Sélectionner une page

Cet article n’a vocation qu’à illustrer l’article « Réussir sa candidature en entreprise » (et pas à étaler ma vie privée… même si c’en a un peu l’air, je le promets.)


Madame, Monsieur,

Je m’appelle Xxxxxx XXXXXX, j’ai 26 ans, je suis diplômé d’une maîtrise en Droit International et d’un Master de Négociations Internationales.

Ces informations apparaissent clairement sur un C.V., d’autres moins.

Les vrais aptitudes ne sont pas toujours récompensées d’un diplôme, et notamment pas l’imagination. Pourtant la mienne a fait ses classes, et j’ai eu maintes occasion d’en faire l’emploi et d’en conforter la vigueur :
  1. – dans la création de jeux de sociétés et de jeux de rôles (à des fins non commerciales :p)
  2. – au service de mon personnage (« Falawis » voir notamment : les strips en pièces jointes qui datent un peu (2002), et les textes sur http://citekarondkar.free.fr), dans un jeu de rôle on-line (« adept », sur http://www.jouer.org/adept, sept ans d’activité, pour trois cent connections quotidiennes. Le jeu est aujourd’hui en stand-by.) et en tant que  MJ de ce même jeu (par ailleurs certaines de mes idées ont inspirés les créateurs de http://www.terres-divines.com, dont le codeur est un ancien partenaire de jeu).
  3. – et ces neuf derniers mois avec l’élaboration d’un premier roman dont j’achève ces jours-ci la dernière écriture.

Mon imagination est donc étrangère au poste de juriste international que je m’apprête à accepter dans une grande entreprise, mais elle est la raison pour laquelle je vous écris.

J’ai découvert Dofus il y a quelques années, au travers d’une courte animation mettant en scène la rouste monumentale qu’un Ecaflip administrait à ses ennemis. Je me suis immédiatement intéressé au projet qui m’a rapidement conquis.

Je me suis donc inscrit aux béta-tests, j’y ai participé (après avoir été sélectionné sous le pseudo d’« Yvan-et-Fend-la-bise »), ainsi qu’à la version finale (sous le pseudo d’« Aslan ») puis à Dofus-Arena (dont j’ai conservé la première place au ladder pendant près d’un mois l’année dernière sous le pseudo de « Nabolo »)

Ce qui me plait dans les mondes d’Ankama, ce sont leurs graphismes exceptionnels, leur second degré, et les sources très diverses dont les jeux s’inspirent, notamment les dessins animés des années 80 (que de bons souvenirs !) Il y a surtout ce quelque-chose, particulier à l’univers de Dofus, qui transcende tout le reste. Bizarrement je ressens pour vos jeux une profonde familiarité, bien que ces produits soient nouveaux, comme s’ils répondaient exactement à une attente informulée.

Objectivement, le potentiel des jeux « Dofus » est aussi gigantesque que les œufs dont ils portent le nom. Je crois à sa réalisation complète, et je me félicite que vous ayez gardé la main sur vos idées pour les conduire à leur terme. Je pense que vous avez raison d’être ambitieux, comme vos projets en cours dans des domaines très variés le démontrent : vous rassemblez de nombreux talents, je crois en leur avenir et au votre.

Voilà pourquoi, aujourd’hui que je m’apprête à accepter un emploi qui se conjugue mal à ma passion du jeu et de l’imaginaire, je prends le temps de vous écrire pour me proposer, en tant que candidat, à une offre qui n’existe pas encore.

Pour toutes les raisons que j’ai déjà énumérées, je serai heureux de participer de manière succincte et ponctuelle à l’évolution ou au fonctionnement de « Dofus » et de ses petits frères. Mais ce n’est pas l’objet de ma démarche, ce que je souhaite étant, dans la mesure du possible, de rejoindre votre équipe et de collaborer à vos projets sur le long terme.

Je sais pertinemment que votre équipe ne manque pas de talents, elle en déborde : ce sont à eux que je dois de si nombreuses heures de plaisir, d’aventure, de rire, de divertissement. Je fais ma démarche en toute modestie. Simplement l’étendue des possibilités qu’offrent les mondes de Dofus et d’Ankama est tellement large qu’il n’est pas possible de la recouvrir toute. La vraie dimension role-play de jeux comme « Dofus » et « Dofus-Arena », notamment, tarde à venir. Elle n’est peut-être pas essentielle, mais elle constituerait un plus indéniable, même pour un jeu qui en compte déjà beaucoup.

Cette dimension role-play pourrait être développée de la manière suivante :

Par l’approfondissement de l’histoire des éléments de chacun des mondes :

  1. – Etudes (plus) approfondies (et rigolotes) sur la faune et la flore.
  2. – Approfondissement de l’histoire du monde, de ses Dieux et de ses quêtes (pour donner naissance à une véritable mythologie, et tous ses produits dérivés) et mise en cohérence de tout cela.
  3. – Rédaction de nombreux textes littéraires in-game (pour les livres de la bibliothèque par exemple).
  4. – Rédaction davantage diversifiée et détaillée (plus romancée !) de la description des sorts.

Par l’inscription des joueurs dans l’histoire du monde :

  1. – Recenser les hauts faits des joueurs (de manière role-play, en privilégiant le role-play sur la performance).
  2. – Créer une historique des classes et des généalogies dans lesquelles pourraient apparaître les joueurs.

Par des animations plus nombreuses et plus diversifiées in & off-game :

  1. – Scénarios in-game complexes (et qui ne nécessitent pas l’usage de personnages développés)
  2. – Animations de forum role-play de types divers.

En dehors des jeux, avez-vous envisagé la création d’un journal d’Ankama, on-line tout d’abord, puis, pourquoi pas, imprimé ? Une revue en somme (mensuelle ?), avec articles, bandes-dessinées, et bien entendu le récit de certains évènements des jeux, les aventures de certains joueurs, de manière à faire vivre le jeu au-delà de l’écran et de donner naissance à une véritable communauté, ce qui semble déjà en cours pour ce dernier point.

Et l’écriture d’un roman d’aventures dont l’action se déroulerait dans le monde de Dofus ?

J’ai le profil et l’envie pour mener ce genre de projets à bien.

Ma lettre touche à sa fin. Je vous ai dit que j’aimerai développer le rôle-play et les textes de vos jeux, animer les forums, faire vivre le jeu au delà du jeu vidéo, le tout de manière professionnelle

En tant que MJ je suis doté d’une patience et d’un calme à toute épreuve, qui me permettent de surmonter sans difficultés les réactions parfois extrêmes de certains joueurs difficiles. Par ailleurs je suis quelqu’un de sociable et d’enthousiaste, passionné par la mythologie, et l’histoire dont je tire de nombreuses sources d’inspiration.

Je maîtrise parfaitement l’anglais (j’ai vécu aux Etats-Enis, en Angleterre, en Inde mais aussi à Maastricht aux Pays-Bas où la langue est parlée). J’ai passé une année en Espagne et j’ai un bon niveau d’espagnol.

Mes études de Négociations Internationales et surtout en Droit International m’ont donné une rigueur dans le travail qui se marie très bien à ma créativité.

J’espère que tous ces éléments vous donneront envie de répondre à ma candidature pour un poste de « scribe on & off-line » qui n’existe pas encore.

Dans cette perspective, je reste à votre entière disposition et vous prie de croire, Madame, Monsieur, à mes sentiments distingués.

Cordialement,

Xxxxxx XXXXXX.

PS : pour accompagner cette lettre j’avais souhaité vous envoyer un exemplaire de mon roman (bien dans l’esprit de ce que vous faites !) quand il serait paru, mais le temps pressant j’ai du m’en passer. Avec votre permission je me rattraperai un peu plus tard. Néanmoins vous trouverez ci-joint un texte que j’avais écrit à l’occasion d’un concours (qui proposait d’imaginer l’origine du conflit entre Brâkmar et Bonta) ainsi que trois petits strips que j’avais gribouillé pour un autre jeu.

PPS : Si ma lettre ne correspond pas tout à fait à votre offre de stage c’est parce que je l’ai rédigée avant de prendre connaissance de cette dernière, et que j’ai préféré ne pas la modifier, de manière à ce que restent apparentes mes motivations premières.

Je ne prétends pas que cette lettre de motivation est meilleure qu’une autre, mais elle a sûrement eu de l’influence sur le succès de ma candidature.

Pin It on Pinterest

Share This