Sélectionner une page

Lorsque chante l’obus et fleurit la mitraille,
que des sangs ennemis colorent les clochers,
Nous traversons gaiement la bruyante pagaille
Pour aller dans le champ jouer à « chat perché ».

La grenade qui saute, l’immeuble qui s’effondre,
Nous donnent le signal, à nous autres gamins
Qui partons aussitôt en riant nous confondre
Au décor immortel des vestiges humains.

Vers un fourgon crevé les uns se réfugient,
Sur un char éclaté d’autres ont leur vigie :
Nous grimpons dans les arbres ! Nous grimpons les rochers !

A nos yeux enfantins tout peut servir de branche,
Des amas de ferraille aux plus fragiles planches,
Pour narguer la Faucheuse en criant « Chat perché ! »

Pin It on Pinterest

Share This