Poèmes appétit gnome joyeux

Published on avril 3rd, 2016 | by Nabolo

0

Bon appétit !

Petit poème sur l’appétit, à lire à vos convives avant de commencer les festivités ! Servez-vous ! Bon appétit ! ;)

Ah ! Mes très chers amis, vous tous, ici présents,
Autour de cette table déplorons un absent
Il ne saurait y avoir de banquets réussis
sans un dernier convive : on l’appelle… « Appétit ».

Pour ce retardataire, fraternellement
Déchaînons un tonnerre d’applaudissements.
Le voilà ! Il s’empresse de se joindre à nous
et prenant son élan, bondit sur vos genoux

malgré ses courtes jambes de petit bonhomme…
Voyez ses yeux qui brillent et ses joues rouge-pomme,
son poing en boule étrangle couteaux et fourchettes.
Il a la dent tendue et le regard qui guette !

Pas de chaises, c’est sur vos ventres qu’il s’assoit
et moins on le nourrit, plus il pèse son poids.
Soyez témoins que boire n’y saurait rien faire :
il croît, bien que j’entame mon quinzième vers !

Mais cela est au mieux car nous sommes servis
Alors réjouissons-nous d’avoir sa compagnie
Elle vaut en saveur les épices d’orient,
les herbes de chez nous, les assaisonnements,

les sauces, les cuissons… avec un bout de pain
Appétit vous mitonne un délicieux festin !
A présent que son poids devient insupportable
et qu’il fait saliver tout autour de la table,

en son nom je vous dis : merci pour tenir bon !
Et en mon nom à moi, je vous le souhaite bon !

Bon appétit ! =D




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Back to Top ↑

  • Ose t’abonner si tu l’oses !

    Nabolo-avatar-moyenMUHAHAHA ! Grâce à un complexe réseau d’astuces manipulatoires, je suis parvenu à attirer ton œil sur le côté de la page afin de te pousser à l’abonnement.

    Cet abonnement est GRATUIT (encore heureux) : en fait il ne s’agit que de laisser ton mail dans la case ci-dessous pour que nous puissions rire ensemble et sans faillir des prochaines publications de l’EXCELLENT Nabolo-blog ! Cela n’implique pas que je t’incorpore à une armée de fans dont l’objectif inavoué serait la conquête du Loir-et-Cher, pas du tout (mais tu en sauras plus en remplissant le longuissime formulaire que tu aperçois juste en dessous... celui qui écarte pour toi ses deux encarts blancs, immaculés, vierges, purs et blancs, rien que pour toi... n'hésite plus !).