Philosophie Connais-toi toi-même, en grec gnothi seauton inscrit dans le marbre

Published on juin 26th, 2009 | by Nabolo

2

Les adages de l’Aventurier

Portrait de Molière noir et blanc

Ce type a une tête à connaître plein de citations.

Les adages, maximes ou proverbes (hormis « pierre qui roule n’amasse pas mousse » – que je boude parce qu’il m’a fallu vingt ans pour en trouver le sens) sont de bons moyens mnémotechniques pour se rappeler des lignes de conduite qu’on a jugées pertinentes, et s’éviter la migraine d’un nouveau débat interne à chaque nouvelle aventure : on saute d’un bond jusqu’à la conclusion, facile à retenir puisque, la plupart du temps, elle rime. Cela présente l’avantage qu’on peut la citer en société, pour se la péter – ce qui ne fonctionne pas avec « pierre qui roule n’amasse pas mousse » bien entendu.

Au-delà de cet aspect social, si on remonte à l’origine de l’origine, jusqu’à l’invention même des mots, on se rappelle alors que ceux qui peuvent les prononcer, par opposition à ceux qui ne peuvent pas ou peuvent mal, sont des sortes de magiciens, de sorciers; que ce qu’ils disent à un retentissement énorme : car ils ont le pouvoir de transmettre la connaissance.

Aujourd’hui tout le monde emploie les mots. Il en pleut de toutes les langues qui se mélangent aux uns et aux autres… Mais les adages, les proverbes, les citations, les rimes, permettent de leur rendre de leur importance perdu. Encore faut-il le vouloir bien sûr, on peut dire « Pierre qui roule n’amasse pas mousse » en badinant (c’est tellement drôle ce truc) ou bien l’écrire sur sa porte pour en faire une règle de vie (bof), une direction à suivre. L’inscription prend alors la valeur de mantra, de parole magique. Et quand on se la ressert à soi-même au moment opportun, elle permet de triompher de situations qui semblaient inextricables  d’agir comme on aurait, au fond, voulu, sans s’en croire capable.

Voici une petite sélection de formules magiques qui m’aide à garder mon chemin dans la grande Aventure…

——————————————————————————————

« C’est l’esprit qui décide de ce qui est bien ou mal, malheur ou bonheur, richesse ou pauvreté. »
Edmund SPENCER

« Rien n’est bon ni mauvais, mais le penser le rend ainsi. »
SHAKESPEARE

« Le bon bois ne pousse pas dans la facilité, plus le vent souffle fort, plus l’arbre est robuste. »
Williard MARRIOTT

« Ce qui ne me tue pas me rend plus fort. »
Friedrich NIETZSCHE

« De l’audace ! Toujours de l’audace ! Encore de l’audace ! »
Georges DANTON

« Il y a dans la vie quelque chose de curieux: quand on refuse tout le reste, on obtient souvent ce que l’existence a de meilleur à donner. »
Sommerset MAUGHAM

« Ils peuvent parce qu’ils croient pouvoir. »
VIRGILE

« Ce qui est possible aux autres est possible à soi. »
Anthony ROBBINS

« La chance arrive quand on s’est préparé à saisir l’occasion; le maître se montre quand l’élève est prêt. »
Inconnu

« Commencez par le commencement, dit gravement le roi, et continuez jusqu’à la fin. Alors, arrêtez-vous. »
Lewis CAROLL, Alice au pays des merveilles

« Il n’y a qu’une seule réussite : arriver à vivre sa vie comme on l’entend. »
Christopher MORLEY

« Cent pour cent des gagnants ont tenté leur chance. »
La française des jeux

« Craindre est le plus sûr chemin pour échouer. »
NABOLO

« Si tu fais ce que tu as toujours fait, tu obtiendras ce que tu as toujours obtenu. »
Anonyme

« S’il veut être en paix avec lui-même, un musicien doit faire de la musique, un peintre peindre, un poète écrire. »
Abraham MASLOW

« Il y a dans la vie deux buts à atteindre: obtenir ce que l’on désire puis parvenir à en jouir. »
Logan Pearsall SMITH

« Un des grands malheurs de la vie moderne, c’est le manque d’imprévu, l’absence d’aventures. »
Théophile GAUTHIER

« Le monde est un livre, et ceux qui ne voyagent pas n’en lisent qu’une page. »
SAINT AUGUSTIN

« Rien ne développe l’intelligence comme les voyages. »
Emile ZOLA

« L’homme qui veut s’instruire doit lire d’abord, et puis voyager pour rectifier ce qu’il a appris. »
CASANOVA

« Il n’y a d’homme plus complet que celui qui a beaucoup voyagé, qui a changé vingt fois la forme de sa pensée et de sa vie. »
LAMARTINE

« L’absence est à l’amour ce qu’est au feu le vent ; il éteint le petit, il allume le grand. »
Roger DE ROBUTIN, comte De Bussy (1618-1693)

« Ce n’est pas la destination qui compte, c’est le voyage. »
Inconnu

« A quoi sert de voyager si tu t’emmènes avec toi ? C’est d’âme qu’il faut changer, non de climat. »
SENEQUE

« Un voyageur est une espèce d’historien; son devoir est de raconter fidèlement ce qu’il a vu ou ce qu’il a entendu dire; il ne doit rien inventer, mais aussi il ne doit rien omettre. »
CHATEAUBRIAND

« Ce qui m’intéresse, ce n’est pas le bonheur de tous les hommes c’est celui de chacun. »
Boris VIAN, L’Ecume des jours

« Vous êtes cent contre un ! Pardieu! Le bel effroi !
Fils, cent maravédis valent-ils une piastre ?
Cent lampions sont-ils plus farouches qu’un astre ?
Combien de poux faut-il pour manger un lion ?
Vous êtes peu nombreux pour la rébellion
Et pour l’encombrement du chemin, quand je passe.
Arrière ! »
Roland, chevalier errant (Victor HUGO)

« Ce n’est pas la mort qui doit nous inquiéter puisque nous ne savons pas ce que c’est. »
PORTHOS, ex-mousquetaire du Roy

« C’est une forme d’immortalité. La mémoire est une forme d’immortalité. La nuit, quand le vent se tait et que le silence règne sur la plaine de pierre scintillante, je me souviens. Et tous revivent. »
Glen COOK, Les Annales de la Compagnie Noire

« Mourir sera une sacrément grande aventure ! »
J.M.BARRIE, Peter Pan

——————————————————————————

Et vous ? Connaissez-vous d’autres citations dans ce registre ?

Les adages de l’Aventurier Nabolo

NOTEZ CET ARTICLE !

Intéressant ?
Distrayant ?
Bien écrit ?

Summary: Adages de l'aventurier, pour trouver le courage de prendre la route et pour, à défaut de carte, être en mesure de lire les panneaux. Ces mots sont plus qu'ils n'en ont l'air.

4.3


User Rating: 3.7 (1 votes)




2 Responses to Les adages de l’Aventurier

  1. Shaalkogan says:

    Argent :

    Quand j’étais jeune, je croyais que l’argent était ce qu’il y avait de plus important.
    Maintenant que je suis vieux, je le sais.
    Oscar Wilde.

    Si un homme coure après l’argent, c’est un rapace.
    S’il en gagne, c’est un parvenu.
    S’il en dépense, c’est un play-boy.
    S’il le garde, c’est un pingre.
    S’il n’en gagne pas, c’est qu’il manque d’ambition.
    S’il en gagne sans travailler, c’est un parasite.
    Et s’il fait fortune en travaillant durement, on dit qu’il n’a pas vécu sa vie.
    (Je ne sais plus qui est l’auteur… mais j’l’aime bien^^)

    (Et une dernière toute petite pour la route)
    J’aime pas les pauvres, ils ne pensent qu’à l’argent.
    Coluche.

  2. Nabolo says:

    Héhé pas mal! Merci pour ta participation! :D

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Back to Top ↑

  • Ose t’abonner si tu l’oses !

    Nabolo-avatar-moyenMUHAHAHA ! Grâce à un complexe réseau d’astuces manipulatoires, je suis parvenu à attirer ton œil sur le côté de la page afin de te pousser à l’abonnement.

    Cet abonnement est GRATUIT (encore heureux) : en fait il ne s’agit que de laisser ton mail dans la case ci-dessous pour que nous puissions rire ensemble et sans faillir des prochaines publications de l’EXCELLENT Nabolo-blog ! Cela n’implique pas que je t’incorpore à une armée de fans dont l’objectif inavoué serait la conquête du Loir-et-Cher, pas du tout (mais tu en sauras plus en remplissant le longuissime formulaire que tu aperçois juste en dessous... celui qui écarte pour toi ses deux encarts blancs, immaculés, vierges, purs et blancs, rien que pour toi... n'hésite plus !).