et moi je regarde la totalité des vêtements. Tout simplement parce que quelques fois il y a de quoi rire. Le SDF avec des chaussures Nike, le bureaucrate en veste taillé et cravatte qui porte un
    jean bleu (oui derrière un bureau le pantalon se voit pas)…

    Bontiv

  5. Lakesha says:

    Köszönjük a tegnapi napot a három profi szakembernek, nagyon jó volt, sajnálhatja aki nem jött el. Nagyon jó ötleteket kaptunk és a kérdezett helyzetre konkrét jó megoldásokat, a kivitelezésére is magyarázatot, hogyan lehet megoldani a fennálló proboémát.Tlvábbi jó munkát mindenkinek!Varga Era

  6. Seems like a “dream team” over there…There are some simularities with well performing teams and the Beatles I think. Different type of individual style/skills (Lennon vs McCartney) and when working together (A Day In The Life) 1 + 1 = 3. /Stefan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Back to Top ↑

  • Ose t’abonner si tu l’oses !

    Nabolo-avatar-moyenMUHAHAHA ! Grâce à un complexe réseau d’astuces manipulatoires, je suis parvenu à attirer ton œil sur le côté de la page afin de te pousser à l’abonnement.

    Cet abonnement est GRATUIT (encore heureux) : en fait il ne s’agit que de laisser ton mail dans la case ci-dessous pour que nous puissions rire ensemble et sans faillir des prochaines publications de l’EXCELLENT Nabolo-blog ! Cela n’implique pas que je t’incorpore à une armée de fans dont l’objectif inavoué serait la conquête du Loir-et-Cher, pas du tout (mais tu en sauras plus en remplissant le longuissime formulaire que tu aperçois juste en dessous... celui qui écarte pour toi ses deux encarts blancs, immaculés, vierges, purs et blancs, rien que pour toi... n'hésite plus !).